Le port du masque bientôt obligatoire à Nice à cause du coronavirus

Christian Estrosi a annoncé ce lundi 6 avril lors d'une conférence de presse en visioconférence avec le préfet des Alpes-Maritimes et le procureur de la République de Nice, vouloir instaurer le post du marque obligatoire en ville.
Une préparatrice équipée d'un masque sert une cliente dans une pharmacie des Alpes-Maritimes.
Une préparatrice équipée d'un masque sert une cliente dans une pharmacie des Alpes-Maritimes. © France Télévisions
Tous les Niçois vont recevoir un masque réutilisable pendant un mois et cela d'ici 8 à 10 jours, a annoncé le maire de Nice Christian Estrosi lors d'une conférence de presse en visioconférence.
Comment et sous quelles conditions ? Une nouvelle communication sera effectuée sous 48 heures.

Christian Estrosi a annoncé également qu'un arrêté municipal sera pris pour rendre le port du masque obligatoire pour les sorties. Le représentant de l'Etat présent à ses côtés, Bernard Gonzales, préfet des Alpes-Maritimes, a soutenu cette proposition.

Extrait de la visioconférence de presse de Christian Estrosi :
 
A Cannes aussi, le maire David Lisnard a confirmé en début d'après-midi ce 6 avril que "chaque Cannois sera doté d'un masque en tissu à la norme AFNOR S76-001."
 


Moins de sorties sportives à Nice et couvre-feu allongé


La multiplication des sorties ces derniers temps et surtout durant le premier weekend des vacances de printemps a encouragé les maires à prendre cette décision concernant le port du masque. 

A Nice, Christian Estrosi va plus loin. Il annonce que le couvre-feu commencera à partir de 20 heures dans les quartiers Notre-Dame, Trachel et Saint-Charles et que la pratique du sport sera autorisée uniquement entre 6h et 12h et de 18h à 20h. 
 

Des masques efficaces contre le Covid-19 ?


Aucune étude ne montre pour l'instant l'efficacité des masques contre ce virus très récent. Les chercheurs de l'Inserm avaient réalisé une étude sur l'efficacité des masques contre le SRAS, un autre virus. Elle était de 68% pour les masques chirurgicaux et de 91% pour les masques de type FFP2. 

Concernant cette future distribution de masques dans les deux plus grandes villes de la Côte d'Azur il s'agit de masques en tissus dont l'efficacité n'est pas prouvée mais la majorité des soignants est d'accord pour dire qu'il vaut mieux porter ce type de protection que de ne rien avoir du tout. 
 
L'Académie nationale de médecine recommande même que le port du masque devienne obligatoire, même des masques dit "alternatifs. Cela n'a pas été l'avis du gouvernement pendant longtemps, "L'usage du masque en population générale n'est pas recommandé et n'est pas utile", déclarait le 6 mars 2020 Olivier Véran, ministre de la Santé. 

L'exécutif laisse aujourd'hui entendre que le port du masque pourrait être généralisé à l'ensemble de la population si la production le permet.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société