Suivez Nice-Versailles, en demi-finale de Coupe de France en nissart grâce à la radio Nissa Pantai

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gregory Bustori .

Le paysage radiophonique maralpin regorge d’initiatives. Certaines, comme Radio Pantai, franchissent allègrement les barrières culturelles et linguistiques. Elle commente tous les matches des Aiglons en niçois depuis l'Allianz Riviera. Alors suivez Nice-Versailles, en demi-finale de Coupe de France en VO ?

La qualification en Ligue des champions se profile, mais l'OGC Nice court deux lièvres à la fois et peut faire un grand pas vers une enthousiasmante fin de saison avec la réception de Versailles (N2) en demi-finale de Coupe de France.

C'est jour de match pour le directeur de Nissa PantaiCristòu Daurore, et Ciril Joanin, le nouveau président de l'association. Depuis 2013, la radio qui émet en langue niçoise a fait de l’Allianz Riviera l’une des places fortes du Issa Nissa.

Ce mardi 1er mars, elle commente en direct - comme à chaque fois que le GYM reçoit - le match de demi-finale opposant Versailles (N2) au club de Ligue 1 niçois.

Une occasion à ne pas manquer les supporteurs de ce club, qui pourraient voir l’actuel troisième du championnat national se rapprocher de la finale de la Coupe de France, et pourquoi pas, vivre un derby azuréen face à l'AS Monaco.

En direct de l'Allianz Riviera

A l'époque du stade du Ray, Nissa Pantai donne déjà de la voix les jours de matches, avec de premiers essais, en différé. C'est dans le nouveau jardin des Aiglons construit dans la plaine du Var que tout va s'accélérer.  > Le direct radio ici.

En 2018, les caméras de France 3 Côte d'Azur avaient rendu visite à Nissa Pantai dans leurs locaux.

Nous commentons les matches de football, en direct et en niçois, depuis 2013, à l’Allianz Riviera. Le seul match que l’on fait à l’extérieur, c’est Monaco-Nice. On a demandé par exemple à Marseille, mais comme on n’a pas de carte de presse, ils ne nous on pas accepté. C’est au bon vouloir des clubs de nous accepter comme journalistes amateurs

explique Cristòu Daurore.

Adoubés par le club, les bénévoles de Nissa Pantai relaient aussi sur les réseaux sociaux, photos, faits de match ou compositions d'équipe en direct de l'Allianz Riviera.

L'actualité en nissart

Nissa Pantai est une porte ouverte sur l’extérieur. Et non un outil de repli comme l’explique son président. L'actualité déclinée en langue niçoise a toujours été une évidence.

"Au début, on a créé une émission qui s’appelait Pantai info, une émission d’actualité. Depuis 2020, on a réussi à en faire une quotidienne, et qui maintenant est hebdomadaire, qui s’appelle Corona de sera. C’est une radio bénévole, et quand le Covid-19 est arrivé, tous les bénévoles étaient disponibles. On s’est donné à fond pour la radio, et on a jamais autant travailler que lors du confinement." précise Cristòu Daurore.

Cette « couronne du soir » a été portée un grand nombre d’heures sur les ondes, à coller à l'air du temps. « Corona de sera n°148 Especial Ucraïna », spécial Ukraine, diffusé en direct, à partir de 19 heures, jeudi 24 février en est un des nombreux exemples.

Nissa Pantai ne se limite pas qu'à l'information rappelle son directeur : "Il y a des rendez-vous en direct, comme lorsque l’on commente les matches de foot ou pour Corona de sera, mais la radio diffuse quand même 24 heures sur 24, avec beaucoup de rediffusions d’émissions, et de la musique." 

50 ans, une histoire de passionnés

Cette antenne, née en 2008, est une histoire de passionnés qui remonte à plusieurs décennies.

C'est à l'origine, une structure associative dont le but est d'enseigner et de transmettre la langue et la culture niçoise qui a donné vie à Nissa Pantai. 

"L’association a été créée en juillet 1971, on a fêté nos 50 ans l’an passé. A l’origine elle s’appelait le Centre occitan pais nissart, c’est une association qui s’occupait de l’enseignement de la Langue d'òc, du niçois et de l’alpin. Ce sont nos deux dialectes dont on s’occupe le plus." confère le directeur de Nissa Pantai.

Enseigner aux adultes

A Nice, l'association intervient dans six lieux pour enseigner aux adultes, et dans les écoles publiques des communes de la Trinité, mais aussi à Coarraze, Peillon, Menton et l’Escarène.

L’initiative de la création d'une radio permettant de diffuser la langue niçoise vient de Laurent Revest, qui enseigne à Menton et l’Escarène. C'est lui qui a découvert à Montpellier, lors de ses études, la radio Lenga d’Oc, qui diffuse sur les ondes FM.

Depuis, "nous avons une convention de partenariat officiel, avec eux qui sont professionnels, car nous sommes amateurs. Ils nous ont été de bon conseil quand nous avons créé la radio." précise Cristoù Daurore, ce qui permet notamment de diffuser les programmes de Nissa Pantai sur les ondes de Lenga d'Oc, dans le bassin monptelliérain.

Une fierté pour Cristoù qui "enseigne le niçois au lycée Sasserno, et dans les centres culturel", et qui est aussi animateur dans le quartier de l'Ariane. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité