Face aux risques de noyade, les bons gestes à adopter

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Dumeau .

Deux septuagénaires ont été secourus par les pompiers le 12 juillet, à Nice et Menton, alors qu'ils étaient en arrêt cardiaque à plusieurs mètres au large. L'occasion de refaire le point sur les bons gestes à adopter avec Dominique Delin, sapeur-pompier responsable de la surveillance des plages dans les Alpes-Maritimes.

Deux noyades ont été évitées de peu dans les Alpes-Maritimes, mardi 12 juillet. 

A Nice, les sapeurs-pompiers sont intervenus vers 11h pour secourir un nageur en difficulté. Avec l'aide de leur bateau, ils ont pu porter assistance cet homme de 70 ans qui se trouvait en arrêt cardiaque, à environ 30 mètres de la digue. Les sapeurs-pompiers ont réussi à le réanimer et l'homme a été évacué vers le CHU Pasteur, où il est hospitalisé.

Un peu plus tard dans la journée, à Menton cette fois, un homme de 75 ans a été sauvé par les pompiers. Il était en arrêt cardiaque. Lui aussi a pu être réanimé par les pompiers du poste de secours, il a été transporté au CHU de Nice.

Une situation qui n'a malheureusement rien d'exceptionnel pour Dominique Delin, sapeur-pompier responsable du service de surveillance des plages dans les Alpes-Maritimes. "On en évite tous les jours, hier à Antibes on a évité au moins trois, quatre noyades. Souvent il s'agit d'enfants en bas âge", explique-t-il. 

23% des noyades en région PACA

En juin, quatre personnes sont décédées à la suite de baignade en mer dans les Alpes-Maritimes. Avec la saison estivale qui débute - les juilletistes sont arrivés en nombre ce week-end - il faut être particulièrement vigilent, rappelle le sapeur-pompier.

Les individus les plus à risque sont les personnes âgées "qui présument de leurs forces et vont trop loin, ou font des malaises", et les enfants. En moins d'une minute, une personne peut se retrouver inconsciente, il faut donc être très attentif, précise Dominique Delin. 

Pendant l'été 2021, 1480 noyades accidentelles ont été recensées en France par Santé-Publique France. C'est 10% de moins qu'en 2018, année de la dernière étude. Mais "cette baisse peut s'expliquer par des conditions climatiques peu favorables à la baignade (température, ensoleillement) sur la période estivale 2021", rappelle l'étude. 

23% des noyades ont eu lieu dans la région PACA - c'est la région qui en enregistre le plus. En comparaison, seules 12,5% des noyades ont lieu en Nouvelle-Aquitaine où l'océan est pourtant perçu comme particulièrement dangereux.

Dominique Delin n'est pas étonné : "je pense qu'il y a autant de risques ici que dans l'Atlantique parce là-bas, les gens connaissent les dangers alors qu'ici la mer est belle mais elle se transforme vite et la houle peut être assez importante", décrypte le sapeur-pompier. 

Adopter les bons gestes

Dominique Delin recommande de se fier aux drapeaux et de se baigner dans les zones surveillées.

Il faut éviter les comportements à risques : aller se baigner sous l'emprise de l'alcool,  en étant déshydraté ou juste après avoir mangé. Dans ces conditions, on a plus de chances de faire un malaise, rappelle le sapeur-pompier.

On y pense moins mais il faut aussi être attentif quand on se détend sur une bouée ou un matelas gonflable. "Il faut faire attention au vent de terre qui pousse les gens vers le large", prévient le lieutenant. Une fois au-delà de la zone des 300 mètres, il est souvent difficile de revenir. 

Pour limiter les risques, Dominique Delin conseille d'utiliser une bouée de nage en eau libre. Cette petite bouée qu'on attache à la ceinture permet de rester à la surface si on va trop loin et elle contient un sifflet pour prévenir les secours. 

Pour une reprise progressive sans danger de la nage :

  • Tenez compte de votre état de forme
  • Ne vous baignez pas si vous ressentez un trouble physique (notamment, fatigue, problèmes de santé, frissons, courbatures)
  • Adaptez l’intensité de votre nage à vos capacités et ne surestimez pas votre niveau de natation. Lors de la reprise de la natation après une interruption, privilégiez les distances courtes.
  • Avant de partir nager, assurez-vous que votre forme physique vous permet de revenir. Souvenez-vous qu’il est plus difficile et fatigant de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu’en piscine
  • N’hésitez pas à consulter un médecin pour vous accompagner dans la reprise de la natation

Pour les enfants : 

  • Chaque enfant doit être surveillé par un seul adulte
  • Rester près d'eux lorsqu'ils sont au bord de l'eau et se baigner avec eux s'ils vont plus loin
  • Leur apprendre à nager et à se familiariser à l'aisance aquatique le plus tôt possible 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité