Guerre en Ukraine : le zoo de Kharkiv en grande difficulté, une élue niçoise lance un cri d'alarme

Publié le Mis à jour le

Hélène Granouillac relaie l'appel de soigneurs ukrainiens qui sur place manquent de tout pour soigner et nourrir des animaux qui sont régulièrement sous les feux des bombes russes.

 Hélène Granouillac est  présidente de l'association environnementale Terre Bleue. Elle est aussi une élue écologiste de Nice, avec un poste de conseillère municipale et métropolitaine. Elle lance un appel solennel alors que la guerre fait rage en Ukraine. 

A Kharkiv, le zoo est le plus ancien du pays. Il a été construit en 1895 et les frappes russes sont proches du site. Certains animaux sont morts, les autres sont apeurés, malades pour beaucoup et ils ont faim.

"Le processus d'évacuation de nos animaux malgré toutes les difficultés se poursuit avec succès. Aujourd'hui, nous avons éliminé trois loups gris qui ont été confisqués par les douanes comme passés en contrebande et qui nous ont été remis pour avoir gardés, ainsi qu'un groupe de cinq ânes" comme expliqué dans cette vidéo :

Par ailleurs, depuis le début de la guerre, le zoo sert aussi de refuge pour les animaux domestiques abandonnés par leurs maîtres partis en exode.

Svitlana et sa fille ont quitté le pays en guerre et elle est désormais réfugiée à Nice. Elle travaillait dans ce zoo et elle reste en contact avec les soigneurs. Elle a rencontré Hélène Granouillac, très active auprès de la diaspora ukrainienne. L'élue écologiste niçoise lance un cri d'alarme, et en appelle à une mobilisation par delà des partis.

La situation dans la deuxième plus grande ville du pays est telle que les responsables envisagent d'euthanasier les animaux les plus dangereux, ceux qui pourraient s'échapper du site avec les frappes russes.

Les fauves par exemple pourraient constituer une menace pour la population s'ils s'échappaient de leur cage.

Le temps presse, chaque jour compte rappelle Hélène Granouillac. Elle a donc contacté deux élus des Alpes-Maritimes engagés dans la cause animale, le député LREM Loïc Dombreval, par ailleurs vétérinaire, et le conseiller municipal niçois Henry-Jean Servat.

Du matériel médical et de la nourriture

Les soigneurs ukrainiens ont donc envoyé une liste.

Matériel médical, nourriture, tout manque.

Seringues, gants stériles, instruments chirurgicaux, désinfectant, antibiotiques, gouttes pour les yeux, suppléments alimentaires pour les oiseaux, filets pour attraper les animaux... La liste est longue, les besoins sont immenses.

Hélène Granouillac

Comment les acheminer ? Hélène Granouillac pense qu'il faudrait intégrer ces produits avec la supervision d'un vétérinaire dans un convoi humanitaire, il y en a tous les jours qui partent pour l'Ukraine. 

On est dans un département qui a accueilli de nombreux Ukrainiens depuis le début de la guerre ; la diaspora franco-ukrainienne est très active, nous avons des élus engagés dans la cause animale qui ont le pouvoir d'aider, il faut continuer cette chaine solidaire. C'est logistiquement possible.

Hélène Granouillac

Pour elle, la solidarité doit s'appliquer au delà des divergences politiques. Elle en appelle aussi aux associations engagées dans la cause animale, et les écoles vétérinaires. Chaque heure compte. Par ailleurs, une pétition est en ligne pour que " les animaux de Kharkiv soient pris en charge au plus vite par des zoos européens ou internationaux afin de les sauver d'un destin tragique".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité