Déconfinement : la mer, le soleil et 15 plages des Bouches-du-Rhône ouvertes ce jeudi

A cette saison, les touristes sont habituellement déjà nombreux sur la Côte Bleue. / © DR
A cette saison, les touristes sont habituellement déjà nombreux sur la Côte Bleue. / © DR

En mode dynamique pour certaines et avec des horaires à respecter pour d'autres, 15 plages des Bouches-du-Rhône se déconfinent ce jeudi 21 mai. Une réouverture très attendue alors que 18 autres plages doivent aussi rouvrirent d'ici le 2 juin.

Par Sidonie Canetto

A Marseille, quelques impatients ont bravé l'interdiction mardi  et fait trempette aux Bains des Dames. Une exception alors que les plages marseillaises resteront sous surveillance, toujours fermées pour ce week-end de l'Ascension.

Mais bonne nouvelle, dans le reste du département, 15 plages sont ouvertes depuis ce jeudi matin. Cela concerne les communes d'Arles, Port-Saint-Louis-du-Rhône, Fos-sur-Mer, Martigues, ou encore La Ciotat. 

18 autres plages seront accessibles la semaine suivante, dont celle de Cassis. 

Les préfets décident et font appliquer

Avec les deux départements corses et le Gard, les Bouches-du-Rhône faisaient figure d'exception sur la carte de France des plages rouvertes à partir du week-end du 16 mai.

Malgré l’état d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie de coronavirus, le ministre de l'Intérieur avait laissé la porte entrouverte aux préfets. 

"La règle générale reste la fermeture mais le préfet pourra autoriser l'accès aux plages, lacs et centres nautiques sur demandes des maires", avait indiqué le 15 mai, Christophe Castaner, faisant état de 290 arrêtés d'autorisation d'accès, déjà accordés. 
Dans les Bouches-du-Rhône, les maires des communes littorales ont constitué des dossiers de demande de dérogation, pour la plupart à partir du 23 mai. A l'exception du maire de Marseille. 

Jean-Claude Gaudin avait indiqué ne pas avoir fait de demande. Le maire de la 2e ville de France, 860.000 habitants, préfèrant se ranger du côté de l'ouverture prévue par le gouvernement le 2 juin.

"Ce serait trop compliqué de tout organiser avant la deuxième phase de déconfinement prévue le 2 juin et l'assouplissement des mesures", assurait-t-il. 

Une décision qui passe mal auprès des Marseillais

De leurs côtés, les citoyens impatients ont même lancé le 5 mai dernier des pétitions sur internet. Dans la ville, qui compte 3 km de plages, l'incompréhension était d'autant plus grande depuis l'ouverture des écoles, le 11 mai dernier.

"Cette situation est absolument intolérable et complètement contradictoire", expliquaient deux Marseillaises signataires de la pétition.

"En quoi plonger ou nager peut-être un facteur de risque", s'interrogeait Mathieu Ferreira, de l'assocation Les pêcheurs du coeur, sur Twitter.

Encore quelques jours de patience à La Ciotat

Les Ciotadens attendaient aussi en lorgant sur la commune voisine de Saint-Cyr, dans le Var, qui avait obtenu sa dérogation. La plage des Lecques a été autorisée à rouvrir. 

Le maire (LR) Patrick Boré a déposé sa demande de dérogation, dès le 12 mai, à la suite d'une visio-conférence entre les maires, le préfet de région Pierre Dartout et le préfet de police Emmanuel Barbe.
"J'ai demandé l'accès à certaines plages pour des activités dynamiques, la préfecture maritime a autorisé les plaisanciers à se déplacer depuis le port et a validé nos propositions de balisage. Nous sommes prêts, nous attendons juste le feu vert de la préfecture au plus tôt", précisait l'édile ciotaden.

Cassis au rendez-vous le 2 juin

Danièle Milon, la maire (LR) de Cassis avait aussi déposé une demande de dérogation auprès de la préfecture, espérant une réponse rapide pour pouvoir organiser les baignades dans sa commune, sur les plages de la Grande Mer et du Bestouan.
"C'est une demande pour une occupation de plage pour bains de mer et bains de soleil", précisait la maire de Cassis.

La municipalité a travaillé sur un système de quatre tranches horaires, avec une ouverture dès 7h30 et jusqu'à 19h30. La police municipale sera mobilisée pour encadrer ces activités. 

"Les baigneurs seront autorisés à venir sur la plage par tranches de trois heures consécutives maximum, avec repères visuels sur la plage", expliquait Danièle Milon.

Les demandes étudiées au cas par cas

La plage des Saintes-Maries-de-la-Mer devrait rouvrir le 27 mai.

"Nous avons la place nécessaire pour bien accueillir le public en cette période de coronavirus et surtout organiser la distanciation sociale sur nos plages. Toutes les communes n'ont pas une telle étendue de sable. J'ai demandé au préfet d'en tenir compte", expliquait Roland Chassain, le maire.
Actuellement, les promenades en bord de mer et sur la digue sont autorisées sur 10 km.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus