Enneigement, remplissage, évènements... Les stations de ski des Alpes-Maritimes prêtes pour les vacances

Les conditions d'enneigement varient d'un domaine skiable maralpin à l'autre. L'épaisseur du manteau blanc sur certains massifs des Alpes du Sud obligent certaines stations à proposer de nombreux évènements pour ces vacances d'hiver.

Dans les massifs maralpins, les températures moyennes en hausse n'empêchent pas des chutes de neige récemment favorables. Alors que les vacances d’hiver débutent ce 11 février dans le quart sud-est, les stations de ski connaissent des fortunes diverses en matière d’enneigement. Un moyen pour certains de développer leur offre en termes de divertissement quand certains domaines sont davantage couverts d’or blanc.

Les conditions météorologiques s'annoncent exceptionnelles, avec des températures assez basses pour préserver le manteau neigeux, et un ciel dépourvu d'orages et de pluie, annonciateur d'un grand ciel bleu jusqu'à la mi-février.

Isola 2000 au beau fixe

Qui aurait pu prédire un tel enneigement ? À Isola 2000, ce début d’année est loin des prévisions catastrophiques qu’envisageaient les météorologues il y a encore quelques mois.

Près d’un mètre est tombé en quelques jours, avec de longues chutes de neige pour ce dernier week-end de janvier. Environ deux mètres de neige tapissent désormais le domaine skiable.

Le taux de remplissage est au beau fixe et certains se voient même skier jusqu’en mai : "Il est tombé entre 70 et 100 cm de neige à Isola 2000, c'est incroyable, c'est l'aubaine ! On va terminer la saison sans problème jusqu'au 1er mai", se réjouissait Bruno de Colombe, gérant de cette station des Alpes-Maritimes, il y a quelques jours auprès de l'Agence France-Presse.

La station a été l'heureuse bénéficiaire d'un "retour de lombarde" fin janvier, un microclimat favorisant les chutes de neige accompagnée d'un vent favorable d'est.

"Les vacances de Pâques sont plus dures à remplir, mais là pas de problème, on a du monde tous les week-ends, c'est même trop, on ne sait plus où les mettre !", s'amuse Bruno de Colombe. 

La Colmiane et ses animations

Dans la vallée de la Vésubie, La Colmiane affiche un taux de réservation pour les hébergements de l'ordre de 90% pour les vacances de février, avec une soixantaine de centimètres en haut des pistes, à 1800 mètres d'altitude. 11 étaient ouvertes ce 31 janvier, avec une piste de luge et un secteur dédié au ski de randonnées et aux randonnées à raquette. 

On est loin des cumuls d'il y a une décennie, où 4 mètres de neige étaient tombés lors de la saison 2013-2014, avec 25 jours de chutes de neige. Pour Cathy Ferrier, la directrice de l'Office de tourisme, "la saison s'est bien lancée, en décembre, on a ouvert tôt".

Avec "un taux de remplissage entre le jour de Noël et le jour de l'an, de l'ordre de 70%, des week-ends de janvier bien remplis", le bilan de ce début de saison 2023 ne pâtit pas forcément de la comparaison avec les années précédentes, marquées par les restrictions liées au Covid-19.

Pour cette quinzaine de jours de vacances, la station va s'appuyer sur de nombreuses animations pour attirer les touristes. Carnaval, descente aux flambeaux, ateliers de yoga, feux d'artifices... Des installations telles que la tyrolienne de plus de 2600 mètres de long, composée de deux lignes, est aussi accessible.

Des stations de la Tinée misent sur la culture

"La première semaine des vacances, de la zone A, on a un peu du mal à la remplir pour le moment. Ça risque d'être une semaine relativement calme, mais les trois semaines qui suivent, on va être quasiment plein" détaille Pascal Lequenne, le directeur de l'Office de tourisme d'Auron.

À Auron, en complément des sports d'hiver, la station propose aussi une offre culturelle avec la 4e édition des Artistes. L'ambition de la station : créer une "galerie d'art à ciel ouvert", avec une exposition, un live painting sur la patinoire ou bien encore des ateliers artistiques. Pendant 3 jours, du 17 au 19 février, cette année, le parrain de l'évènement, l'humoriste Smaïn, y jouera son dernier spectacle.

Des rencontres culturelles se tiendront aussi les 18 et 24 février avec comme invités, Patrick Chesnais, l'acteur et auteur, ainsi qu'Allain Bougrain-Dubourg, le président de la lige de protection des oiseaux.

"On va avoir des vacances très actives, et ça se présente bien, on est assez confiants" 

Pascal Lequenne, le directeur de l'Office de tourisme d'Auron

À Saint-Dalmas-le-Selvage, les 4 et 5, le week-end "Faites de la Montagne", avec randonnées à raquettes ou à ski, une cascade de glace, pendant deux jours, avec les guides du Mercantour qui sont organisateurs. Il y aura un marché, avec des exposants et producteurs locaux, des balades contées ou une plongée dans la découverte de la faune.

Une soixantième année pour Gréolières

À Gréolières, on a peu de neige, mais on a des idées.

À l’ouest du département, le taux d’enneigement est bien différent des stations situées dans la vallée de la Tinée. "On n'a pas eu de lombarde ici lors de la fin du mois de janvier" regrette tout de même Damien Matteoli, chargé de la promotion des stations et du haut pays grassois.

L'usage du canon à neige a permis de maintenir ouverte la station qui a célébré il y a peu son soixantième anniversaire.

Une utilisation de la précieuse ressource rendue possible malgré "l’arrêté sécheresse qui a été prolongé", en s'appuyant sur des bassins de réserve d'eau, dont certains datent de l'année passée.

"Sur le domaine skiable, nous avons ouvert le télésiège, pour les piétons et les skieurs. Là, pour l’instant, on a au total 5 pistes d’ouvertes, 4 pistes vertes et une piste rouge en intermédiaire, explique-t-il, alors que nous avons des conditions idéales pour skier, avec du soleil et des températures clémentes".

"Le plan ski du Département fait que l'on a environ 200 scolaires qui viennent skier aujourd’hui", enchérit-il. On est loin d'affluences passées, mais ici, "on sait que l’on doit se réinventer". Comme d'autres stations des Alpes-Maritimes, Gréolières a donc décidé de miser sur des activités novatrices pour attirer un tout nouveau public.

Il y aura "énormément d’animations sur les vacances de février, on va faire des après-midi festifs, avec Dj et une proposition de restauration au sommet du télésiège". Pas de quoi faire concurrence avec les professionnels de la restauration, car la station "favorise le tissu associatif local afin d’avoir une offre diversifiée" et organiser ce type d'évènement.