Médaille des CRS à Jordan Bardella : le ministre de l'Intérieur envoie un rappel des règles aux services de police

Dans une note adressée aux préfets ainsi qu'aux responsables de la police et de la gendarmerie, Gérald Darmanin rappelle les règles de visite des services de police par des élus. Lundi 19 février, la médaille remise par une compagnie de CRS au président du RN à Saint-Laurent-du Var avait créé la polémique.

"Je vous demande de faire preuve de discernement". C'est en ces termes que Gérald Darmanin s'adresse aux services concernés. Le ministre de l'Intérieur leur fait remarquer dans son télégramme que le "contexte pré-électoral lié aux élections européennes suscite une multiplication des visites de parlementaires dans les services de police et de gendarmerie ainsi que dans les lieux de privation de liberté".

Mardi 20 février, au lendemain de la diffusion d'une vidéo sur le réseau social X montrant Jordan Bardella, le président du RN et tête de liste de son parti aux européennes, en train de se faire remettre une médaille par le commandant de la compagnie de CRS 6 à Saint-Laurent-du Var (Alpes-Maritimes), le ministre avait déjà réagi.


Gérald Darmanin avait alors demandé un rapport administratif. Selon son entourage, il y avait eu "manifestement une erreur d'appréciation lors de l'acceptation de cette visite" par le préfet des Alpes-Maritimes, Hugues Moutouh.

Dans son télégramme, le ministre rappelle que la visite des services de police et de gendarmerie "n'est pas un droit accordé aux parlementaires et aux élus" et qu'elle "relève de l'appréciation de l'autorité administrative, qui peut l'accorder au nom de la courtoisie républicaine dans le respect de la déontologie et du secret professionnel". "Toute action de communication politique dans les services
de police et de gendarmerie est proscrite", précise-t-il.