Hommage national à Samuel Paty, professeur assassiné : les images dans les Alpes-Maritimes

Un professeur de Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines a été tué ce 16 octobre. Il a été retrouvé décapité dans la rue, aux abords de son collège. Les hommages et réactions sont nombreux dans les Alpes-Maritimes. L'hommage national souhaité par Emmanuel Macron se déroule ce mercredi.

Lors de la minute de silence ce mercredi soir à Nice.
Lors de la minute de silence ce mercredi soir à Nice. © Daniel Gerner FTV
Les hommages sont nombreux dans les Alpes-Maritimes après l'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie. Cet enseignant avait montré des caricatures de Mahomet lors d'un cours consacré à la liberté d'expression.

L'hommage national sera rendu par le Président de la République ce mercredi 21 octobre à 19h30 dans la Cour d’Honneur de l’Université de la Sorbonne, en présence du Premier ministre et des membres du Gouvernement.

 Tour d'horizon des hommages dans les Alpes-Maritimes :


Ce lundi, Renaud Muselier a annoncé à l'occasion du congrès des Régions de France à Saint-Ouen que 13 régions de France ont pris l'initiative de publier un livre de caricatures politiques et religieuses pour le diffuser dans les lycées, en réaction à cet assassinat.
Le portrait de Samuel Paty vient d’être installée à l’hôtel de ville de Nice. Un registre de doléances est aussi disponible.
Le portrait de Samuel Paty vient d’être installée à l’hôtel de ville de Nice. Un registre de doléances est aussi disponible. © Sonia Boujamaa FTV

A Nice, Christian Estrosi a souhaité la mise en berne du drapeau français de l’hôtel de ville dès ce dimanche 18 octobre, la mise en place, en mairie, d’un registre de condoléances et d’un kakémono en mémoire de la victime depuis ce lundi.
 
Mise en berne du drapeau français de l’Hôtel de Ville depuis ce dimanche 18 octobre
Mise en berne du drapeau français de l’Hôtel de Ville depuis ce dimanche 18 octobre © Sonia Boujamaa FTV

"Il est mort à cause de sa liberté d'expression, d'enseigner et surtout parce qu' il prenait partie pour cette liberté, et je trouve qu'il avait le droit de le faire"

Une niçoise, venue signer le cahier de condoléances

J'ai un fils scolarisé, cela me touche...

Un Niçois, en mairie de Nice

 

Minute de silence pour 300 à 400 personnes à Nice


Ce mercredi soir, le syndicat enseignant SNES FSU de l'Académie de Nice avait souhaité un rassemblement, dans les jardins d'Albert 1er, devant le kiosque à musique. Chacun pouvait apporter une bougie ou une fleur. Des symboles déposées sur les marches du kiosque, lieu historique de l'attentat du 14 juillet.
 
Hommage à Nice ce mercredi soir.
Hommage à Nice ce mercredi soir. © Daniel Gerner FTV


Le miroir d'eau affiche des tons tricolores depuis ce samedi soir :
Voir cette publication sur Instagram

Ce samedi soir, le miroir d’eau est tricolore à Nice. La ville de Nice rend hommage à Samuel Paty, professeur de collège assassiné. #nice #nicecotedazur #nicefrance #nice06 @villedenice @cestrosi

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur) le

A la rentrée après les vacances 

En raison des conditions sanitaires interdisant notamment les rassemblements sur la voie publique, le maire de Nice a décidé aussi que dès le lundi 2 novembre, jour de la reprise des cours, l’ensemble des écoles de la ville de Nice mettront les drapeaux français et niçois en berne. Une minute de silence sera observée à 10h dans toutes les écoles de la ville. Cette minute de silence sera l’occasion d’une explication sur cet hommage. 
 

Il est absolument essentiel d’aider les enfants à comprendre qu’il y a des combats auxquels nous ne devons jamais renoncer. C’est le cas du combat pour défendre des valeurs fondamentales de la République comme la liberté, la laïcité ou encore la liberté d’expression.

Christian Estrosi


Rassemblement silencieux ce samedi à Nice

Spontanément, des manifestations ont eu lieu dès ce samedi à Nice place Garibaldi. Plusieurs centaines de personnes ont participé à un rassemblement silencieux : des  professeurs, des proviseurs et des citoyens se sont dirigés en cortège jusqu'au lycée Masséna. Cette manifestation improvisée, décidée le samedi matin, a été encadrée par la police. Les responsables du rassemblement appellent à d’autres rassemblements à la rentrée scolaire.

Grasse, Cannes, Beaulieu...

Un registre de condoléances est à la disposition du public à l’Hôtel de Ville, Place du Petit Puy à Grasse.

Elle se réveille meurtrie, choquée, abasourdie que l’Ecole de la République ait pu ainsi être la cible du fanatisme et de l’islamisme radical. A travers l’un de ses défenseurs, c’est la République qui a été touchée en plein cœur.

Jérôme Viaud, maire de Grasse

► A Grasse ce midi Place du Petit du Puy, devant la Cathédrale :
Joseph Segura, maire de Saint-Laurent-du-Var a également organisé un hommage à l'enseignant et souhaite que "les principes et les valeurs de la République ne soient pas négociables et appellent la mobilisation de tous pour les défendre".

Le maire de Cap-d'Ail, Xavier Beck a annocé via Twitter que ce vendredi, il proposerait au Conseil municipal de donner le nom de Samuel Paty à la nouvelle école maternelle de la ZAC Saint-Antoine, cela sous réserve de l’accord de la famille.

Pour que son courage ne soit jamais oublié et pour que son nom demeure au côté de la devise de notre République : Liberté, Égalité, Fraternité.

Xavier Beck, maire de cap d'Ail
 

Pour Jean Leonetti, maire d'Antibes : "La barbarie a encore frappé tuant sauvagement un professeur qui enseignait la liberté. Les déclarations martiales les larmes les silences et les drapeaux en berne ne suffisent plus Chaque français attend que « sans pitié et sans haine » les actes prolongent les mots".

Hommages 

► Un rassemblement d'hommage à Samuel Paty est organisé ce mercredi 21 octobre à 18H30 à Beaulieu-sur-Mer, autour du kiosque de la place Marinoni.

► 300 personnes environ pour l'hommage rendu à Menton ce mercredi midi.
300 personnes rassemblées ce mercredi à Menton.
300 personnes rassemblées ce mercredi à Menton. © Laurent Meney FTV

► Les autorités, l’ensemble de l’assemblée départementale, les agents départementaux et préfectoraux, se sont rassemblés  sur le parvis du l’Hôtel du Département ce matin.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat faits divers terrorisme hommage société christian estrosi politique