À Nice, une prière musulmane organisée par des élèves de CE2 : les parents convoqués

Le maire de Nice Christian Estrosi, ainsi que la rectrice de l'Académie, Natacha Chicot, ont communiqué ensemble ce lundi 13 novembre. Ils ont été informés que deux enfants de CE2 avaient organisé, ce même jour, une prière dans la cour de leur école.

Ce lundi 13 novembre, deux enfants de CE2 ont prié dans la cour de leur établissement scolaire niçois, dans les Alpes-Maritimes. Une atteinte à la laïcité que la Ville et l'Académie de Nice n'ont pas tardé à souligner. 

Christian Estrosi s'est également manifesté sur X (anciennement Twitter) pour rappeler leur "devoir de ne jamais laisser passer ces comportements".

Dans un communiqué de presse, le soir même, Christian Estrosi et la rectrice, Natacha Chicot, ont rappelé les contours du principe de laïcité qui s'applique dans les écoles publiques.

Le principe de laïcité est un principe de la République qui ne peut en aucun cas être contesté. Il s’impose à tous, dans toutes nos écoles publiques, sur le temps de classe comme sur le temps périscolaire. Nous ne laisserons rien passer. Notre République laïque que nous défendons et en laquelle nous croyons est notre socle collectif.

Communiqué de presse commun de l'Académie de Nice et de la Ville de Nice

Les parents convoqués

Le texte explique que le maire de Nice a demandé à son adjoint délégué à l’Éducation, Jean-Luc Gagliolo, de "convoquer et recevoir sans délai les parents des élèves concernés pour rappeler les principes fondamentaux de la laïcité".

L'Académie a formulé la même demande à la directrice de l'école concernée pour appliquer la même procédure. Ces rendez-vous doivent permettre de "rappeler les principes fondamentaux de la laïcité".

Un plan laïcité adopté à Nice

Le communiqué aborde 11 mesures récemment adoptées en conseil municipal par la ville dirigée par Christian Estrosi.

C'est un "plan laïcité" réalisé "en partenariat avec l’Inspection académique", un texte spécifique pour Nice, alors qu'un plan laïcité dans les écoles et les établissements scolaires a publié par l’Éducation nationale.

Le texte niçois vise notamment "l’environnement scolaire des élèves et du personnel éducatif" pour que celui-ci "reste apaisé et propice aux apprentissages".

Sur 11 mesures, 9 relèvent "entièrement du champ de compétences de la ville de Nice et de la Métropole Nice Côte d’Azur" précise le rapport du conseil municipal du 7 novembre dernier.

Parmi ces mesures : la désignation d'un référent laïcité, mais aussi la création d'un "réseau de référents identifiés dans chaque direction générale", sans oublier la diffusion d'une "culture de la laïcité dans les services". 

Le plan prévoit aussi de "systématiser, dans le cadre des relations avec les associations et clubs sportifs recevant une subvention de la Ville, la signature et le respect, par chaque intervenant, du contrat d’Engagement Républicain accompagné d’une session d'information sur la radicalisation dans le sport".

Des précédents en juin

Le communiqué rappelle également des atteintes à la laïcité moins récentes, qui date de juin 2023.

"Christian Estrosi avait déjà alerté la Première ministre à la suite de faits similaires extrêmement graves qui s’étaient produits dans 3 écoles niçoises par des enfants de CM1 et CM2" évoque le document. Des prières, mais aussi un "hommage au prophète", dans des écoles primaires niçoises avaient suscité de vives réactions, y compris jusqu'au ministère de l'Éducation nationale. 

À Vallauris, toujours dans les Alpes-Maritimes, un fait semblable avait été noté.