• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Mercantour et Alpi Marittime unis pour former le premier parc naturel européen

© France3 Côte d'Azur
© France3 Côte d'Azur

Le tout premier parc naturel européen unit désormais le Parc national du Mercantour côté français au Parco naturale delle Alpi Marittime côté italien, ont précisé les deux entités dans un communiqué commun.

Par Yves Lebaratoux avec AFP

Les deux parcs accolés de part et d'autre d'une frontière de haute montagne, franchissable par de bons alpinistes, comptent ensemble 1 million de visiteurs annuels dans une zone naturelle très peu peuplée (25.000 habitants) et un territoire de 2.425 km2.
Le site très prisé des randonneurs abrite notamment 40.000 gravures rupestres de l'âge de Bronze dans la Vallée des Merveilles (sud-est de la France).
L'union des deux parcs se fait au sein d'un "Groupement européen de coopération territoriale", une forme de regroupement proposée par l'UE qui ouvre la porte à des subventions européennes.
Elle renforce une collaboration déjà existante depuis une trentaine d'années, car les deux parcs briguent déjà un classement commun au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.
Les deux parcs de montagne Mercantour et Alpi Marittime ont une géologie et une biodiversité communes. Ensemble, ils ont notamment réintroduit le bouquetin et le Gypaète barbu, ou encore restauré des sentiers transfrontaliers.
Le groupement s'est fixé pour objectif de devenir "un site pilote européen de coopération pour la protection et le développement durable d'un territoire d'exception".

Il montera des dossiers de financement européens, tout en recherchant des mécènes et des partenaires.

Une première réunion administrative a eu lieu la semaine dernière à Tende (Alpes-Maritimes) où les deux parcs ont présenté des représentants.  L'élection du président (d'un pays) et du vice-président (de l'autre pays) se fera à l'automne. Il pourront alors élaborer un budget pour 2014 et un programme d'action commun pour la période 2014-2020.

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus