Les plagistes de Menton contraints de fermer dès le 31 août pour réaliser des travaux dont ils ne veulent pas

Alors que les restaurants de plage ferment plutôt mi-novembre habituellement à Menton dans les Alpes-Maritimes, cette année, les touristes trouveront porte close dès le 31 août. En cause, des travaux imposés aux gérants par la mairie qui souhaite voir toutes les concessions rénovées de A à Z pour la saison suivante.

Ca y est, depuis quelques jours, c'est officiel. Les restaurateurs sur les plages de Menton ont reçu la lettre qu'ils redoutaient. À partir du 31 août, ils sont priés de plier bagage et surtout fermer boutique. 

Il est demandé à la dizaine de restaurateurs sur les plages de respecter un nouveau cahier des charges pour leurs concessions s'ils veulent continuer à gérer les établissements. Ce cahier des charges induit la réalisation de travaux pour changer la structure et l'investissement dans du nouveau matériel (transats, tables, vaisselle...).

Les travaux doivent débuter le 18 septembre, d'après Michèle Leoni, présidente du Syndicat des établissements balnéaires de la Riviera Française (Ebarf).

"Menton, ce n'est pas Cannes"

Michèle Leoni est la gérante du restaurant le Da Mitchou. Quasiment un mois avant la fermeture de son établissement pour les travaux, elle ne sait toujours pas comment elle va les financer. Il lui faut débourser environ 700 000 euros pour des travaux dont elle ne comprend pas l'utilité.

Nos structures sont viables, elles peuvent durer jusqu'en 2036. Ils veulent tout casser pour faire un truc super moderne comme Cannes et toute le reste de la côte. Mais Menton, ce n'est pas Cannes.

Michèle Leoni, gérante de restaurant.

Elle craint de ne pas pouvoir réunir les fonds parce que "les banques ne suivent pas quand on a 55 ou 60 ans". Et même si elle parvenait à rassembler les fonds, il lui faudrait largement augmenter les prix de son établissement pour rentrer dans ses frais.

"Le matelas pourrait passer de 20 à 45 ou 50 euros pour la journée", prévient-elle.

Michèle Leoni a demandé à plusieurs reprises à la mairie de Menton de repousser la date des travaux pour que les restaurants de la plage restent ouverts en septembre. Habituellement, elle ferme le 15 novembre. Cela représente donc deux mois et demi de manque à gagner.

Elle estime le coût des pertes aux alentours de "150 000 euros"... "C'est ces mois-là qui me font tenir toute l'année", déplore-t-elle.

Toute une famille mise au chômage ?

Elle regrette que toutes ses sollicitations à la mairie soient restées sans réponse. De notre côté, nous avons contacté la mairie pour qu'elle donne son point de vue sur la situation mais celle-ci a indiqué qu'elle ne communiquerait pas à ce sujet avant le conseil municipal au mois de septembre.

Pour Michèle Leoni, fermer le 31 août signifie aussi priver ses six employés de travail. 

Chez moi, j'ai 6 CDI. C'est toute ma famille qui travaille dans mon restaurant. Donc, le 31 août, toute ma famille est au chômage.

Michèle Leoni

Elle assure que la mairie n'a pas prévu de dédommagement pour compenser ces pertes. Là encore, la mairie a refusé de communiquer.

Le syndicat Ebarf souhaiterait "qu'on demande aux Mentonnais s'ils sont d'accord ou pas avec ce projet" et que la mairie n'impose pas les travaux à réaliser. "Faire un renouvellement, des changements, je suis d'accord, pas de souci, répond Michèle Leoni. On est prêts à investir, on n'est pas réfractaires à un projet. Mais on voudrait qu'ils nous laissent les structures et qu'on les embellisse." 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité