Flamme olympique dans les Alpes-Maritimes. À la rencontre d'Alice Modolo, l'apnéiste qui va faire surgir le feu de la mer

Elle devait reprendre le cabinet dentaire de ses parents dans le Massif central mais la grâce de l'apnée en a décidé autrement : la championne française Alice Modolo est la naïade qui va ce mardi faire surgir la flamme olympique par 40 mètres sous l'eau dans les Alpes-Maritimes.

Alice Modolo aime les défis et les profondeurs. Ce 18 juin, c'est elle qui ira chercher la flamme olympique sous l'eau ! Pour celle qui sera la naïade de ce moment, si le moment sera symbolique, c'est du fait que l'apnée n'est pour l'heure pas une discipline olympique : "On mettra un pied dans cette aventure des JO. On rêve tous d'en faire partie. Nous étions en pour parler avec le comité de Paris 2024, mais cela n'a pas marché."

Pour connaître cette apnéiste, il suffit de se replonger en 2020, quand une équipe de France 3 Côte d'Azur à la suite du confinement, l'avait accompagné en Méditerranée.

Tout ce que j'apprends dans mon sport m'aide à faire face à toutes les situations d'adversité que je rencontre dans la vie.

Alice Modolo, apéniste

France 3 en 2020.

Au-delà de la performance, Alice Modolo trouve un réel équilibre personnel en connexion avec la nature, mer ou terre. La révélation lui est venue à 23 ans dans une piscine, alors qu'elle observait
des apnéistes s'entraîner dans la ligne voisine. "Ils évoluaient librement et de manière très gracieuse. J'ai été complètement subjuguée", raconte-t-elle à l'AFP.

Malgré des capacités physiques et surtout pulmonaires limitées par rapport aux cadors de la discipline, elle s'est très vite révélée douée, en particulier grâce à ses études et ses recherches médicales qui lui avaient permis de travailler sur le souffle et la gestion de la douleur. 

En 2013, elle qui avait grandi loin de l'eau et souffre toujours du mal de mer en bateau, a quitté son Auvergne natale, dans les montagnes du centre de la France, pour s'installer sur la Côte d'Azur, au plus près des profondeurs marines.

Après avoir un temps maintenu son activité de dentiste, elle se consacre en 2019 entièrement à l'apnée.
Une discipline où l'image des Jacques Mayol et autres spécialistes masculins domine. Difficile de convaincre les sponsors de miser sur une femme...

Pourtant, selon elle :

On doit être fluide dans l'élément, économe, gracieuse, parce que quand on est beau sous l'eau, on est efficient (...). Et c'est quelque chose de très féminin.

Alice Modolo.

Vice-championne du monde

Jamais à bout de souffle, elle y arrive. Elle sera la première Française à 100 mètres de profondeur en monopalme en 2021, elle compte un total de 25 records de France, deux records du monde en bipalme ainsi que deux médailles aux Mondiaux d'apnée en poids constant monopalme (bronze en 2022, argent en 2023). 

En 2015, le réalisateur Charlie Robins a aussi fait appel à la plongeuse blonde pour tourner avec l'apnéiste Guillaume Néry le clip de "Runnin'" de Naughty Boy.

À 39 ans, Alice Modolo se prépare désormais pour les championnats de France fin juin, puis de nouveaux Mondiaux en octobre en Grèce.

Si elle tient six minutes en apnée en statique, ses plongées dynamiques durent autour de trois minutes, avec une difficulté principale : la gestion du manque d'air pour compenser les oreilles dans les profondeurs. Cela demande "une technicité et une conscience de son corps extrêmement pointues", surtout avec ses capacités pulmonaires limitées (quatre litres contre huit à 12 litres pour les hommes).

Mais ce mardi, c'est "seulement" à 40 m qu'elle plongera pour faire jaillir la flamme tant attendue.

Avec AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité