La France et l'Italie ont validé la création d'un viaduc côté français pour relier la route au tunnel

Ce mercredi 5 mai, la France et l'Italie ont validé la création d'un viaduc pour rendre de nouveau accessible le tunnel de Tende et ainsi relier les Alpes-Maritimes au Piémont italien. Cet ouvrage de 65 mètres sera construit pour enjamber l'éboulement causé par la tempête Alex.

Pour enjamber l'éboulement causé par la tempête Alex et relier la RD6204 au tunnel de Tende, la France et l'Italie ont validé la construction d'un viaduc de 65 mètres de long.
Pour enjamber l'éboulement causé par la tempête Alex et relier la RD6204 au tunnel de Tende, la France et l'Italie ont validé la construction d'un viaduc de 65 mètres de long. © Anas

Les discussions auront duré toute la matinée de ce mercredi 5 mai, mais la décision de la commission intergouvernementale (CIG) franco-italienne a été unanime. Parmi les projets proposés par l'Italie, la France a validé la construction d'un "viaduc bidirectionnel" de 65 mètres de long pour relier la route départementale 6204 au tunnel de Tende dans les Alpes-Maritimes, emportée par la tempête Alex d'octobre 2020.

C'est la solution la plus rapide, qui ne nécessite pas une nouvelle enquête publique, la moins coûteuse et celle qui tient le plus la route juridiquement.

Philippe Tabarot, vice-président de la région Sud-PACA en charge des transports

Ce viaduc, chiffré à 25 millions d'euros, "rentre dans l'enveloppe initiale des travaux de 255 millions d'euros", poursuit Philippe Tabarot. Pas de hausse de facture à prévoir, "car l'entreprise qui a repris les travaux (Edilmaco) avait revu le projet à la baisse", continue le vice-président de la région PACA. Sur ces 255 millions, la France (Etat, département et région) en prend 106 à sa charge.

Un comité technique (département des Alpes-Maritimes, Anas et financeurs) se réunira en juin pour établir un planning. Les deux pays espèrent relancer les travaux dès cet été avec la poursuite du percement du nouveau tube et la remise aux normes de l'ancien. Selon le prévisionnel de l'ANAS, le nouveau tunnel devrait être entièrement creusé pour fin 2023 et l'ensemble des travaux, terminés pour fin 2025.

Peut-être est-ce, cette fois, la dernière ligne droite de ce chantier commencé en 2015 et qui avait notamment été au coeur d'une affaire judiciaire.

Le train des Merveilles rétabli en totalité pour 2022

Pendant cette conférence intergouvernementale (CIG) franco-italienne, les deux pays ont aussi acté les travaux pour restaurer la ligne des Merveilles sur la portion Breil-sur-Roya/Vintimille.

Au niveau du hameau de Piène basse (Breil-sur-Roya, Alpes-Maritimes), une partie des rails de l'axe Breil-Vintimille est suspendue dans le vide après le passage de la tempête Alex.
Au niveau du hameau de Piène basse (Breil-sur-Roya, Alpes-Maritimes), une partie des rails de l'axe Breil-Vintimille est suspendue dans le vide après le passage de la tempête Alex. © FTV

Les travaux, chiffrés à 2,5 millions d'euros, seront pris en charge par l'Italie et commenceront "en juin pour une livraison avant la fin de l'année", précise Philippe Tabarot.

Lundi 3 mai, c'était la portion Fontan/Tende qui était de nouveau accessible par le train. Si tout se passe comme prévu, le train des Merveilles devrait donc pouvoir parcourir son trajet initial Nice-Tende-Cuneo-Vintimille en 2022.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries vallée de la roya transports circulation économie travaux publics italie international