VIDEO. Tempête Alex : on a testé pour vous la nouvelle navette pour se rendre au village coupé du monde de Casterino

Publié le Mis à jour le

Rejoindre Casterino relève encore du parcours du combattant ! Une navette a été mise en place pour rejoindre le village des Alpes-Maritimes, coupé du monde depuis la tempête Alex. Mais attention, préparez vos chaussures, car une randonnée de 20 minutes dans la montagne vous attend.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Se rendre dans la vallée des Merveilles, ça se mérite !

Depuis la tempête Alex, en octobre 2020, le hameau de Casterino, rattaché à la commune de Tende, est comme coupé du monde :

Pour y accéder, deux options s'offrent à vous : emprunter la route des 46 lacets, soumise à des restrictions, ou vous rendre au lac des Mesches, afin de récupérer une navette mise en place depuis le 22 juin.

Mais ce minibus, affrété par la Communauté d'agglomération de la Riviera française (Carf), n'est pas évident à rejoindre.

On vous explique pourquoi et on vous le montre :

Un chemin de randonnée… Escarpé 

Arrivés au lac des Mesches, vous devez garer votre voiture ou descendre du bus numéro 23 que vous avez pris depuis la commune de Tende.

Peu de places sont disponibles, sur cette route de montagne, qui s'improvise en parking. Le bus peut donc s'avérer être une option plus intéressante, mais seulement quatre allers retours sont prévus chaque jour.

Après avoir pris quelques photos de ce magnifique lac entouré de montagnes, vous allez entamer votre périple jusqu'à la navette, qui vous mènera à Casterino (vous pouvez très bien choisir de tout faire à pied, mais là il faudra compter environ 1h20)

A cause de la tempête Alex, la route a été coupée en deux, les travaux sont prévus pour novembre 2022, donc en attendant il faut contourner cette brèche à pied.

Devant vous, vous aurez un chemin indiqué sur votre droite, entouré par des balises orange fluo, il faut le suivre. Dans un premier temps, vous traverserez une espèce de sol sableux, avec un peu le sentiment de marcher sur la lune.

Ensuite, c'est une route de randonnée sinueuse qui s'offre à vous, à travers la montagne. Le sol est glissant, donc le mieux c'est de prévoir de bonnes chaussures, de l'eau et de reprendre votre souffle à chaque virage.  

A l'abri des arbres, pas de risque néanmoins d'attraper une insolation ! Ensuite pour la durée, tout dépend de votre rythme de marche, mais il faut compter au moins 20 bonnes minutes et avoir un minimum de condition physique pour arriver à destination. 

La navette se trouve au bout du chemin.

Si celui-ci risque de contribuer à vous faire les mollets, vous pourrez toujours vous consoler en observant la nature, laissée à l'état quasi-sauvage sur plusieurs centaines de mètres. 

Des usagers attendus pour la saison touristique 

Pour cette première semaine de lancement, c'est Pietro Benigno au volant du véhicule. Il effectue des allers-retours en fonction du bus 23, donc quatre par jour également. Logé et nourri à Casterino, cet italien amoureux de la montagne n'a pas hésité à accepter cette mission.

"Il y a les petits animaux, il ne fait pas trop chaud, je me sens bien dans ce village", nous explique t'il. Depuis sa mise en service, le nombre de touristes fluctue selon la météo, mais le dispositif a réjoui les randonneurs.

"Nous attendons beaucoup de monde avec la fête de la transhumance qui débute ce 25 juin au village !", ajoute Pietro. En effet, une centaine de visiteurs sont attendus ! Au programme : défilé de moutons et rencontre avec les bergers.

Même si ce système de navette, n'est pas encore idéal. Il permet néanmoins aux quelques restaurants et gîtes du village, d'espérer recevoir des clients, "si on n'a pas de touristes, on est mort, on ne mange pas !", reconnaît Paul Servel, responsable de l'auberge Marie-Madeleine. 

Malgré la galère, amoureux de la nature, on vous conseille de relever le défi, car on ne va pas se mentir Castérino c'est tout de même très beau !