Vols de Rolex, une course poursuite de Nice à Marseille

Publié le
Écrit par Elise Regaud

Après trois agressions dans des stations-service, les suspects ont pris la fuite jusqu'à Marseille jeudi 20 octobre. Pas de quoi décourager les forces de l'ordre niçoises et marseillaises, bien décidés à les conduire face à la justice.

Jeudi 20 octobre, alors que la victime faisait le plein d'essence dans une station-service situé Corniche André de Joly à Nice, elle se fait subitement arracher sa montre Rolex Oyster Perpetual, coûtant au moins 4 000 euros. L'agresseur prend la fuite dans une voiture Renault Clio où deux personnes l'attendaient. Pas de chance pour lui, la plaque d'immatriculation a été relevée.

Saisis de l'enquête, le groupe vols violences de la Sécurité Départementale des Alpes-Maritimes fait le rapprochement avec deux faits similaires survenus respectivement près d'un mois plus tôt et dix jours avant le dernier fait. En septembre, pour la première agression, une autre victime s'était déjà fait arracher une Rolex dans une station-service de l'ouest de Nice par une personne à bord d'une Renault Clio grise. 

Les investigations pointent alors des suspects habitant sur Marseille. Les forces de l'ordre se rapprochent alors de leurs collègues marseillais. Ces derniers réagissent en mettant en place un dispositif de surveillance, c'est ce qui a permis d'interpeller les individus.

Deux policiers blessés pendant l'interpellation

Durant l'interpellation, deux policiers de la Brigade anticriminalité sont blessés. Confiés aux forces de l'ordre niçoises, les suspects sont placés en garde à vue au Centre de Police Auvare, à Nice. 

Ils devront répondre de leurs actes pour les trois vols ainsi que pour des faits de violences, rébellions et incitation à l'émeute commis sur les policiers marseillais. 

Déférés puis écroués vendredi 21 octobre, ils étaient en attente de leur comparution immédiate ce lundi 24 octobre. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité