Eric Ciotti a obtenu l'extension de l'amende forfaitaire à 200 euros pour les consommateurs de drogue

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti (LR) a obtenu l'extension de l'expérimentation de l'amende forfaitaire de 200 euros pour les consommateurs de stupéfiants. Une annonce faite samedi par le premier ministre Jean Castex à Nice lors de sa visite à Nice.

Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes
Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes © ALH FTV
200 euros… le joint de cannabis ! Ou tout autre produit stupéfiant. C'est ce que devront payer les usagers de drogue pris en flagrant délit à partir de la rentrée. Une annonce faite samedi par le premier ministre Jean Castex lors de son déplacement à Nice (Alpes-Maritimes). Cette mesure répressive était déjà testée dans plusieurs villes en France : à Lille, Marseille, Reims, Rennes, Créteil ou encore Boissy-Saint-Léger.

Forfaitisation


La forfaitisation des délits de stupéfiants sera donc généralisée. Une annonce saluée par Eric Ciotti député Les Républicains des Alpes-Maritimes (1ère circonscription) sur son compte Twitter. L'élu politique est connu pour ses positions contre la dépénalisation du cannabis et pour une répression accrue. Mercredi 22 juillet, deux jours après la fusillade qui a éclaté dans le quartier des Moulins à Nice, Eric Ciotti avait demandé au ministre de l'Intérieur l'expérimentation à Nice de l'amende forfaitaire de 200 euros pour les consommateurs de drogue. Une annonce faite chez nos confrères de France Bleu Azur.
 

Aujourd'hui on ne sanctionne plus la consommation de drogue. Elle explose en France donc il y a des trafics. Nice doit bénéficier de cette expérimentation. 

Eric Ciotti, député (LR) des Alpes-Maritimes.

 

Les trafics de drogue gangrènent plusieurs quartiers de Nice, notamment celui des Moulins. Situé à l'ouest de la ville, il a été le théâtre de trois fusillades en moins d'un mois. La dernière s'est déroulée lundi 20 juillet à 9h30 du matin devant le supermarché Casino du quartier. Des cités gangrenées par le trafic de drogue et ses règlements de compte.


Faire mal au portefeuille



Depuis la mi-juin, une nouvelle amende forfaitaire est expérimentée dans plusieurs juridictions françaises. Actuellement, les consommateurs de stupéfiants sont passibles d'une amende de 200 euros. Une amende délivrée par les forces de l'ordre aux détenteurs et aux consommateurs de stupéfiants. Cette disposition, portée par le député, était destinée à désencombrer les tribunaux mais aussi à faire mal au portefeuille. 
 

Amende minorée à 150 euros sous 15 jours


Cette nouvelle procédure, s'applique à toutes les drogues mais vise d'abord les usagers de cannabis. L'amende, si elle est réglée sous quinze jours, est minorée à 150 euros. Au-delà de 45 jours, le contrevenant devra s'acquitter d'une majoration fixée à 450 euros.  


700 000 fumeurs de joint


Cette nouvelle amende, bientôt élargie à la France entière, pourrait concerner les 14 millions de consommateurs réguliers, dont 700.000 fumeurs de joints quotidiens, en France.

Premiers consommateurs de cannabis


Dans la législation actuelle, un consommateur de drogue risque jusqu’à un an de prison et 3.750 euros d’amende. Des poursuites seront engagées en cas de récidive, si le consommateur a déjà eu une amende, ou s’il est un trafiquant ou producteur présumé. Les Français, premiers consommateurs de cannabis en Europe, se situent au troisième rang pour la cocaïne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers société politique dimanche en politique sécurité jeunesse famille
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter