Plages, marchés, trottoir sud de la Promenade des Anglais fermés... Christian Estrosi prend de nouvelles mesures

Alors que ce vendredi soir à 18 heures, commencent le couvre-feu et le 1er week-end de confinement dans la ville de Nice et sur le littoral des Alpes-Maritimes pour contrer la flambée du Covid-19, Christian Estrosi annonce de nouvelles mesures.

Couvre-feu et début d'un premier week-end de confinement sur la Promenade des Anglais à Nice ce vendredi 26 février.
Couvre-feu et début d'un premier week-end de confinement sur la Promenade des Anglais à Nice ce vendredi 26 février. © Alain Vejux FTV

En ordonnant le 22 février deux week-ends de confinement à Nice et dans 63 communes des Alpes-Maritimes, où l'épidémie flambe de nouveau, le gouvernement a ranimé sa doctrine de "cousu main".

C'est encore celle-ci qui prévaut à l'heure où des "mesures supplémentaires de freinage" sont attendues notamment dans le Var et les Bouches-du-Rhône dans les prochaines heures.

Le maire de Nice, fait aussi dans le "cousu main", puisqu'il vient de prendre de nouvelles restrictions pour sa ville. Des annonces faites en direct sur Facebook ce vendredi midi :

Naturellement, nous veillerons au respect le plus ferme possible de ce confinement. Avec des contrôles renforcés, avec le retour des messages vocaux rappelant les règles à respecter. L’effort demandé est considérable.

Le maire de Nice ce vendredi midi.

Les mesures :

Ces nouvelles mesures pourraient évoluer, "il faudra évaluer ces mesures" a précisé le maire en fin d'allocution. Il réunira le conseil scientifique local jeudi prochain. Elles s'ajoutent à celles précisées par l'arrêté préfectoral,
qui limite les déplacements pour l'ensemble de la zone littorale, de Menton à Théoule-sur-Mer.

Le maire de Nice a également expliqué que le variant anglais représentait 100% des tests réalisés à Nice. 

300 manifestants

En début d'après-midi ce vendredi, environ 300 personnes se sont réunies pour s'opposer à un possible 3e confinement et contres les mesures prises localement. La manifestation était notamment menée pas Florian Philippot président du mouvement Les Patriotes

300 à 400 personnes se sont rassemblées sur la place du palais de justice, au coeur du vieux Nice, pour dénoncer "la dictature sanitaire",
300 à 400 personnes se sont rassemblées sur la place du palais de justice, au coeur du vieux Nice, pour dénoncer "la dictature sanitaire", © Manon Hamiot FTV

Présent sur place, l'ancien vice-président du RN a notamment défendu "un esprit de liberté et de résistance face à la folie" sécuritaire relative, selon lui, au Covid-19. Il a dénoncé par avance le "pass sanitaire" esquissé par le président Macron comme "une rupture majeure de civilisation", qui nous ferait entrer "dans une société profondément inhumaine, une société de zombies".

 Un rassemblement pour "la liberté contre la Coronafolie !" selon ses propres mots :

Pour l'heure, la préfecture n'a pas encore publié l'arrété relatif aux mesures liées au confinement de ce week-end ni l'attestation pour circuler.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
christian estrosi politique confinement santé société covid-19 méditerranée mer nature