"Nous sommes en colère et déprimés", le cri d'alarme des Italiens depuis la fermeture du Tunnel de Tende

Ils sont hôteliers, artisans ou commerçants et subissent des pertes économiques "incalculables" depuis la fermeture en 2020 de ce tunnel qui relie la vallée de la Roya française au Piémont italien. Ce mardi, une manifestation est prévue à Tende pour demander la fin au plus vite des travaux.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Cela fait 3 ans que l'accent français ne résonne presque plus dans son hôtel de 50 chambres. Giorgio Chiesa est le président des hôteliers et des restaurateurs de Cuneo (Italie) et il est en colère.

Installé dans cette ville moyenne de 56.000 habitants de la région du Piémont, l'hôtelier est coupé de ses clients français, mais aussi des Italiens de l'ouest de la Ligurie, comme ceux d'Imperia ou de Sanremo.

"Nous crions vive la France mais il manque les Français. Ça reste un cri dans le vide", regrette-t-il. Il estime qu'avec la fermeture du tunnel de Tende, il y a une baisse de 60% des clients venus de France et de la Ligurie.

Une manifestation a eu lieu ce mardi dans le village de Tende pour réclamer que les engagements du constructeur et des pouvoirs publics soient tenus.

Mi-septembre, une première manifestation avait rassemblé environ 150 personnes.

Des travaux qui durent depuis... plus de dix ans 

Les travaux du tunnel ont commencé en 2013 pour sécuriser l'ouvrage, fragilisé notamment par des infiltrations. L'ancien tunnel avait été construit en 1882 et faisait plus de trois kilomètres de long, il était devenu trop dangereux et inadapté à la circulation des poids lourds.

Depuis trois ans et la tempête Alex d'octobre 2020, le tunnel est fermé. Il est impossible de passer la frontière par la route pour effectuer la soixantaine de kilomètres qui sépare le village de Tende, dans les Alpes-Maritimes, et Cuneo.

Il existe quand même deux solutions :

  • en train pendant une heure et 20 minutes ;
  • en voiture, en redescendant jusqu'à Savone et en roulant durant près de 3h30.

"L'intérieur du tunnel ressemble à une station de lavage"

Près de 200 socioprofessionnels et élus ont aussi manifesté côté italien en décembre pour dénoncer cette situation. Ils ont été conviés à une visite de chantier par l'entreprise Anas, chargée des travaux.

"Le tunnel ressemble aujourd’hui à une station de lavage à cause des problèmes d’infiltration de l’eau", affirme Giorgio Chiesa qui était présent lors de cette visite.

Luca Crosetto est président de la confédération des artisans de la région de Cunéo. "C'est un désastre pour de nombreux petits artisans.", déplore ce constructeur de machines agricoles basé dans le petit village de Marene.

Le Covid, ce n'était rien. À cause de la fermeture du tunnel, nous avons perdu 40% de notre clientèle.

Alberto Canavese, brasseur

Alberto Canavese est installé à Vernante. Cet entrepreneur a investi plus d'un million et demi d'euros dans son activité, mais il a perdu de nombreux clients fidèles qui venaient chaque année et qui n'ont plus le courage de faire la route.

Le tunnel devrait rouvrir en juin 2024 après de nombreux reports, mais rien n'est encore officiel. Les entrepreneurs et les commerçants réclament une date précise pour anticiper leurs investissements. Tous en sont certains, le tunnel sera de nouveau ouvert avant la fin de l'année.