• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Tunnel de Tende : les travaux reprennent, les inquiétudes aussi

Le chantier du tunnel de Tende le 23 septembre 2019. / © Benoit Loth, FTV
Le chantier du tunnel de Tende le 23 septembre 2019. / © Benoit Loth, FTV

Interrompu il y a 2 ans suite au scandale de vols de métaux, le chantier du tunnel de Tende reprend. En 2025, l'ouvrage devrait permettre de relier par la route la commune des Alpes-Maritimes à l'Italie. Mais la reprise des travaux a réveillé les inquiétudes dans la vallée

Par Jacqueline Pozzi

Depuis le 24 mai 2017, le chantier était à l'arrêt. Comme figé. La société italienne Fincosit, en charge des travaux jusque-là, a laissé sur le site tout son matériel, placé sous scellés par la justice italienne.

En ce mois de septembre 2019, les informations divulguées par la presse italienne semblent se confirmer : les travaux du doublement du tunnel de Tende sont sur le point de reprendre. Sur place, les salariés de l'entreprise Edilmaco qui a hérité du chantier évacuent les machines et les matériaux abandonnés par leurs prédécesseurs. Et reprendront dans quelques semaines le percement du tunnel.

Au moment où le scandale a éclaté il  y a 2 ans, il ne restait plus qu'un kilomètre et demi à percer pour que le nouveau tunnel permettre de relier Tende et toute la vallée de la Roya à l'Italie par la route. La police judiciaire italienne, qui a ordonné l'arrêt des travaux, soupçonnait alors un trafic de matériaux. Selon l'enquête, 200 tonnes de pièces métalliques destinées à la consolidation des galeries auraient été détournées puis revendues illégalement à diverses entreprises italiennes. Résultat, l’édifice se trouvait fragilisé et potentiellement dangereux.
 
Aujourd'hui, la perspective de la reprise des travaux réveille les inquiétudes des habitants de la vallée de la Roya. Et en premier lieu, les craintes quant à la sécurité du futur ouvrage. Dans un communiqué, un collectif de citoyens regrette que le chantier reprenne sans qu'il y ait "un nouvel appel d'offre prenant en compte les nouveaux risques."

L'association Roya Expansion Nature, par la voix de sa représentante Zoé Chemallé, explique : "Il s'agit de continuer un projet qui a été malfaçonné. La grosseur et la résistance des ferrailles sont calculées au micron près. C'était des ferrailles de grande qualité qui ont rapporté beaucoup d'argent aux personnes qui les ont vendues ! Mais à la place, ils ont obligatoirement mis quelque chose de nettement moins efficace. Il doit y avoir tout à reprendre !"
 

Parmi les autres questions soulevées par le collectif citoyen, la pollution de l'eau : "elle reste à un niveau plus que préoccupant, la station d’épuration mise en place suite au procès intenté par l’association Roya Expansion Nature n’offre aucune garantie de bon fonctionnement. (...) Les anhydrites, ces roches solubles dans l’eau et nocives par la santé, ont été entreposées en tas sur le chantier et continuent à se diluer dans l’eau…"

Enfin, avec la reprise de ce chantier, ressurgissent toutes les craintes quant au retour des camions dans la vallée. Pour l'heure, les maires des différentes communes ont pris un arrêté interdisant le transit des 19 tonnes dans la Roya, mais le collectif rappelle que "la décision sur le fond est encore entre les mains de la justice, ce qui n'offre aucune garantie pour l'avenir. Qu'en sera t-il avec le doublement du tunnel prévu entre autres pour faciliter le passage des gros camions ?"

Sur ce point, le maire de Tende, Jean-Pierre Vassallo, se veut rassurant :
 
Jean-Pierre Vassallo, maire de Tende
Le maire de Tende s'exprime sur la reprise du chantier du tunnel de Tende, et sur les craintes de certains habitants sur la pérénité de l'interdiction de circulation des camions dans la vallée. - France 3 Côte d'Azur

 "L'arrêté est applicable. Il est hors de question qu'on revienne en arrière. Il faut que les travaux s'accélèrent pour qu'on ne reste pas encore suspendus à un éventuel désordre dans le tunnel ancien du col de Tende, qui là nous paralyserait totalement", explique le maire.

 

Le doublement du tunnel de Tende, retour sur le projet

Inauguré en 1882, le "vieux" tunnel du col de Tende ne répond plus aux normes de sécurité entrées en vigueur après la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc.
En 2007, les autorités italiennes et françaises signent un traité pour l’aménagement d’un nouveau tunnel juste à côté de l’ancien. Les travaux ont démarré en 2014. Ils sont financés à 42 % par la France mais pilotés depuis l’Italie. Aucune entreprise française ne prend part au chantier.
Le nouveau tunnel, large de 6,50 m, s’étendra sur 3,2 km dont 1,4 km en France et 1,8 km sur le territoire italien. Il permettra de relier Tende à Limone en Italie. Sa livraison était initialement prévue pour 2018.

A lire aussi

Sur le même sujet

Jean-Pierre Vassallo, maire de Tende

Les + Lus