Arrêt définitif de la saison des compétitions d'amateurs et de jeunes en football : déception sur la Côte d'Azur

Après l'annonce du prolongement du confinement jusqu'au 11 mai, la Fédération Française de Football a pris sa décision : la saison est définitivement terminée pour les championnats amateurs et jeunes. Ce qui fait quelques heureux et beaucoup de déçus...

Les joueurs du RC Grasse au stade de La Paoute encadrés par des bénévoles
Les joueurs du RC Grasse au stade de La Paoute encadrés par des bénévoles © France 2
On s'en doutait un peu. L'annonce du prolongement du confinement par Emmanuel Macron ce lundi 13 avril n'était pas de bonne augure.
Après trois jours de réflexion et de consultations, le comité exécutif de la  FFF Fédération Française de Football a rendu sa décision : il met un terme à l’ensemble des compétitions de Ligues, de Districts, des championnats nationaux du National 3, du National 2, de la D2 féminine et de futsal, et des championnats nationaux de jeunes.

Un espoir subsiste en revanche pour le National 1 et le championnat féminin de D1. La possibilité de report du calendrier de ces deux compétitions à partir de juin permet d’envisager une reprise.
Il faut dire que l'enjeu est fort, avec les barrages d'accession au monde professionnel pour les hommes, et les qualifications pour l'UEFA pour les femmes.
C'est ce qu'explique la Fédération dans le communiqué mis en ligne :

Lésé par cette décision


Dure nouvelle pour le RC Grasse. A l'issue de son dernier match, une victoire à l'extérieur, à Saint-Priest, le 7 mars dernier, l'équipe pointait à la deuxième place de National 2.

A deux petits points du leader, Annecy. "Avec un calendrier à venir largement plus favorable" qu'Annecy, le club grassois se sent "le plus lésé par cette décision".

Le club dit "se réserver le droit de donner des suites pour obtenir un dédommagement face à ce choix arbitraire".


Le club peut se consoler avec le succès de son équipe réserve, officiellement promue en Régional 2. Elle y retrouvera l'AS Cannes, elle-aussi promue à la faveur de cette fin de championnat anticipée.
De quoi faire oublier 10ème place en National 3, désormais définitive pour l'équipe première cannoise.
  Au petit jeu des gagnants et des perdants, on pourrait également citer l'ES Cannet-Rocheville, promu en National 3 tandis que le ROS Menton est relégué en Régional 2.

L'AS Monaco qui monte en Régional 1'AS Moulins qui descend en D1.

La liste est longue. Tous les classements, arrêtés au 13 mars, peuvent être consultés sur le site de la Ligue Méditerranée.
Et toutes les accessions et relégations dépendent encore évidemment des éventuelles décisions administratives (DNCG, CRCC) et des divers recours. 

Quoi qu'il en soit les déceptions ne sont pas réservées aux clubs auxquels le classement arrêté mi-mars est défavorable. La frustration vaut aussi pour tous les pratiquants adultes... et enfants, et à tous ces petits clubs qui n'ont plus que le terrain... virtuel pour maintenir le lien social et sportif, comme le stade laurentin qui célébrera sa montée en D1... chacun confiné chez soi :
 

Des pertes financières

L'arrêt des championnats va aussi avoir des conséquences financières. Rien qu'à l'échelle du District de la Côte d'Azur, "nous allons perdre plus de 60 000 euros de recettes", estime le Président, Edouard Delamotte.

Le département des Alpes-Maritimes compte 110 clubs de football et près de 26 000 licenciés, toutes catégories confondues. "A titre individuel, il va y avoir des victimes : certains joueurs, qui touchaient primes et défraiements, même modestes, et puis les arbitres".

Quant aux petits clubs, "ils vont sans doute faire quelques économies de fonctionnement". Mais au-delà des championnats, la vie des clubs amateurs passe aussi par les nombreux tournois, lotos, stages de vacances, que la crise sanitaire met aussi à l'arrêt. Et avec elles, disparaissent des ressources financières importantes.

La Ligue Méditerranée de Football souhaite en évaluer l'impact, et a mis en ligne un formulaire de recensement des manifestations sportives  reportées ou annulées.


Les informations recueillies permettront de sensibiliser les partenaires publics sur les conséquences financières de cette crise sanitaire sur le tissu associatif" explique la Ligue Méditerranée.

 
En ce qui concerne le championnat de Ligue 1, on parle désormais d'une reprise au 17 juin, à huis clos. La FFF attend l'aval du ministère des Sports.
 
Quelles sont les règles arrêtées par la FFF pour cet arrêt des championnats ?
- un arrêt des compétitions à la date du 13 mars (date de suspension des compétitions) quel que soit le nombre de matchs joués.
- la fixation des classements selon le quotient nombre de points obtenus / nombre de matchs joués afin de neutraliser l’effet des matchs reportés.
- le départage des clubs à égalité de points en fonction du règlement de la compétition concernée. Si le règlement de la compétition est inopérant ou ne permet pas le départage, des critères fixés par la Fédération seront appliqués.
- la limitation du nombre de descentes à une par poule, en cohérence avec le règlement qui prévoit l’impossibilité de repêchage du dernier quelles que soient les circonstances.
- la fixation du nombre de montées en fonction du règlement qui prévaut pour la compétition concernée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport coronavirus santé société jeunesse
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter