Le nouveau tunnel de Tende ne rouvrira pas comme prévu en juin

Le ministre des transports italien avait beau le marteler, beaucoup d'habitants n'y croyaient pas. Et c'est désormais une évidence : le tunnel de Tende ne rouvrira pas à la circulation en juin. Sur place, le pont qui doit enjamber le vallon est en cours d'assemblage.

Une visite devait avoir lieu ce mardi sur place pour constater l'avancée du chantier. Les maires de Tende, Saorge et Fontan, dans la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes), ainsi que la députée (RN) sortante Alexandra Masson nous avaient indiqué vouloir être présents pour cette visite ce mardi après-midi. Mais elle a été annulée à cause de la période de réserve qu'implique la dissolution de l'Assemblée nationale.

En mars, lors de la première visite, le maire (LR) de Breil-sur-Roya, Sébastien Olharan, avait poussé un coup de gueule devant ce chantier qui n'en finit pas. "J'aimerai que l'État tape du poing sur la table", avait-il regretté auprès de France 3 Côte d'Azur. "Ce qu’il y a de pire, c’est de nous annoncer des délais qu'ils ne tiendront pas. Moi, je préfère qu’on nous dise la vérité !"

Ces visites visent à "créer des relations de confiance", explique à France 3 Côte d'Azur un proche du dossier qui, dans ce dossier très politique et diplomatique, souhaite ne pas être cité. L'objectif est aussi de permettre aux élus de voir l'avancée des travaux.

Une dizaine d'experts en sécurité français et italiens devaient aussi être présents : un représentant du Centre d'études des tunnels, la Dreal, des pompiers ou encore un professeur d'université italien spécialisé dans les infrastructures.

Le pont côté français en cours d'assemblage

Sur ce site Internet, l'Anas, la société qui gère les routes en Italie, maître d'ouvrage du chantier, s'est engagée à détailler l'avancement des travaux. Concernant le pont de 66 mètres qui enjambera le vallon de la Ca' (là où la route a été emportée par la tempête Alex en 2020 côté français), la structure a été intégralement fabriquée et les culées sont presque terminées. Sur place, nous avons pu observer le début de l'assemblage du pont.

Concernant le nouveau tunnel, l'imperméabilisation et le revêtement sont quasiment terminés.

Mais il reste encore beaucoup à faire. Ainsi, le creusement des deux nouvelles entrées des tunnels côté français (autre conséquence de la tempête Alex) n'en est qu'à 25% d'avancement.

Toujours selon le site Internet alimenté par l'Anas, la fabrication des installations technologiques (ventilation, systèmes de sécurité et de secours, éclairages, signalisations, notamment) vient tout juste de commencer...

Pénalités de retard

La date d'ouverture prévue en juin par le gouvernement italien ne sera donc pas tenue. Le vice-ministre en charge des transports, Edoardo Rixi, s'y était pourtant engagé devant des élus italiens en septembre dernier :

Quand le nouveau tunnel ouvrira-t-il à la circulaton ? Aucune nouvelle date n'a été officialisée, mais le maire de Breil-sur-Roya a du mal à imaginer cela "avant le printemps 2025".

Face à ces retards à répétition, des pénalités ont été réclamées, notamment par Sébastien Olharan. "Des contrats ont été signés, il faut des pénalités si les engagements ne sont pas tenus", avait-il affirmé à France 3 Côte d'Azur début mars.

Ce que nous confirme une source proche de ce dossier :

Des pénalités élevées sont prévues.

Un proche du dossier

à France 3 Côte d'Azur

Ces pénalités se chiffreraient à plusieurs millions d'euros.

Ce mercredi, une réunion de travail sur l'aspect technique et financier du chantier devait également avoir lieu à Tende pour préparer notamment la prochaine conférence intergouvernementale qui devrait êre organisée dans les prochaines semaines.

    L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
    L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
    choisir une région
    France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité