• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

L'OGC Nice et Atal poussent Guingamp vers la Ligue 2

 Youcef Atal inscrit un coup du chapeau historique avec le Gym. / © YANN COATSALIOU / AFP
Youcef Atal inscrit un coup du chapeau historique avec le Gym. / © YANN COATSALIOU / AFP

Nice a facilement dominé Guingamp (3-0) grâce à un coup du chapeau de Youcef Atal, dimanche après-midi lors de la 34e journée de L1, et pousse son adversaire, toujours dernier à cinq points du barragiste Caen, vers la L2.

Par L.V. avec AFP

Une victoire bienvenue au bout d'une semaine niçoise où tout s'est encore passé en coulisses, avec des supporteurs qui ont décidé d'attaquer l'actuelle direction du club sous prétexte qu'elle ne veut pas vendre ses actions.

Au stade, différentes banderoles vindicatives ont été brandies, dont une plutôt nauséabonde et rapidement enlevée, adressée à Chien Lee, actionnaire majoritaire: "Niçois, maître chez nous, que le Chien obéisse".
 


Dans la boite


Des joueurs ont aussi posté des vidéos en boîte de nuit après la défaite à domicile contre Caen (0-1), il y a une semaine, qui a largement hypothéqué les chances de qualification européenne. Mais Patrick Vieira a toutefois réussi à garder ses troupes mobilisées et concentrées sur le match.
    
Le Gym a largement surpassé Guingamp (3-0), grâce à un magistral triplé de l'Algérien Youcef Atal. Auteur d'abord d'une superbe volée du gauche (1-0, 9e), il a ensuite perforé la défense adverse en partant du milieu du terrain (2-0, 68e), puis a repris un centre de Sakho (3-0, 73e). De quoi sortir ovationné par tout le stade (77e).
    
"Ça fait combien Youcef ?" demande le club de l'OGC Nice sur son compte Twitter :
 


Un Guimgamp en mode catastrophe


Si cette victoire préserve un embryon d'espoir européen pour Nice, la défaite est, en revanche, catastrophique pour son adversaire, privé d'arguments. Au lendemain de la victoire de Rennes en finale de Coupe de France contre Paris, Guingamp a donc fait un pas de plus vers la L2.
    
Avec 24 points, les hommes de Jocelyn Gourvennec pointent désormais à cinq points de Caen, nouveau barragiste. Ils n'ont désormais plus aucune marge. Et s'ils veulent croire encore au maintien, ils devront prendre au moins 10 points sur les quatre derniers matches, à commencer par un "quitte ou double" contre Caen au Roudourou samedi prochain.
    
A condition de ne pas craquer dans l'adversité. Car excepté un petit quart d'heure en début de deuxième période, Marcus Thuram et les siens n'ont rien montré à Nice.

"Rien ne nous empêche de regarder la 4e place", s'amuse Vieira

Patrick Vieira (entraîneur de Nice): "Je suis vraiment très content. On a fait un match très complet, sur le plan offensif comme défensif. Avec un Dante à ce niveau derrière, les choses paraissent plus faciles.  On a été très bon défensivement." 

Concernant la course à l'Europe : "Le résultat en Coupe de France de Rennes rend les choses plus compliquées. Mais Rennes l'a mérité. On va se fixer des objectifs progressivement. Accrocher la 4e place, c'est beaucoup plus compliqué. Mais rien ne nous empêche de la regarder. Tout gagner jusqu'à la fin est un beau challenge. Cela fait partie du métier.

Sur Youcef Atal, auteur d'un triplé: "Il est en train de progresser. On voit son agressivité pour être au bon endroit pour marquer. Il a été récompensé de ses efforts. L'équipe a été bonne, a fait des décalages qui lui ont permis de se retrouver au bon endroit aussi."

Sur son possible départ: "On n'est pas vendeur. Gilles Grimandi (directeur sportif) l'a dit et je le redis.

Concernant les banderoles de la tribune populaire sud: "Je les ai vues. Chacun peut exprimer ses pensées. Je suis salarié du club. Le communiqué des actionnaires (qui ont annoncé ne pas vendre le club, ndlr) a été très clair."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview_de_Rene_Esteve

Les + Lus