Bouches-du-Rhône : enquête sur les décharges sauvages et l'enfouissement illégal des déchets

France 2 diffuse ce jeudi soir un "Complément d'Enquête" consacré aux décharges sauvages. Une quarantaine sont recencées dans les Bouches-du-Rhône. Le reportage pointe un autre scandale, celui de l'enfouissement illégal, une pratique très lucrative et très bien organisée. 

Dans le sud de la France, un sale business se fait sur les déchêts et il rapporte gros.

D'après Pierre Lalanne, qui signe un reportage pour "Complément d'enquête", il existerait une quarantaine de ces décharges illégales, rien que dans les Bouches-du-Rhône. La pire de toutes est bien connue, elle défigure depuis des années le plateau de l'Arbois, près de la gare TGV d'Aix-en-Provence. 

Des tonnes de déchets s'étendent à perte de vue. Ils ont été abandonnés là par des entreprises peu scrupuleuses, qui ne veulent pas dépenser le moindre sous pour leur élimination. 

Trafic de déchets

L'argent est au coeur de ce scandale à multiples facettes comme le montre le journaliste, qui a enquêté sur les réseaux mafieux autour des déchets à Marseille.

Dans la Plaine de Crau, c'est un scandale d'une toute autre ampleur. L'enfouissement de déchets. Un trafic très bien organisé.

"C'est ce qu'on a découvert dans le film, ce ne sont pas des petits particuliers qui acceptent un camion ou deux par-ci par-là, explique Pierre Lalanne. Ce sont des sociétés officielles de traitement et de recyclage, qui ont une activité légale et autorisée, et puis elles ont une autre activité qui consiste à aller enfouir des déchets sur des terrains privés avec la complicité des propriétaires".

durée de la vidéo: 00 min 57
Complément d’enquête Décharges illégales (extrait)

Si les gravats et le bois se recyclent facilement, pour d'autres matériaux c'est plus délicats et coûteux. Certaines sociétés préfèrent ainsi mettre sous terre ce qu'elles ne peuvent pas valoriser. Des ordures, de l'amiante peut-être ? "C'est ce que soupçonne les gendarmes, qu'il y ait des filières de déchets, peut-être ménagers on n'en est pas complètement sûr, et surtout des filières qui viennent d'Espagne ou d'Italie". 

Ça rapporte de l'argent à tout le monde mais c'est dangereux pour l'environnement et la santé publique.

Pierre Lalanne journaliste "Complément d'enquête"

Les autorités ont les plus grandes difficultés à coincer ces entreprises "grises", qui profite d'avoir pignon sur rue pour faire leur trafic.

"Elles ont des camions qui partent à 4 ou 5 h du matin enfouir illégalement et après ils vont faire du déchargement légal dans une déchetterie, et c'est très compliqué pour les autorités de suivre tous ces camions", souligne Pierre Lalanne.

La loi du silence 

D'autant plus compliqué que les témoins n'osent pas parler. Ils le font souvent de façon anonyme. "On l'a senti sur le terrain, c'est une affaire embarrassante pour beaucoup de gens, des témoins ont été clairement intimidés". 

Il y a deux ans, le parquet de Marseille a créé le Groupe local de traitement de la délinquance (GLTD) dédié à la lutte contre les décharges sauvages sur le territoire de la commune de Marseille. L'objectif est de favoriser l’engagement de poursuites par le parquet. 

En deux ans, 155 procédures judiciaires ont été lancées. 114 affaires dont l'objet d'une enquête ou de poursuites.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement télévision économie médias