Coronavirus : hausse des abandons d'animaux, " la situation est dramatique" une association aixoise témoigne

TEMOIGNAGE : entre le confinement et les fausses idées qui circulent, de nombreuses personnes abandonnent leurs animaux de compagnie. Face à cette hausse, les associations et la SPA lancent un cri l'alarme. Une association des Bouches-Du-Rhône se dit débordée et craint le pire. 

Petit chiot récupéré par l'association les Amis de Sam à Venelles (13) Croisement entre un X jagd terrier et un Jack Russel
Petit chiot récupéré par l'association les Amis de Sam à Venelles (13) Croisement entre un X jagd terrier et un Jack Russel © Sylvie Roche
Sophie Roche est membre de l'association Les amis de Sam à Aix-en-Provence. Ce matin du 18 mars elle intervient encore sur le terrain pour constater l'abandon de chiots.

Ce matin on m'appelle pour huit chiots, hier c'était quatre, on s'en sort pas - Sylvie Roche de l'association les Amis de Sam

Chiot croisé xjagd terrier/ jack russel abandonné
Chiot croisé xjagd terrier/ jack russel abandonné © Sylvie Roche
A Venelles (à quelques kilomètres d'Aix-en-Provence), un propriétaire de chien est obligé d'abandonner quatre petits chiots. Avec le confinement, personne de souhaite accueillir, ou acheter, un chiot. Ces petits bêtes se retrouvent donc abandonnés, comme déjà beaucoup d'autres. 

C'est dramatique on est déjà surbooké en temps normal, ça va être un vrai drame - Sylvie Roche de l'association les Amis de Sam

L'association Aixoise, les Amis de Sam : existe depuis 10 ans. L'objectif est de sauver les animaux de la maltraitance. Ils travaillent avec des familles d'accueilles qui reçoivent les animaux maltraités. Il font aussi le lien avec les vétérinaires pour pouvoir stériliser les animaux et éviter ainsi la prolifération des abandons.  

Coronavirus et fausses idées

Avec le confinement et l'installation du virus, de nombreuses personnes abandonnent leur propre animaux de compagnies. Or, le virus ne peut pas être transmis aux chats et aux chiens ni inversement. L'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
 le rappelle pour éviter une vague d'abandon. 
 
L'association PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) qui lutte pour "établir et protéger les droits de tous les animaux" appelle les gens "à faire preuve de bon sens face à ces rumeurs, et d’agir avec compassion envers leurs animaux de compagnie, qui sont des membres de la famille et dépendent entièrement de nous."
 


Par ailleurs, l’association rappelle que même en cette période de confinement, les chiens peuvent et doivent être promenés, tout en respectant les mesures sanitaires officielles.

La SPA désemparée

La Société Protectrice des Animaux a répondu aux questions de nos collègues de Normandie :

Il faut vraiment que le message soit martelé. Sinon ça va être une catastrophe pour nos animaux de compagnie. Les gens sont inquiets. Il est très important qu'ils soient informés correctement.
Jacques-Charles Fonbonne, président de la Société Protectrice des Animaux.

L'année dernière, la SPA a recueilli 45 000 animaux en 2019, soit environ 3500 par mois.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société animaux nature paca économie