Un homme de 18 ans comparaissait ce mercredi 30 août devant le tribunal de Nice pour le pillage à plusieurs milliers d'euros d'une boutique de la rue Alphonse Karr à Nice, lors des émeutes suite la mort du jeune Nahel à Nanterre.

Un homme de 18 ans, Vladimir A., comparaissait ce mercredi devant le tribunal judiciaire de Nice pour vol en réunion et dégradation en réunion dans la boutique K-Way de la rue Alphonse Karr à Nice, lors des émeutes du 1ᵉʳ juillet dernier.

Le tribunal a condamné Vladimir A. à huit mois de prison avec sursis, à l'obligation de travailler et d'indemniser la boutique et à de suivre un stage de citoyenneté.

Le parquet de Nice avait requis huit mois de prison avec sursis ainsi qu'un stage de citoyenneté et le paiement d'une indemnisation. Il encourait une peine maximale de sept ans de prison.

"Je n'étais pas venu pour casser, je devais aller sur la promenade. Je ne nie pas les faits, je me suis laissé entraîner."

Vladimir A.

Le condamné, employé comme cuisinier, disposait d'un casier judiciaire vierge et était inconnu des services de police.

L'avocat du jeune homme insiste sur la personnalité sans passif judiciaire de son client : "Il n’a absolument pas le profil d’un casseur, même s’il s’est comporté comme tel. Il a été manipulé par d’autres et s’est laissé entraîner", avance-t-il.

Plusieurs milliers d'euros de dommage

Dans la nuit du 1ᵉʳ au 2 juillet dernier, Nice a été, comme de nombreuses autres villes de France, le théâtre d'émeutes faisant suite à la mort du jeune Nahel, 17 ans, tué par un policier lors d'un contrôle à Nanterre (Hauts-de-Seine) fin juin.

Vladimir A. a participé aux émeutes avec un groupe de jeunes. Le groupe a brisé la vitre de la boutique de prêt-à-porter K-Way de la rue Alphonse Karr avant de s'y engouffrer et de voler plusieurs milliers d'euros de vêtements. Le groupe de jeunes se serait donné rendez-vous via des messages échangés sur WhatsApp.

La police avait réalisé 33 interpellations cette nuit-là, dont le groupe auquel appartenait Vladimir A. Seul majeur de son groupe, Vladimir A. avait été arrêté puis placé sous contrôle judiciaire.

Les mineurs poursuivis pour le pillage de la boutique seront jugés par le tribunal pour enfants dans quelques mois. 

Il y a quelques jours, un autre jeune majeur a été condamné à huit mois de prison avec sursis pour l’incendie d’un véhicule intervenu lors de la même nuit d'émeutes.