• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Intempéries sur la Côte d'Azur: une enquête sur trois décès survenus dans la maison de retraite de Biot

Samedi 3 octobre, une vague d'eau et de boue avait déferlé dans un vallon et envahi par toutes les ouvertures le rez-de-chaussée de la maison de retraite du Clos Saint-Grégoire, au pied du village médiéval de Biot. / © MAXPPP
Samedi 3 octobre, une vague d'eau et de boue avait déferlé dans un vallon et envahi par toutes les ouvertures le rez-de-chaussée de la maison de retraite du Clos Saint-Grégoire, au pied du village médiéval de Biot. / © MAXPPP

Une information judiciaire va être ouverte pour éclaircir les circonstances qui ont conduit à la noyade de trois femmes dans une maison de retraite de Biot (Alpes-Maritimes) subitement envahie par les eaux le 3 octobre lors de violentes  intempéries, a indiqué mercredi le parquet.

Par Olivier Le Creurer

Une information judiciaire va être ouverte pour éclaircir les circonstances qui ont conduit à la noyade de trois femmes dans une maison de retraite de Biot (Alpes-Maritimes) subitement envahie par les eaux le 3 octobre lors de violentes  intempéries, a indiqué mercredi le parquet. "L'ouverture d'une enquête contre X du chef d'homicides involontaires aura lieu dans les prochains jours", après la clôture de l'enquête réalisée par les gendarmes, a indiqué le procureur de Grasse Georges Gutierrez, confirmant une information de la radio France Bleu Azur.

"L'ouverture d'une enquête contre X du chef d'homicides involontaires aura lieu dans les prochains jours

Trois femmes décédées dans la maison de retraite

Samedi 3 octobre, une vague d'eau et de boue avait  déferlé dans un vallon et envahi par toutes les ouvertures le rez-de-chaussée de la maison de retraite du Clos Saint-Grégoire, au pied du village médiéval de Biot. L'établissement est proche d'un canal d'évacuation des eaux de pluie. Une vingtaine de pensionnaires avaient été évacués du rez-de-chaussée par deux salariées, mais trois femmes, âgées de 82, 91 et 94 ans, avaient péri noyées.

Un juge d'instruction va devoir déterminer si la maison de retraite, qui avait déjà connu un problème d'inondation dans le passé, avait  bien pris toutes les précautions nécessaires, précise le procureur de Grasse. La topographie de la zone jouxtant immédiatement l'établissement sera également examinée de près dans le cadre de cette enquête contradictoire. Le bilan du déluge meurtrier qui s'était abattu en un soir sur la Côte d'Azur avait atteint au total 20 morts.

20 morts, 60 000 sinistrés

Non loin de la maison de retraite,  une Britannique de 62 ans s'était noyée dans un camping d'Antibes, totalement dévasté par la crue subite de la Brague, un fleuve côtier. Le plus lourd tribut avait été payé par la commune de Mandelieu-la-Napoule (ouest du département), où les secours  avaient retrouvé les corps de huit personnes dans les parkings souterrains de plusieurs résidences proches. Les victimes étaient allées récupérer leur véhicule. L'orage, particulièrement intense et localisé sur une étroite bande côtière urbanisée, avait en outre fait de très lourds dégâts matériels à l'ouest du département, d'Antibes à Mandelieu-la-Napoule.

Le reportage de C. Becq, F. Tisseaux et K. Schmid:
Information judiciaire ouverte à la suite de la noyade de trois femmes dans une maison de retraite de Biot

Intervenante:
Guilaine Debras Maire de Biot

A lire aussi

Sur le même sujet

Nice: temps forts de l'Half Iron Man

Les + Lus