Tempête Alex : les Italiens misent sur une reprise des travaux du tunnel de Tende pour désenclaver la Roya

Rome a fait deux propositions, qui entraîneraient toutes les deux un surcoût, pour relancer les travaux du tunnel de Tende dès le mois de juin. Ces projets seront étudiés lors de la Conférence intergouvernementale (CIG) le 5 mai prochain.

L'entrée du tunnel de Tende, côté français, avant le passage de la tempête Alex.
L'entrée du tunnel de Tende, côté français, avant le passage de la tempête Alex. © Loïc BLACHE/FTV

Relancer le chantier, coûte que coûte, pourrait-on dire. C'est la volonté des Italiens. Ce mercredi, lors d'une réunion à Rome organisée par le vice-ministre des transports italien Alessandro Morelli, les autorités italiennes ont émis le souhait de relancer les travaux du tunnel de Tende (Alpes-Maritimes), interrompus début octobre 2020 par la tempête Alex.

Les Italiens proposent deux scénarios, détaillés par nos confrères de La Stampa et que l'Anas, la société nationale des routes, nous a confirmés.

Deux scénarios et des surcoûts

La première solution serait la construction d'un pont côté français pour enjamber le Rio della Cà, là où un glissement de terrain a emporté la route pendant la tempête. La réalisation de cet ouvrage permettrait de ne pas modifier le projet des deux tunnels, mais entraînerait un surcoût de 43 millions d'euros. Les travaux reprendraient alors dans les deux tunnels en même temps. Au niveau du calendrier, la nouvelle galerie serait terminée fin 2023 et l'ensemble des travaux, fin 2025.

À l'intérieur du tunnel de Tende (Alpes-Maritimes), entre la France et l'Italie.
À l'intérieur du tunnel de Tende (Alpes-Maritimes), entre la France et l'Italie. © Loïc BLACHE/FTV

La seconde option entraînerait une modification du projet initial : côté français, les tunnels seraient creusés plus bas afin de pouvoir contourner le glissement de terrain au niveau du Rio della Cà. Cette proposition rallongerait de 150 mètres les tunnels et serait plus onéreuse, avec un surcoût chiffré à 86 millions d'euros. Le nouveau tunnel serait le premier rouvert à l'horizon mi-2024 ; l'ancien tunnel, lui, serait de nouveau circulable pour le printemps 2026.
 

"Créer un pont, ça va vite !"

Pour l'heure, la France ne se positionne pas encore sur ces deux propositions. "Nous allons travailler entre Français pour avoir un positionnement commun", indique Philippe Tabarot, vice-président de la région Sud en charge des transports.

De son côté, Jean-Pierre Vassallo, le maire de Tende, ne cache pas sa préférence pour la première option.

Le col de Tende, c'est un réservoir d'eau ! Plus on s'enfonce dans le sol, plus il faudra refaire des études, ça remettrait en cause tout le projet. Alors que créer un pont, ça va vite !

Jean-Pierre Vassallo, maire de Tende

"Cette opération a déjà été assez compliquée, il faut simplifier le plus possible, ne pas repartir sur de nouveaux tunnels", poursuit l'édile tendasque. Ces deux propositions italiennes seront étudiées lors de la Conférence intergouvernementale (CIG) prévue entre les deux pays le 5 mai prochain.

Une reprise des travaux possible en juin

Des travaux qui pourraient très vite démarrer, estime la région Ligurie. Gianni Berrino, en charge du tourisme, des transports et de l'emploi, nous a confié que la date de juin était tout à fait envisageable.

Je vous confirme que c'est possible ! Le 5 mai, on évoquera les deux scénarios que vous connaissez déjà, mais le deuxième, chiffré à 86 millions d'euros, a peu de chance d'aboutir. Il est plus cher et demande des infrastructures beaucoup plus lourdes.

Gianni Berrino, conseiller régional de la Ligurie en charge des transports

"L'objectif, c'est que les populations retrouvent une vie normale et que la Roya soit reconnectée à l'Italie. C'est indispensable pour les économies française et italienne !", poursuit Gianni Berrino.

Gianni Berrino est plutôt optimiste quant à la reprise des travaux
Gianni Berrino est plutôt optimiste quant à la reprise des travaux © Francesco Patrone

Cela fait près de sept mois que le chantier du tunnel de Tende, qui dure depuis... 2015, était de nouveau à l'arrêt, suite à la tempête Alex, qui a détruit les routes d'accès à cet ouvrage côté français et côté italien. La reprise de ces travaux dès juin est une "possibilité concrète", indique l'Anas. "Après la tempête Alex, nous avons fait plusieurs études. Les structures des deux galeries n'ont pas été endommagées. Seules quelques installations électriques qui ont pris l'eau seront changées."

Sur les 3,2 kilomètres de la nouvelle galerie, 1,760 avait été creusé avant le passage d'Alex. Au total, un quart des travaux avait été réalisé, l'équivalent de 35 millions d'euros. C'est la raison pour laquelle l'Italie n'a pas retenu la proposition de repartir de zéro avec un nouvel ouvrage.

Et le train ?

Autant de raison d'espérer pour les habitants de la Roya, tandis que la SNCF vient d'annoncer la remise en service du train des Merveilles jusque Tende le 3 mai prochain. "Je suis heureux d'annoncer que l'offre ferroviaire sera le double de celle qui existait avant la tempête", précise Philippe Tabarot.

Le train des Merveilles à Tende avant les intempéries d'octobre 2020.
Le train des Merveilles à Tende avant les intempéries d'octobre 2020. © Michel Bernouin FTV

Cela va permettre aux habitants de Tende et de La Brigue d'être reconnectés au monde. Revers de la médaille, finie la gratuité des trains enclenchée depuis la tempête Alex, des coûts supportés par la région Sud qui n'avaient pas vocation a perduré, nous a-t-on expliqué.

Ne restera plus qu'à relancer la ligne entre Breil-sur-Roya et Vintimille (Italie). Les travaux de réparation y ont été chiffrés à 2,5 millions d'euros. "On souhaite que les choses aillent vite. Il est important que le train qui relie Vintimille à la vallée de la Roya puisse lui aussi reprendre du service, conclut Gianni Berrino.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports italie vallée de la roya économie intempéries international