Sécheresse : de Menton à Cannes, des contrôles réalisés pour vérifier le respect des restrictions

Publié le Mis à jour le
Écrit par Margaux Delaunay et Véronique Varin

Depuis plusieurs semaines comme de nombreux départements, les Alpes-Maritimes sont en alerte sécheresse. Des restrictions ont été mises en place pour ne pas gaspiller les ressources. La préfecture procède donc à des contrôles sur la Côte d'Azur.

Quand la communication ne suffit pas, il faut parfois sanctionner. La préfecture des Alpes-Maritimes missionne ses agents pour effectuer des contrôles de terrain et s'assurer que les restrictions en eau sont bien respectées par tous. Si ce n'est pas le cas, les amendes peuvent aller jusqu'à 1500 euros. De quoi dissuader ceux pour qui l'argument écologique, n'était pas jugé suffisant. 

Scrutés aux jumelles depuis les pontons : les bateaux lavés à grande eau.

Si beaucoup ont compris le message grâce aux affichettes placardées sur le port d'Antibes, certains se sont fait prendre la main dans le sac. "Non, je l'ignorais… Mais comment je fais ? Si on, ne lave pas nos bateaux, ils sont foutus", peste ce plaisancier durant son contrôle ce jeudi 24 juin. 

Audrey Massot, chef adjointe au pôle eau de la préfecture des Alpes-Maritimes, fait partie de cette équipe qui effectue les contrôles sur l'ensemble de la Côte d'Azur : "on observe vraiment des cas différents dans les contrevenants, ça peut aller du petit au gros bateau."

Elle ajoute : "c'est très difficile de quantifier, car ça dépend de la régularité à laquelle ces lavages sont exercés, et des quantités d'eau utilisées."

Les terrains de golf dans le viseur 

Avec leurs centaines de mètres carrés de pelouse verdoyante, les golfs sont parmi les plus gros consommateurs d'eau. Une situation qui n'est pas sans conséquence face à la sécheresse. Il y a parfois des abus ou des écarts.

Mais dans cet établissement azuréen où notre équipe s'est rendue, le gestionnaire assure "respecter la loi." Sur place, les inspecteurs vérifient le moindre écart, l'arrosage des pelouses est prohibé à certaines heures, les contrôles ne sont pas annoncés : 

On est habitué à savoir gérer l'eau, mais en ce moment on est face à des situations météorologiques inédites. Donc c'est un peu plus compliqué (…) mais on n'est pas là pour gruger.

Guillaume Verney-Carron, directeur du golf Opio-Valbonne

En terme de consommation, un golf haut de gamme de 18 trous a une consommation moyenne de 5.000 m3/jour, ce qui correspond à la production nécessaire à la satisfaction des besoins d'une collectivité de 12.000 habitants.

Le volume d'eau utilisé par les golfs rustiques est en moyenne de 3.800 m3/ha.

Un déficit en eau inédit depuis 1959 

Dans le département, 153 communes sont en alerte sécheresse.

Un déficit en eau inédit depuis près de 70 ans. Face à ce phénomène, depuis mai, plusieurs restrictions ont été prises par la Préfecture :

  • l'arrosage est interdit entre 9h et 19h pour les usages agricoles, les espaces verts, les  pelouses, les stades de sports ou les golfs.
  • Interdiction également de laver sa voiture ou son bateau hors des stations professionnelles, ou encore de remplir sa piscine.

Les industriels, artisans et commerçants doivent réduire de 20 % leur consommation hebdomadaire moyenne. Quelques gouttes de pluie sont tombées sur le département en ce milieu de semaine, mais ne sont pas suffisantes pour diminuer les risques d'incendie et combler le manque d'eau. 

Dans certaines communes, les lits des rivières sont à sec. Même au robinet, l'eau peut parfois manquer.

Comme par exemple à Villars-sur-Var, commune de 760 habitants située dans les Alpes-Maritimes, où la mairie a coupé l'eau du robinet en raison de la faiblesse de la source qui l'alimente : 

Le maire a pris ce 21 juin un arrêté municipal qui interdit "la consommation humaine d'eau potable, à savoir la boisson, la préparation des aliments et le lavage des dents", ont indiqué les services de la mairie. 

En attendant, des distributions d'eau sont organisées, à raison de deux bouteilles par habitant et par jour "ou d'un pack par famille et par jour." 

Le Var n'est pas exempté. De nouvelles restrictions ont été annoncées pour faire face à la sécheresse. Le préfet a décidé de placer 70 communes - dont Draguignan, Saint-Raphaël, Fréjus et Brignoles - en alerte sécheresse renforcée.

Des restrictions en eau entrent en vigueur dès ce 23 juin, explique la préfecture du Var dans son arrêté qui indique que "des relevés des compteurs seront effectués à fréquence bimensuelle" pour contrôler la consommation en eau. 

En état d'alerte sécheresse renforcée, il est interdit d'arroser à toute heure les potagers, pelouses, espaces verts, fleurs et massifs floraux, arbres et arbustes, jardins potagers ou jardins d’agrément. 

Il est également interdit de laver son véhicule, bateaux et engins nautiques motorisés ou non, des voiries, terrasses et façades. Le remplissage et la mise à niveau des piscines, ne sont plus possibles, sauf pour les établissements accueillant du public.

Les fontaines sont également fermées dans les communes concernées.