Une association défend la cuisine de Nice et souhaite la voir au Patrimoine de l’humanité

Pâtes au pistou pour vous ? / © France 3
Pâtes au pistou pour vous ? / © France 3

Le pan bagnat fait une vraie salade niçoise depuis plusieurs jours ! Il y a la polémique sur sa version revisitée, la pétition pour sa défense et aussi son collectif pour son classement ainsi que 200 plats locaux au Patrimoine de l’humanité. Nous avons rencontré ces derniers défenseurs.

Par @annelehars

Afin de valoriser et de préserver l’authenticité de la cuisine niçoise, un groupe de passionnés veut faire faire inscrire plus de 200 recettes du patrimoine de Nice au patrimoine de l'humanité. Autour de la même table et de la même volonté, des cuisiniers, des auteurs et historiens de Nice et de sa cuisine, ainsi que des membres du comité technique d’attribution du label Cuisine niçoise.

Des passionnés veulent faire reconnaître la cuisine niçoise par l'UNESCO
Intervenants : Laurence Duperthuy Présidente de l'association pour l'inscription de la cuisine niçoise au patrimoine mondial UNESCO et Alex Benvenuto
Association pour l'iscription de la cuisine niçoise au patrimoine mondial UNESCO.



"Nous avons décidé de la faire reconnaître par son inscription au Patrimoine Culturel Immatériel Mondial de l’Humanité et avons créé à cet effet un groupe de travail depuis deux ans et une Association depuis décembre 2017, souligne Laurence Duperthuy membre du collectif "Cuisine, patrimoine, humanité. 

L’objet de cette association est de préparer et promouvoir un dossier d’inscription de la cuisine niçoise au patrimoine culturel immatériel de l’humanité à l’Unesco.


Au-delà de cette inscription, c'est fins palais veulent faire connaître cette cuisine, comme la pissaladière, la salade niçoise, le pan bagnat, les beignets de fleurs de courgettes ou d’artichauts, le mesclun, la soupe au pistou, la trucha (omelette de blettes), les pâtes au pistou, les gnocchis, les raviolis, les panisses, la ratatouille, la bagna cauda, le gratin de courge, le lapin à la niçoise, la poche de veau farcie, li caieta, la daube ou les tripes à la niçoise, la poutine, le tian de morue aux poireaux, le stockfisch, les sardines ou les encornets farcis, les merda de can, les petits farcis, la tourte de blette, les pêches farcis, les panisses au sucre, la tourte de fèves, la tourte au miel et aux noix, les ganses... pour ne citer qu'eux !

► Rendez-vous pour eux le 17 mai avec le ministère de la culture chargé des relations avec l’Unesco. Un livre de recettes va aussi voir le jour.

Retour sur quelques reportages sur les traditions gastronomiques locales :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un nouveau lieu de culte musulman va être construit à Nice

Les + Lus