Régionales en Paca : Félizia, Garcia, Luca appellent à voter Muselier au second tour, d'autres élus ne se prononcent pas

Des soutiens "sans état d'âmes" et d'autres accordés du bout des lèvres, des silences qui en disent long : deux jours après le premier de l'élection régionale en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le "front républicain" autour d'un Renaud Muselier en ballotage défavorable divise la classe politique.

Renaud Muselier (LR) arrive en tête devant Thierry Mariani du RN au second tour des élections régionales en Paca selon notre sondage.
Renaud Muselier (LR) arrive en tête devant Thierry Mariani du RN au second tour des élections régionales en Paca selon notre sondage. © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Trois jours après le scrutin du premier tour de l'élection régionale en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, qui a placé en tête la liste du Rassemblement national menée par Thierry Mariani (36,38%) devant celle des Républicains conduite par Renaud Muselier (31,91%), des silences font autant de brut que certains appels au vote.

Lundi, Jean-Laurent Félizia annonçait qu'il retirait finalement sa liste, arrivée troisième (16,89%), et dit clairement qu'il votera "dimanche prochain pour Renaud Muselier pour battre Mariani et sa triste cohorte".

"Sans état d'âme et des deux mains"

Même position pour sa tête de liste dans les Alpes-Maritimes : Xavier Garcia, qui était pourtant en faveur du maintien au second tour, se dit "solidaire" de la décision de Jean-Laurent Félizia et assure qu'il votera Renaud Muselier "sans état d'âme et des deux mains" pour faire barrage au Rassemblement national.

Ce mardi Lionnel Luca, le maire LR de Villeneuve-Loubet qui l'on ne peut pas taxer de compromission avec LREM, s'est aussi positionné explicitement pour Renaud Muselier : "quand on est électeur, adhérent et militant LR le vote aux régionales Provence Alpes Côte d’Azur est naturellement pour Renaud Muselier qui a le soutien LR ! Les considérations diverses et variées pour justifier un non choix ne feront que favoriser les adversaires de LR!"

"Je souhaite la victoire de ma famille politique mais..."

En direct dimanche soir sur France 3 Côte d'Azur, Eric Ciotti, qui dirige la fédération Les Républicains des Alpes-Maritimes, déclarait : "par nature, je souhaite toujours la victoire de ma famille politique, mais je la souhaite dans la clarté, dans l'absence de confusion et dans une opposition claire à ce pouvoir qui a abimé la France".

Très actif depuis sur Twitter, Eric Ciotti ne parle plus que des élections départementales. David Lisnard, le maire de Cannes, se borne pour l'instant sur le réseau social à tirer les enseignements du premier tour : "victoire de la droite et du centre proportionnelle à la clarté des attitudes"

Hubert Falco, le maire de Toulon, démissionnaire de LR début mai, s'est aussi abstenu de toute déclaration concernant le second tour de cette élection régionale.

Ce mardi soir, il était présent à un meeting de campagne du président de région sortant :

Un meeting à Toulon en présence "pour soutenir"  Renaud Muselier.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections les républicains paca économie europe écologie les verts rassemblement national