Port du masque obligatoire et 2.500 personnes maximum pour les prochains événements organisés à Nice

Suite à la polémique suscitée après le concert de The Avener samedi soir à Nice, Christian Estrosi annonce un durcissement des règles pour tout événement rassemblant du public, même en plein air

Christian Estrosi, aux côtés du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ce lundi après-midi à Nice.
Christian Estrosi, aux côtés du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ce lundi après-midi à Nice. © H.M./FTV
Le maire de Nice l'a annoncé ce lundi après-midi lors de la visite du ministre de l'Intérieur : désormais, tous les événements organisés sur la commune seront limités à une jauge de 2.500 personnes, c'est-à-dire deux fois moins que ce qu'impose l'Etat, et le port du masque sera obligatoire.

"Par précaution, avec ce qui circule en ce moment comme information sur l'évolution du Covid, j'estime que je dois m'en tenir au port obligatoire du masque" a déclaré Christian Estrosi en conférence de presse.

Moins de 48h après le concert de The Avener

Cette annonce intervient moins de 48 heures après le concert de The Avener organisé sur le quai des Etats-Unis, et qui a suscité une polémique nationale en raison de l'absence de respect des mesures barrières par une partie du public.

La distance physique n'était pas respectée au pied de la tour Bellanda, et presque personne ne portait de masque, en dépit de la "recommandation".

L'irresponsabilité de certains met en cause la sécurité de tout le monde

Christian Estrosi, maire de Nice

Selon une porte parole de la mairie de Nice, ces nouvelles obligations seront mentionnées dans des arrêtés municipaux spécifiques à chaque événement. Un moyen de se prémunir de nouveaux recours administratifs.
 
Christian Estrosi a déjà signé trois arrêtés pour imposer le port du masque. Le dernier en date, publié le 13 mai, s'applique dans l'espace public lorsque le respect de la distance d'un mètre entre les personnes est impossible.

Ces nouvelles mesures pourraient rester en vigueur jusqu'au 15 août, et au delà selon l'évolution de l'épidémie de coronavirus Covid-19.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société santé coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter