Attentat de Nice du 14 juillet 2016 : l'Italie a autorisé l'extradition en France d'un suspect

La justice italienne a autorisé l'extradition en France d'un Albanais soupçonné d'avoir fourni une arme à l'auteur de l'attaque au camion perpétrée à Nice en juillet 2016. Il s'agit d'un Albanais de 28 ans. Il a été arrêté par la police italienne à Sparanise, près de Naples le 21 avril dernier.

Photo prise lors de la perquisition chez le chauffeur de l'attentat du 14 juillet 2016. Un autre camion suspect était le 15 juillet inspecté par les les enquêteurs .
Photo prise lors de la perquisition chez le chauffeur de l'attentat du 14 juillet 2016. Un autre camion suspect était le 15 juillet inspecté par les les enquêteurs . © Franz Chavaroche Maxppp

Endri Elezi, un Albanais de 28 ans qui faisait l'objet d'un mandat européen émis le 27 avril 2020 par la France, avait été arrêté le 21 avril à Sparanise dans le sud de l'Italie.

Selon l'AFP, la justice italienne a autorisé l'extradition en France.

Au cours de l'audience qui s'est tenue ce jeudi 6 mai, l'homme, cité par l'agence italienne AGI, a nié en bloc les accusations pesant contre lui: 

Je n'ai jamais vendu ou fourni d'armes et je ne connais aucune des personnes impliquées,

Endri Elezi

Le 14 juillet 2016, c'est Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui avait foncé avec un camion sur la foule rassemblée en bord de mer sur la Promenade de Anglais à Nice.

© FTV

Selon les autorités françaises, Endri Elezi, surnommé "Gino", aurait fourni à l'assaillant un fusil d'assaut, provenant d'un cambriolage et dissimulé dans une forêt sur les hauteurs de Nice, par l'intermédiaire d'un autre Albanais. 

Cette décision de la justice italienne intervient après que la cour d'appel de Paris a confirmé en mars le renvoi aux assises de huit personnes, dont Endri Elezi, dans cette affaire.

Avec AFP

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat de nice faits divers terrorisme italie international justice société