Coupe du monde de ski en Norvège : quel casque portera le skieur d'Auron Matthieu Bailet ?

Le skieur de Nice, Matthieu Bailet sera au départ de la coupe du monde qui doit débuter ce 4 mars en Norvège, à Kvitfjell. Après une certaine déception lors des derniers Jeux Olympiques de Pékin, le descendeur Matthieu Bailet mise tout et pour ajouter une chance, il a choisi un casque étoilé...

À 25 ans, le skieur de l'Interclub de Nice Matthieu Bailet rentre à peine des Jeux olympiques de Pékin, qu'il est déjà au départ de la Coupe du Monde cette fin de semaine.

Mais au-delà des coupes et des médailles, ce que le Niçois aime aussi afficher ce sont ses casques ! Pour lui, pas de protection simple avec une référence unique à une marque, à un sponsor. Non, Matthieu joue la touche artistique et touristique, et ce, depuis deux ans !

Alors, tout a commencé il y a deux saisons, par un gros plaisir personnel, un kiff : lier deux de mes passions, l'art et le ski alpin. Ca, c'est la base. Le point fort de cette idée, c'est que ma mère payait les casques ; j'ai donc commencé à développer l'idée et, aujourd'hui, sur cette saison des Jeux olympiques, c'était de faire plusieurs casques pour plusieurs courses, d'avoir une intention et de partager ma vie à travers eux.

Matthieu Bailet.

Ses protections prennent alors les couleurs de la Côte d'Azur, comme des cartes-postales de son soleil natal :

Selon les courses, le thème s'adapte

Ainsi, pour les Jeux olympiques, le style était tourné vers l'Asie. Forcément.

"Je voulais avoir un geste envers le peuple chinois, leur histoire, leurs symboles. C'était une fierté d'aller dans ce pays. Au-delà des polémiques et des problèmes qu'ils ont. Donc j'avais à cœur de faire un geste vers eux avec des symboles qui les représentent, notamment la muraille de Chine. Le dragon, je pense qu'il n'y a pas à tergiverser, c'est leur symbole"...

Mais malheureusement, on est sur l'année du Tigre, non pas du Dragon. Matthieu l'avoue, il ne le savais pas. Mais, aux JO, on le sait ce n'est pas cela qui lui a manqué pour décrocher une médaille. 

Le Niçois avait pris tous les risques sur le Super-G olympique mais n'a malheureusement pas réussi à terminer sa course le 8 février dernier.

La veille, Matthieu Bailet avait terminé 27e dans la descente hommes.

Les Chinois ont beaucoup apprécié mon casque. Je n'ai eu que des bons retours, que ce soit de journalistes ou d'habitants sur les réseaux sociaux.

s'amuse-t-il en interview à son retour des JO.

Déjà 6 modèles

Les chaises bleues de Nice, mais aussi pour débuter cette saison 2021-2022 un modèles très "Issa Nissa", rouge et noir les couleurs de l'OGC Nice, un club où son père à travaillé. 

Sa famille, est aussi très présente dans ses choix. Ainsi le 3e casque de sa saison portait , grâce au concours de l'entreprise suisse "Marty Design" un dessin signé de sa mère :

"Il est celui qui a le plus de profondeur dans ce qu’il représente. C'est la reproduction du 3e tableau qu'avait peint ma maman, en janvier 2003. C'est à Bormio, une de mes courses favorites, que j'ai choisi de le porter."

Une belle œuvre qui lui portera chance, car Matthieu terminera 6e du Super G.


"L'idée, c'était de transmettre ma personnalité aux gens qui s'intéresse à notre sport, au ski, à ma personne, et de leur envoyer des parties de ma personnalité discrètes. C'est-à-dire pas de montrer quelque chose d'extravagant. Même le geste envers ma maman, il est discret, il faut s'y intéresser, il faut comprendre, c'est subtil.

Et pour cette coupe du monde ?

Matthieu sera au départ de la Coupe du monde masculine qui doit débuter ce 4 mars en Norvège, à KvitfjellOnze Français y ont été retenus, Matthieu est le seul représentant des Alpes-Maritimes.

Deux descentes sont au programme ce vendredi (11h30) et samedi (11h30) avant un super-G ce dimanche (11h).

Alors, quel casque ?

C'est celui porté le 21 janvier dernier à Kitzbuhël qui va ressortir du placard. Sa descente avait été abrégé par une blessure, le casque n'avait donc que très peu été exposé. 

Le modèle est serti d'étoiles. Une par personne, par proche. Ce casque  fait référence aux personnes qui comptent dans sa vie :" j'ai choisi de mettre la première lettre de ma mère, mon père, mes sœurs et mon amie dans chaque étoile... Ils sont mes bonnes étoiles sur la piste !"

Espérons pour lui que cette constellation lui portera bonheur à l'occasion de l'une de ses courses préférées.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité