• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

L'affront pour Marion Maréchal Le Pen : une liste dissidente FN voit le jour

Marion Maréchal Le Pen à l'Université d'été de la Sainte-Baume, le 29 août 2015 / © MAXPPP/ David Rossi
Marion Maréchal Le Pen à l'Université d'été de la Sainte-Baume, le 29 août 2015 / © MAXPPP/ David Rossi

Les 6 et 13 décembre 2015 se dérouleront les élections régionales. Au FN, les dissensions entre pro-Marine et pro-Jean-Marie provoquent des remous.
En PACA, les seconds montent une liste FN dissidente, une épine dans le pied de Marion Maréchal Le Pen.

Par Laurence Collet

Marion, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen se disait désormais optimiste quant aux effets désastreux du conflit entre Marine Le Pen et son père, le fondateur du parti. C'en était fini, selon elle, de la guerre des Le Pen, et surtout de ses dommages collatéraux en Provence-Alpes-Côte-d'Azur.
Marion Maréchal Le Pen, tête de liste FN pour les régionales en Paca a vite déchanté. Une nouvelle secousse vient perturber sa campagne.

La pilule ne passe pas chez les militants (Lydia Schenardi)


Michel Cotta, ancien dirigeant du FN dans la région de Nice, a annoncé mardi 1er septembre qu'il montait une liste dissidente. La première raison est la fidélité à Jean-Marie Le Pen. La deuxième, le refus d'accepter l'ouverture vers la droite dite républicaine, l'UMP en l'occurence.
En effet, Marion Maréchal Le Pen a choisi Olivier Bettati, ancien compagnon de route de Christian Estrosi, comme chef de file de la liste FN pour le département des Alpes-Maritimes.
Lydia Schenardi, ex-cadre FN dans le 06 a préféré rendre sa carte du parti. "La pilule ne passe pas chez les militants", estime-t-elle.
Une liste dissidente au Front national
Reportage, Henri Migout et Jean-Christophe Routhier


Sur le même sujet

Philippe Vardon (RN) explique pourquoi il veut être le prochain maire de Nice

Les + Lus