Des tonnes de galets déversés sur les plages de Nice jusqu’à la fin du mois de janvier

À Nice, comme chaque hiver, les plages ont été creusées par l'action de la mer. Il faut donc les "engraisser" avec des milliers de mètres cubes de galets. La campagne annuelle vient de débuter. 5 000 m3 de galets seront déversés jusqu'à la fin du mois de janvier.

 

La campagne d'engraissement des plages de Nice vient de commencer
La campagne d'engraissement des plages de Nice vient de commencer © Y. Fournigault-FTV

Avant d ene voir arriver les premiers touristes, sur la plage de Carras à Nice, des camions-bennes viennent de déverser 2000 m³ de galets. C'est le début de la campagne annuelle d'engraissement des plages niçoises.

Ces galets sont tous issus du curage du Paillon qui a permis, au total, d’extraire 80 000 m3 de graviers.
Pendant la saison hivernale, la mer détériore les pages mais aussi les équipements d'évacuation des eaux pluviales.

Si nous n’engraissons pas régulièrement ces plages, ces ouvrages s’affaisseraient, se casseraient et partiraient en mer,

nous explique Jérôme Balicourt du service de gestion des milieux aquatiques de la Métropole Nice Côte d'Azur.
Avant d’ajouter :

les réseaux en amont pourraient être obstrués, bouchés et cela pourrait créer des inondations dans les quartiers proches.
 

 

Un littoral sous haute surveillance

Des drones survolent régulièrement la Promenade des Anglais pour observer l'évolution du trait de côte. Mais on prépare aussi l'avenir. Le CNRS et le groupe régional d'experts sur le climat étudient les scénarios du futur.

Comment appréhender les changements climatiques ? Les prochains coups de mer seront-ils plu fréquents et plus violents ?
C’est à toutes ces questions que Guillaume Beaurepaire de la direction du développement durable de la Métropole Nice Côte d'Azur répond.

"On a aussi des éléments de protection au large qui viennent conforer la protection de la plage".Cet automne, la Baie des Anges a été giflée par trois violentes tempêtes en moins d'un mois.

Chaque année, coups de mer et érosion naturelle emportent de très nombreux galets. Ainsi en novembre et décembre dernier : en raison de la houle, du sable fin ramené du large avait recouvert la plage et emporté nos emblématiques galets.
 
Nice, le 23 novembre 2019.
Nice, le 23 novembre 2019. © Olivier Maniatio


Une menace constante face à laquelle il faut se préparer.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature littoral aménagement du territoire environnement climat réchauffement climatique méditerranée loisirs sorties et loisirs