Nice : l'opposition écologiste trouve "indécent" d'accorder des subventions à certains sportifs de haut-niveau

Nice a voté jeudi une subvention municipale à 28 sportifs niçois de haut niveau. Une aide qui va de 2.500 euros à 35.000 euros. Le groupe écologiste demandait que l'aide aille à des sportifs dont les revenus ne dépassaient pas 100.000 euros bruts par an. Passe d'armes.

Fabio Quartararo pendant le Grand Prix d'Aragon à Alcaniz en Espagne. Le champion doit recevoir 30.000 euros de subvention municipale.
Fabio Quartararo pendant le Grand Prix d'Aragon à Alcaniz en Espagne. Le champion doit recevoir 30.000 euros de subvention municipale. © Meng Dingbo - MaxPPP

Le conseil municipal a été l'occasion d'une passe d'armes entre le maire et l'opposition écologiste. Nice a voté jeudi une subvention municipale à 28 sportifs niçois de haut niveau portant les couleurs de la ville. Ce qui a suscité des échanges virulents avec l'opposition écologiste, qui trouve "indécent" d'aider certains "gagnant très très bien leur vie".
    

"Certains sportifs nécessitent peut-être un peu plus d'aide, d'autres pas", a attaqué l'élu EELV Fabrice Decoupigny dont le groupe demandait que l'aide aille à des sportifs dont les revenus ne dépassant pas 100.000 euros bruts par an et qui s'est abstenu. 

Il est tout à fait normal que la collectivité soutienne les sportifs de haut niveau dont les ressources financières leur permettent difficilement de vivre de leurs performances. Toutefois, nous remettons en cause le fait de donner 20 ou 30.000 euros à des millionnaires. C'est un peu indécent par les temps qui courent.

Fabrice Decoupigny, élu EELV.

"Un virtuose de la moto" 

Dans le viseur, le champion de moto GP Fabio Quartararo qui vise le titre mondial cette année, bénéficiaire de 30.000 euros de subvention municipale, et défendu par la mairie comme "un virtuose de la moto venu très jeune avec son père voir le maire" et "soutenu depuis plus de dix ans". Ou la joueuse de tennis Alizé Cornet, vainqueur de la Fed Cup en 2019 avec l'équipe de France féminine et qui bénéficiera de 25.000 euros. Elle est 50e mondiale au classement WTA et très impliquée auprès des scolaires niçois.

 

Honte à vous ! Vous me donnez la nausée ! Oser dire que ce sont des millionnaires !(...) Vous savez ce que c'est d'être 10 heures par jour à ne voir qu'une ligne au fond de la piscine ?!"

Le maire LR de Nice Christian Estrosi.

Enveloppe la plus élevée pour Charlotte Bonnet

Le maire de Nice était lui-même un ancien champion de France de moto dans les années 1970. D'autres athlètes niçois (athlétisme, boxe, ski, natation, escrime, rallye, judo) percevront de 2.500 euros à 35.000 euros de subvention municipale, l'enveloppe la plus élevée allant à Charlotte Bonnet, championne de nage et aux champions de ski alpin Matthieu Bailet et Nastasia Noens.
 

"Une ligne au fond de la piscine ?!"

Christian. Estrosi a mis en avant les sacrifices faits par ces sportifs et l'opportunité pour Nice de "faire briller ses couleurs" à moindre frais avec les tarifs d'un spot publicitaire. "Vous savez ce que c'est d'être 10 heures par jour à ne voir qu'une ligne au fond de la piscine ?!", s'est-il indigné. Dans une vidéo sur Facebook, le maire de Nice a montré des extraits de ces échanges et des images de ces sportifs niçois afin de leur apporter son soutien : 

70.000 sportifs licenciés à Nice

"Les Niçois sont tous les week-ends devant Eurosport, ils lisent L'Equipe, ils regardent les chaînes de télévision, toute génération comprise, de gauche ou de droite et ils sont fans de leurs champions !" et "vous les méprisez, vous les insultez, vous les soupçonnez d'être des richissimes...", a-t-il martelé, vantant les 10 millions d'euros de subvention aux associations sportives de la ville pour 70.000 licenciés.

Le Rassemblement National (RN) a voté pour, sauf sur l'aide à trois associations jugées "militante" ou "communautariste".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport politique économie