Marseille, Nice et Cannes dans le top 5 des villes françaises les mieux rémunérées par Airbnb

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jacqueline Pozzi (avec AFP)
Une vue sur le Vieux Nice très prisée des touristes.
Une vue sur le Vieux Nice très prisée des touristes. © Anne Le Hars / FTV

Après Paris, Marseille, Nice et Cannes sont les trois villes de PACA à qui la plateforme de locations touristiques a reversé le plus de taxe de séjour en 2021.

Après une année 2020 passée sous silence en raison de l'impact de la crise sanitaire sur ses revenus, Airbnb vient de publier ses données pour l'année écoulée, du 1er novembre 2020 au 31 octobre 2021.

Sur cette période, la plateforme de locations saisonnières a reversé 93 millions d'euros de taxe de séjour aux communes françaises, dont 18,6 millions pour les seules communes de la région PACA, qui ont visiblement la cote auprès des visiteurs.

Les plus gros montants ont été collectés par :

  1. Paris : 9,4 millions d'euros
  2. Marseille :1,9 million
  3. Nice :1,2 million
  4. Cannes 1 million

Avec 1,8 million d'euros, la métropole de Nice avait aussi perçu en 2019 le 3e montant le plus important.

Les autres communes de la région ayant récolté le plus de taxe de séjour via Airbnb sont  :

  • Aix-en-Provence (plus de 580.000 €)
  • Antibes (520.000 €)
  • Hyères (450.000 €)
  • Saint-Raphaël (440.000 €)
  • Avignon (400.000 €)
  • La Ciotat (400.000 €)
  • Cassis (350.000 €)
  • Arles (290.000 €)
  • Toulon (290.000 €)
  • Fréjus (280.000 €)
  • Six-Fours-les-Plages (220.000 €).

La plateforme réalise en France son plus gros chiffre d'affaires au monde après les Etats-Unis. Dans plus de 29.000 communes, elle collecte directement la taxe de séjour auprès des hôtes pour la reverser à la collectivité.

Airbnb ne communique pas en revanche sur le nombre de logements proposés dans l'Hexagone, ni ne précise ce que les locations ont rapporté aux hôtes.

Une obligation de transparence

Depuis 2019, comme toutes les plateformes de location, Airbnb est tenu de transmettre aux communes des données sur ses séjours : nombre de voyageurs, durées et montants des réservations, prix de la nuitée, adresses des biens loués.

Pour ces séjours, les collectivités fixent elles-mêmes le niveau de la taxe, entre 1% et 5% du prix de l'hébergement par personne. Elles peuvent percevoir sur ces locations jusqu'à 4,10 euros la nuitée, soit le tarif appliqué pour les palaces, depuis que le législateur l'a permis en novembre 2020.

Pour mieux contrôler ces locations, 17 villes ont mis en place un numéro d'enregistrement obligatoire. Paris, Cannes en font partie, ou encore Lyon, Bordeaux, ou Aix-en-Provence.

Pour Marseille et Nice, il faudra attendre pour "l'application complète" de cette mesure. Selon Airbnb, cela s'explique à Marseille par les "difficultés" rencontrées par "certains hôtes" pour "créer leur compte utilisateur sur le site web de la ville". A Nice, le système "soulève de sérieux problèmes juridiques", selon la plateforme, "les agents municipaux enquêtant sur les hôtes avant de délivrer le numéro d'enregistrement" au lieu de le fournir automatiquement.

Dans ces deux villes, la mesure devrait être effective en février 2022.

La Grave et Isola 2000, parmi les stations de ski les plus accueillantes selon Airbnb

Par ailleurs la plateforme a publié à la fin de l'automne son palmarès des stations de ski françaises les plus accueillantes. La Grave (Hautes-Alpes) y figure en deuxième position après Le Cambre d'Aze-Eyne (Pyrénées-Orientales). Suit Méribel (Savoie) puis Isola 2000 (Alpes-Maritimes) qui arrive en 4ème position des stations les plus accueillantes selon Airbnb.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.