Procès de l'attentat de Nice : les temps forts de la sixième semaine d'audience

Publié le
Écrit par Pauline Thurier .

La venue de l'ancien président de la République, François Hollande, était très attendue cette semaine au procès de l'attentat de Nice. Après une journée plus politique, les témoignages de parties civiles ont repris leur cours. Retour sur la sixième semaine d'audience.

La question de la sécurisation de la Promenade des Anglais a de nouveau occupé les débats du procès de l'attentat de Nice en début de semaine, notamment lors du passage du ministre de l'Intérieur de l'époque à la barre. Après une journée consacrée aux témoignages de François Hollande, Bernard Cazeneuve et l'ancien procureur de Paris, François Molins, les parties civiles ont repris leurs récits.

Lundi 10 octobre : "Tout n'a pas été parfait", le procureur François Molins revient sur le prélèvement d'organes sur les victimes

Ce lundi 10 octobre, plusieurs témoignages étaient très attendus au procès de l'attentat de Nice. Le premier de la matinée était celui de François Molins, procureur de Paris en 2016. Il est revenu sur la question du prélèvement d'organes sur les victimes.

A lire ici. 

François Hollande et Bernard Cazeneuve parlent de la sécurité et du maintien de la fête malgré la menace terroriste

L'ancien président de la République François Hollande et le ministre de l'Intérieur de l'époque, Bernard Cazeneuve, ont témoigné ce lundi 10 octobre dans l'après-midi au procès de l'attentat de Nice. Ils ont été questionnés sur le maintien des célébrations du 14 juillet malgré un niveau élevé de menace terroriste et sur le dispositif de sécurité de cette soirée.

Plus de détails dans cet article. 

Vendredi 14 octobre : "Plus rien n'est grave" : depuis qu'il a perdu ses parents, Mathieu n'est plus le même

Vendredi 14 octobre, Mathieu Bousfiha a témoigné devant la cour d'assises spéciale. Le soir du 14 juillet 2016, ses deux parents sont décédés sur la Promenade des Anglais, à Nice. Depuis qu'il a perdu une partie de sa famille, il n'est plus le même. Il a perdu toute sensibilité, il semble ne plus être capable de ressentir ni joie, ni peur, ni chagrin. 

Son témoignage à lire ici.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité