Construite au Moyen Âge, la plus grande mine de plomb argentifère des Alpes du Sud est située à 1 500m d'altitude, dans le Parc du Mercantour. Pour l'atteindre, il faut compter une vingtaine de minutes de randonnée depuis le lac des Mesches à Saint-Dalmas-de-Tende.

En ce mois de juin, la nature est verdoyante. Le refuge Neige et Merveilles, situé dans le parc du Mercantour côté vallée de la Roya (Saint-Dalmas-de-Tende, Alpes-Maritimes) s'agite peu à peu.

Un groupe de visiteurs, chasuble jaune sur les épaules et casque sur la tête, entame une petite montée le long d'un chemin cerné par des barrières en bois.

Au bout de ce chemin, comme creusée dans la colline, une porte grise s'ouvre. Le groupe s'engouffre alors dans les entrailles de la terre.

Hautes voûtes arrondies

Nous voici dans la mine de Vallauria, considérée comme la plus grande mine de plomb argentifère des Alpes du Sud.

Creusée au Moyen Âge (XIe et XIIe siècles) pour y extraire du plomb, du zinc et de l'argent, le site est ensuite exploité du milieu du XVIIIe siècle jusqu'en 1930, date de sa fermeture.

Pour réaliser les galeries, les hommes ont utilisé la technique de l'abattage par le feu. Ils assemblaient du bois et organisaient un bûcher à l'endroit où ils voulaient creuser. La chaleur produite par le feu rendait la roche plus friable.

Résultat, l'une des caractéristiques de la minière de Vallauria est cette voûte arrondie noircie, qui peut atteindre, par endroits, 7 à 8 mètres de hauteur.

"Les effectifs ont été très variables. Au Moyen Âge, ils étaient une cinquantaine de personnes", détaille Bruno Ancel, archéologue minier et responsable scientifique de la mine.

"Au XVIIIe siècle, cela variait de 50 à 150. Les effectifs les plus importants étaient au début du XXe siècle : plus de 300 ouvriers. C'est la raison pour laquelle, à l'extérieur, ils ont construit des bâtiments pour héberger tout ce monde."

Toute époque confondue, on estime qu'environ 50T d'argent, 20 000T de plomb et 70 000T de zinc ont été extraits.

Bruno Ancel, archéologue minier

"L'argent a servi à frapper de la monnaie", poursuit le spécialiste.

Formation des guides

Face à Bruno Ancel, l'archéologue minier qui mène cette "visite privée", plusieurs spécialistes de géologie du BRGM et des guides touristiques "en formation".

Car, cet été, la minière ouvrira ses portes au public à partir du 1er juillet. Il faut donc former ceux qui animeront les visites guidées. Martine et Didier sont de ceux-là.

On s'aperçoit que ce qu'on connaissait de la mine, c'était des informations de surface. On apprend aujourd'hui l'histoire de la mine du médiéval jusqu'à aujourd'hui. [J'ai appris] l'origine, la datation, la géologie particulière et l'utilité de la mine.

Didier, guide "en formation"

Pour ces deux guides, il s'agit de mettre en valeur ce patrimoine insolite situé aux portes de la Vallée des Merveilles. "La vallée de la Roya a un historique très intéressant, mais mal connu", dit Martine.

"Pour la Roya, cette mine est une vitrine touristique, avec la vallée des Merveilles", poursuit Didier. "On s'aperçoit aujourd'hui qu'il y a un patrimoine préhistorique et archéologique très important."

Chantiers internationaux

Cette ouverture au public, l'association Neige & Merveilles qui gère le site la prépare depuis de nombreuses années. Chaque été depuis 2009, des chantiers de jeunes internationaux sont organisés. Nous en avions suivi un en 2018.

À la force de leurs bras, ces quelque 800 bénévoles ont ainsi réaménagé 900 mètres de galeries. Et ce n'est pas fini ! Car, au total, on estime à une quinzaine de kilomètres la longueur totale des galeries creusées... "C'est un grand labyrinthe souterrain qui a conservé des vestiges de l'exploitation moderne : une pompe et des équipements en bois, des trémies", se réjouit Bruno Ancel.

Depuis dimanche dernier, "quatre chantiers avec des adultes internationaux et deux chantiers adolescents vont se succéder", détaille Michel Clément, le président de Neige & Merveilles.

Pour l'association tendasque, il s'agit de redonner vie à un lieu touché par la tempête Alex. "Nous voulons relancer toute la vie et faire une nouvelle activité pour la ville de Tende", conclut Michel Clément.

  • Infos pratiques :

L'accès à la minière de Vallauria (et au refuge Neige & Merveilles) se fait uniquement à pied. Le parking le plus proche est celui du lac des Mesches (Saint-Dalmas-de-Tende). Comptez ensuite environ 20 minutes de randonnée jusqu'au site (attention, il n'y a pas de réseau téléphonique du lac des Mesches jusqu'au refuge).

Les visites guidées d'environ 1h30 se dérouleront du mercredi au dimanche, entre le 1er juillet et le 15 octobre. Comptez environ 30 mètres de dénivelé sous terre.

Réservation obligatoire par téléphone au 04 93 04 62 40.

Une exposition sur cette mine est également visible au Musée des Merveilles de Tende, jusqu'au 31 octobre 2023.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité