L’ancien maire de Nice Jean-Paul Baréty est mort

Jean-Paul Baréty, photographié ici en 2011, s'est éteint à l'âge de 90 ans. / © MaxPPP
Jean-Paul Baréty, photographié ici en 2011, s'est éteint à l'âge de 90 ans. / © MaxPPP

Maire de Nice de 1993 à 1995, Jean-Paul Baréty s’est éteint à l’âge de 90 ans. Une chapelle ardente a été installée à la mairie de Nice. Vous pourrez vous recueillir à partir du lundi 5 novembre 2018 à 16 heures.

Par Michel Bernouin

Jean-Paul Baréty est mort, annonce ce dimanche la ville de Nice dans un communiqué. Maire de Nice durant moins de deux ans, dans les années 1990, mais également député (RPR) de la deuxième circonscription des Alpes-Maritimes, il était âgé de 90 ans.

Jean-Paul Baréty avait occupé le fauteuil de maire de Nice d’octobre 1993 à juin 1995, durant la période de transition qui a suivi la démission de Jacques Médecin. Jean-Paul Baréty avait succédé à Honoré Bailet, lui-même démissionnaire pour raison de santé. Il avait également été élu député en mars 1994, suite à l’annulation par le Conseil constitutionnel de l’élection de Christian Estrosi. Ce dernier a fait part ce dimanche de sa "grande tristesse" en apprenant la mort de Jean-Paul Barety :

C’est de l’homme dont je garde un souvenir ému tel que je l’ai connu au sein de nos municipalités, de sa silhouette de gentleman niçois, de son affabilité à peine ombrée, quelques fois, par des colères bien dans notre nature, de son goût des bonnes et belles choses, de sa passion de collectionneur de l’histoire et du patrimoine niçois. Lors des dernières élections municipales, il n’avait manqué aucune de mes réunions. En nous quittant, il laisse à Nice cette passion, intacte, qu’il nous a appris à partager et à laquelle nous resterons fidèles. Je proposerai très prochainement que Nice lui rende un hommage particulier.


Le député Eric Ciotti a également fait par de son "immense tristesse" ce samedi :

J’éprouvais une affection particulière pour cet homme fin et discret, pétri de culture et érudit. Son soutien, ses remarques toujours empreintes d’humour et de hauteur, sa loyauté m’étaient toujours précieux. Il fut de tous les combats gaullistes. Secrétaire départemental du RPR pendant de nombreuses années, il fut un soutien précieux pour moi au moment des législatives.

 

Depuis l'annonce, les hommages des élus de la droite azuréenne se succèdent :
 
 


 

Sur le même sujet

Orage à Nice est, le 20 octobre 2019

Les + Lus