L'assaillant de la basilique de Nice, qui avait poignardé mortellement trois personnes en octobre 2020, sera jugé devant la cour d'assises spéciale de Paris en février 2025.

Brahim Aouissaoui comparaîtra du 10 au 28 février 2025 pour assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste, selon une source proche du dossier, confirmant une information du Figaro.

Ce Tunisien, aujourd'hui âgé de 24 ans, qui était vendeur d'essence au marché noir, avait quitté la ville de Sfax (centre-est de la Tunisie) dans la nuit du 19 au 20 septembre 2020 à bord d'une embarcation avec dix autres personnes, sans prévenir sa famille. 

Après une escale sur l'île italienne de Lampedusa puis en Sicile, il était arrivé dans la soirée du 27 octobre en gare de Nice. Le matin du 29 octobre, il avait mortellement poignardé Nadine Devillers, une fidèle de 60 ans, une mère de famille franco-brésilienne, Simone Barreto Silva, 44 ans, qui s'était réfugiée dans un restaurant avant de mourir, puis le sacristain Vincent Loquès, 55 ans, père de deux filles.

Il avait brandi son couteau en criant "Allah akbar" lorsqu'il s'était retrouvé face à une patrouille de la police municipale qui intervenait dans la basilique.

Grièvement blessé par balle, il avait été conduit à l'hôpital. Son attaque n'a pas été revendiquée par les groupes jihadistes, qui s'en sont néanmoins félicités.
A son réveil, après deux interventions chirurgicales et un séjour en réanimation, le jeune homme avait assuré avoir tout oublié des faits. Il a maintenu cette position tout au long des investigations. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité