Sécheresse dans les Alpes-Maritimes, on fait le point sur les nouvelles mesures

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars .

La température baisse mais la sécheresse dure. La préfecture des Alpes-Maritimes vient de prendre de nouvelles mesures pour lutter contre cette pénurie d'eau qui se prolonge. On fait le point.

Toujours la sécheresse. L'été se termine, les températures baissent mais la situation reste la même. Alors le préfet des Alpes-Maritimes vient de prendre de nouvelles mesures dans le département applicables jusqu’au 15 octobre 2022.

En effet, le bilan de la saison de recharge en eau (de septembre 2021 à mars 2022) du département a été très déficitaire sur la totalité du territoire. Le déficit de 40 % à 60 % par rapport à la normale (cumul de 240 à 470 mm par rapport à une normale de 585 mm) est au deuxième rang des valeurs les plus basses depuis 1959.

La pluviométrie du mois de septembre est encore largement déficitaire (-35% par rapport à la moyenne).

Les précipitations localisées du mois d’août ont permis de soulager temporairement les niveaux de certains cours d’eau superficiels, mais ne permettent pas d’inverser durablement la tendance de fond. Jusqu’en octobre 2022, Météo France prévoit un scénario plus chaud que la normale saisonnière.

Le département est découpé en différentes zones avec chacune des mesures différentes CRISE ou ALERTE :

  • Passage du stade d'alerte renforcée au stade d'alerte des bassins versants du Var aval et amont;
  • Maintien du stade d'alerte pour le bassin de la Siagne aval;
  • Maintien du stade de crise pour les autres bassins.

Qu'est-ce qu'on a le droit de faire ou de ne pas faire avec l'eau ? 

Il est rappelé qu’au stade de crise, les mesures de restriction des usages sont renforcées :

  • interdiction d’arrosage de nuit comme de jour des espaces verts et terrains de sport,
  • réduction de 60 % des consommations et/ou prélèvements pour les usages industriels notamment,
  • interdiction d’arrosage des golfs à l’exception des greens à hauteur de 30 % des volumes habituels,
  • jeux d’eau interdits…

La préfecture a rappelé que le non-respect de ces règles peut exposer les contrevenants à une amende allant jusqu'à 1500€.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité