Pourquoi ce jeudi, les cercueils de Ben et Annie Vautier seront couverts d'un drapeau occitan ?

Ben et Annie étaient très attachés aux luttes des régions de France pour garder leurs langues et leurs traditions. Basques, Bretons, Occitans, Niçois, ils étaient de chacune de ces batailles dès qu'il s'agissait de promouvoir la culture locale. Rien d'étonnant à ce que jeudi, lors de leurs obsèques et hommages, ils soient recouverts du drapeau occitan...

"Annie e Ben Vautier cubèrts de la bandièra occitana" ! Le communiqué de presse propose la traduction pour ceux qui ne parlent pas la langue régionale : Annie et Ben Vautier seront recouverts du drapeau occitan.

C'est ce jeudi 13 juin qu'un ultime hommage sera rendu au couple disparu à Nice la semaine passée. 

Un événement sera organisé à 10h30 sur la Coulée verte en centre-ville.

L'engagement du couple remonte à loin et Ben défendait les langues et cultures menacées par profonde conviction. Il n’était ni dans la blague, ni dans la provocation, ni dans la performance lorsqu’il s’agissait de répondre présent sur ces combats.

À Nissa, à Nice, il défendait le Nissart, comme le dialecte de la langue Occitane. Il revendiquait haut et fort cette occitanité de Nissa. 

Louis Pastorelli est l’un des fondateurs du groupe Nux Vomica. Il est intimement lié au renouveau culturel occitan.

Nux Vomica c’est le nom scientifique de la noix vomique, graine du vomiquier. Tout un programme pour le collectif d’artistes d’art contemporain originaire du quartier de Saint-Roch à Nice !
« Au départ, explique Louis Pastorelli, Nux Vomica n’était pas un groupe de musique mais un groupe de peintres. On a ouvert un lieu de vie et de culture le Hangar Saint-Roch, puis, de là, est parti la création de notre carnaval indépendant. On faisait des performances et c’est comme ça qu’on s’est rencontré avec Ben qui est venu en faire lui aussi. Comme on n’avait pas beaucoup d’argent, il nous a proposé de partir ensemble dans le Sud-Ouest, sur le plateau du Larzac, pour nous faire rencontrer Felix Castan (Humaniste, penseur et écrivain français de langue occitane). Notre relation a commencé là."

"Il nous faisait apparaître de manière valorisante"

Intarissable, il parle de Ben : "Ce qui l’intéressait, c'était qu’on était des créateurs, qu’on essaye de faire quelque chose à partir d’ici, qui ne soit pas dans un musée, quelque chose, comme plus tard, notre musique qui est vivante pas folklorique. Ce qui l’intéressait, c'était l’aspect créatif de la langue et de la culture populaire de Nice."

Et d'ajouter : "Il nous a fait participer à des projets pour donner une visibilité à notre travail comme le char de la Ratapignata (chauve-souris, en niçois) en 1993 pour ce carnaval qui avait fait appel à des artistes. Il nous a demandé de grimper dessus pour chanter. Il nous faisait apparaître de manière valorisante comme lors de son vernissage pour son exposition au Mucem à Marseille." 

Dans ce désert de la culture à Nice qui aurait dû nous soutenir, Ben, lui, nous a fait participer à des expositions de peinture, à des soirées de musique. Il nous a présenté des gens d’ailleurs, en Occitanie, pour être visible et exister plus fort. Pour nous sortir du ghetto où l’on met les créateurs qui utilisent la culture de manière décentralisée. Et ça, pour Ben, pour nous, ça faisait toute la différence.

Louis Pastorelli, Nux Vomica

Même son de cloche pour Cristou Daurore, le président de la République de Nice, affiliée à la Republica Federale Occitana : « L’engagement de Ben ne s’arrêtait pas à l’occitan, mais il répondait présent aussi pour toutes les langues historiques de France, le breton, le catalan, le basque, le flamand, le corse, l’alsacien …et même les autres langues et cultures du monde qui étaient menacées. Il était de toutes les grandes manifestations ANEM OC pour la défense de la langue occitane, à Carcassonne en 2005, à Béziers en 2007, à nouveau à Carcassonne en 2009 et, il avait même le rêve de faire un grand défilé comme pour l’Interceltique sur la Promenade des Anglais ! Il parlait d’une Interoccitan avec des délégations de tous les pays occitans de la Grande Occitanie linguistique ! » 

Ben de Naples, Ben de Suisse, Ben de Turquie, Ben de Nice avait été en 2021 candidat pour la 1ʳᵉ fois de sa vie, sur une liste pour des élections régionales : Oc per Provença (Oui pour la Provence) d'Hervé Gerrera. Il était en fin de liste avec la mention "artiste, ethniste" c'est-à-dire, soutien de toutes les ethnies du monde. 

Homme et artiste engagé, il était un des fidèles de François Fontan fondateur du Parti de la nation occitane (PNO) dont il a d’ailleurs racheté la maison, simplement pour le souvenir.

Annie et Ben qui a créé le logo, étaient la marraine et le parrain de Radio Nissa Pantaï qui émet en langue occitane.


En attendant, ce jeudi, sur la Coulée verte, Nux Vomica en petite formation de cinq musiciens joueront, à la demande de leurs enfants, des chansons qu’Annie et Ben aimaient. Quelques autres de leur composition aussi en hommage à un couple qui partageait tout et où l’un n’allait jamais sans le regard de l’autre.

Louis Pastorelli finalise les derniers accords : 

On fera une dédicace à Ben et à Annie qui a toujours été vachement importante dans les choix de son artiste de mari. Les mecs, ils focalisent sur le vedettariat, mais c’était son opinion à elle qui comptait. Les lettres, les écritures, tout le boulot qu’elle abattait, elle le faisait en arrière de lui, discrète, et ça, c’était leur réalité !

Louis Pastorelli.

Les obsèques et les hommages

Leurs obsèques publiques auront lieu ce jeudi 13 juin à 10h30 sur le miroir d'eau de la Promenade du Paillon. La cérémonie débutera à 10h30 avec une ouverture au public dès 9 heures par l’entrée située Place Masséna.

Le public pourra se recueillir, déposer des fleurs et griffonner des mots et dessins sur un carnet de croquis dans un espace dédié à l'entrée de la Promenade du Paillon sous la pergola face au miroir d'eau.

Plusieurs discours ponctués de morceaux interprétés par le groupe Nux Vomica auront lieu face aux cercueils d'Annie et Ben Vautier :

  • Bernard Blistene, directeur honoraire du musée d'art moderne du centre national Pompidou
  • Christian Estrosi, maire de Nice, président de la Métropole Nice Côte d’Azur, président délégué de la Région Provence Alpes Côte-d’Azur
  • ⁠Benoit Barbagli, petit-fils d'Annie et Ben Vautier

La bâche installée par la Ville de Nice à l'entrée de l'Hôtel de ville demeurera en place jusqu'à vendredi.

Le 17 juin, jour de la fête Nationale Occitane, de nombreuses villes de la grande Occitanie rendront hommage à Ben et à Annie qui soutenaient les langues et leurs cultures.
À Nice, ce sera à 18h, place Garibaldi. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité