A découvrir dans les Alpes Maritimes : les lacs de Prals, au cœur des alpages du Mercantour

Publié le
Écrit par Sarah Dumeau

Les lacs de Prals sont situés dans un ancien cirque glacière, qui témoigne de la façon dont se sont formés les lacs du Mercantour. Cet été, nous vous faisons (re)découvrir les merveilles des Alpes-Maritimes.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

En se rendant aux lacs de Prals, dans le Parc National du Mercantour, on peut tomber nez à nez avec de nombreux animaux. "D'abord, on croise un troupeau de vaches domestiques et puis, dans les alpages, on voit gambader des marmottes et des chamois", décrit Bernard Baldassare, guide de randonnée et président de Chemins d'Azur.

Ces cinq lacs sont situés dans la vallée de la Vésubie, à proximité de la Madone de Fenestre. Ce sanctuaire, de nouveau accessible en voiture depuis le 8 juillet, constitue le point de départ de la randonnée pour accéder aux lacs. 

Il faut compter entre 4 et 5 heures de marche aller-retour pour y arriver, en fonction du niveau du randonneur. 

Il n'y a pas de passage difficile, mais cela s'adresse quand même à des personnes qui ont l'habitude de la randonnée

précise Bernard Baldassare.

Il s'agit d'un sentier balisé, l'itinéraire est consultable sur le site Randoxygène. Les lacs tirent leur nom du mot "pré" qui, en langage local, se disait "pra" ou "prals". "On en retrouve un peu partout dans les Alpes", complète le guide de randonnée.

Sous la glace

Une fois arrivé à destination, on contemple les cinq lacs, proches les uns des autres. "Ils sont situés dans un cirque d'origine glacière avec une ambiance de haute montagne", raconte Bernard Baldassare. 

Cela témoigne de la façon dont se sont formés ces lacs. "D'une manière générale, tous les lacs du Mercantour sont d'origine glacière", explique Bernard Baldassare, qui est aussi spécialiste de géomorphologie, l'étude de la formation des paysages.

Il y a 20 000 ans, l'ensemble du massif du Mercantour était sous la glace. Il y avait entre 200 et 300 mètres d'épaisseur de glace mais, par endroit, la glace s'est accumulée et est devenue plus épaisse encore. Ces surépaisseurs de glace ont creusé le sol et, quand ces glaciers ont fondu, cela a formé des lacs

Bernard Baldassare

Un peu de fraîcheur

Une fois là-haut, il fait un peu plus frais que sur le littoral : les lacs sont situés à 2269 mètres d'altitude. Une petite récompense après de longues heures de marche même si, en plein soleil, "il fait quand même chaud, prévient Bernard Baldassare, mais à l'ombre la température est très agréable". 

Si on veut quand même se rafraîchir, on peut tenter un plongeon dans le lac, s'il n'est pas asséché - en période de sécheresse le niveau de l'eau peut être beaucoup plus bas qu'en temps normal. Mais encore une fois, il s'agit d'un lac de fonte : la température de l'eau est généralement comprise entre 11 et 14 degrés. 

Une aubaine pour les amateurs d'eau froide puisqu'en ce moment la Méditerranée affiche des températures largement au-dessus des normales de saison avec 27 degrés en moyenne. 

Attention néanmoins, une partie du sentier est située dans le cœur du parc national du Mercantour. Il s'agit de lieux particulièrement fragiles qu'il faut respecter. Il convient de ramasser ses déchets, de ne pas camper ou cueillir des plantes sauvages, entre autres. Les chiens y sont interdits. 

> La liste complète des règles à respecter est disponible ici.