Passion street photographe : "cette année les clichés de rue seront historiques"

La photographie de rue est un art en soi, qui a pris une symbolique particulière cette année avec les confinements successifs. Fred Ladevèze profite de ce terrain de jeu magnifique qu'offre la ville de Nice pour vivre sa passion depuis 15 ans.

Avec sa série "La mer et moi", Fred Ladevèze a été sacré Street Photographe de l'année 2019 aux Paris Street Photo Awards.
Avec sa série "La mer et moi", Fred Ladevèze a été sacré Street Photographe de l'année 2019 aux Paris Street Photo Awards. © Fred Ladevèze

Il parcourt Nice dans tous les sens depuis 15 ans. Par tout temps et en toute saison. Fred Ladevèze est passionné d'image depuis sa formation en audiovisuel dans cette même ville en 2005.

Il collectionne les clichés : paysages, portraits, architecture... Mais ce qu'il préfère c'est la photographie de rue. Celle qui révèle, qui documente le quotidien de ses contemporains.

View this post on Instagram

A post shared by Frédéric Ladevèze (@fred_ladeveze)

La photo de rue est un focus sur nos modes de vie, nos habitudes, nos quotidiens, nos moyens d’expression.

Fred Ladevèze

Et pour ce qui est de documenter, 2020 a été particulièrement riche. "Cette année, de part l'actualité, les clichés de rues seront historiques," confie-t-il. "Les scènes ne sont pas ordinaires, c'est très inspirant, ce n'est pas ordinaire de croiser des militaires ou de voir des places désertes. Les décors changent et pour un photographe la ville se transforme en un nouveau terrain de jeu."

 

Tout le monde n'a pas la chance de se mettre en maillot au soleil...
Tout le monde n'a pas la chance de se mettre en maillot au soleil... © Fred Ladevèze

 

Un terrain de jeu particulièrement inspirant à Nice. La lumière, les passants, les couleurs, la mer :  un décor changeant, magnifique, qui rendrait presque l'exercice trop facile. Pourtant il en faut, du talent, pour rendre cette alchimie particulière.

En photo de rue, il faut avant tout être patient

Fred Ladevèze

"En photo de rue, il faut avant tout être patient, s’imprégner d’un lieu et d’une atmosphère pour pouvoir le restituer à sa manière." Rester une heure au même endroit avant de faire une image, celle qui reflète l’esprit du lieu. Jusqu'à ce que chaque élément se mette en place : le cadre, le décor, la composition, les personnages... Et le "moment" : "un mouvement, un regard," confie Fred. "Il s’agit de capter un moment qui donne du sens à l’image, qui lui donne une raison d’être."

 

Sentir le vent du large donne le sourire.
Sentir le vent du large donne le sourire. © Fred Ladevèze

 

C'est tout l'enjeu de "la mer et moi", la série qui a valu au photographe d'être nommé meilleur photographe de rue de l'année 2019. Le sujet de ces clichés n'est pas tant la grande bleue, que le spectacle de la vie au fil de l'eau. : "la mer influence nos vies, notre quotidien, notre imaginaire, jusqu’à notre humeur. Chacun à notre manière, nous tissons une relation à la mer qui nous est propre."

© Fred Ladevèze
© Fred Ladevèze
RIP le ponton
RIP le ponton © Fred Ladevèze

Avec ses clichés de Nice, Fred Ladevèze a déjà remporté une dizaine de récompenses depuis 2017. Et faisait cette année partie des finalistes du "Miami street photo festival".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art confinement santé société covid-19 déconfinement confinement : envie d'évasion architecture et urbanisme architecture