Agriculteurs en colère : les manifestants s'installent pour la nuit sur les blocages de Provence

Les autoroutes A51, A54, A7 et A8 sont bloquées depuis jeudi matin dans les Bouches-du-Rhône, les Hautes-Alpes, les Alpes-de-Haute-Provence et le Vaucluse. Une journée d'actions en Provence à revivre dans notre direct.

Premiers blocages sur les autoroutes de Provence et premières actions coup de poing pour les agriculteurs en colère. Les manifestants ont témoigné de leurs difficultés, occupé les autoroutes et en fin de journée, certains ont vidé des camions étrangers de leurs chargements de fruits et légumes.  Eleveurs, maraîchers et apiculteurs ont prévu de passer la nuit sur place pour poursuivre leurs blocages vendredi.

19h30 : ce direct est désormais terminé

Merci à tous et toutes de nous avoir suivis pour cette journée de mobilisation des agriculteurs. Retrouvez France 3 Provence-Alpes vendredi dès le matin pour la suite du mouvement en Provence et des informations sur les perturbations de circulation. 

18h45 : des agriculteurs vident des camions étrangers de fruits et légumes

Route d'Arles, des camions ont été stoppés et vidés de leur cargaison par des manifestants. Des salades en provenance d'Espagne se retrouvent sur la chaussée, puis c'est au tour de brocolis, de cébette et de fenouils italiens.

durée de la vidéo : 00h00mn21s
En marge de blocage de l'A54, à hauteur de Salon de Provence, des manifestants en colère vident un camion espagnol de salades. ©FTV/ Claire Pain


>> VIDÉO. "L'expression d'un désespoir" : des agriculteurs en colère vident des camions étrangers de fruits et légumes

18h10 : Des manifestants déversent du purin devant un bâtiment du groupe Carrefour

Des agriculteurs bloquent l’accès à une plateforme logistique du groupe Carrefour à Salon-de-Provence. Ils ont déversé du purin, des branchages et des rochers. 

18 heures : Renaud Muselier annonce une aide aux agriculteurs de Paca

Le président de la région Paca a annoncé jeudi soir une aide dédiée aux agriculteurs locaux sous la forme d'une "avance sur les crédits européens".

17h15 : Au péage de La Saulce, les agriculteurs vont se relayer toute la nuit 

Pas question de quitter le point de blocage, préviennent les agriculteurs un peu partout en Provence. A Salon dans les Bouches-du-Rhône comme à La Saulce dans les Hautes-Alpes, ils ont prévu de se relayer toute la nuit pour maintenir l'occupation. 

17 heures : l'A51 est toujours fermée

L'autoroute A51 est toujours fermée à la circulation, prévient la préfecture des Hautes-Alpes, entre Meyrargues et La Saulce, point de ralliement des agriculteurs. "Les conditions de circulations sur les axes secondaires restent compliquées, les usagers de la route sont appelés à la plus grande prudence", ajoute la Préfecture. 

16h30 : des agriculteurs vident un camion de fruits et légumes italiens

Près du point de blocage de Salon-de-Provence, des manifestants ont vidé un camion italien de fruits et légumes sur le sol, a repéré France Bleu Provence. Ils envisagent de donner la marchandise à des associations. 

16 heures : il est recommandé d’éviter la RN 113 direction Salon-de-Provence entre la D113 et la D559.

L’autoroute A54 qui relie Nîmes à Salon-de-Provence, reste fermée jusqu’à nouvel ordre, dans les deux sens de circulation, entre les échangeurs n°12 "Saint-Martin-de-Crau" et n°14 "Grans". 

Il est recommandé d’éviter la RN 113 direction Salon-de-Provence entre la D113 et la D559.

L’autoroute A51 reste également fermée sur les deux sens de circulation entre le péage de Meyrargues et La Saulce.

Les agriculteurs on fait brûler quelques pneus et ont également déversé du fumier sur les axes secondaires.

15h30 : de gros bouchons sur les axes secondaires

Sur la D113, dans les Bouches-du-Rhône les agriculteurs ont installé un barrage filtrant des automobilistes qui occasionnent de nombreux et importants bouchons. La circulation ne se fait que sur une voie donc par alternance.

Près de 400 personnes sont présentes sur ce blocage avec le renfort de 150 tracteurs. Leur mobilisation s'étend sur plus d'un kilomètre. 

Leur mobilisation est déclarée en préfecture jusqu'au 8 février. 

15 heures : Barrages filtrants sur la D113

Les agriculteurs des Bouches-du-Rhône ont décidé de mettre en place un barrage filtrant sur la D113 vers Salon-de-Provence.

14h45 : le Vaucluse toujours en proie aux problèmes de circulation

La préfecture de Vaucluse vient de communiquer sur l'état de la circulation en temps réel. Des centaines de camions sont bloquées sur la N7 dans le secteur de Pierrelatte et de Lapalud dans le sens Nord-Sud.

14h30 : détermination et colère

"Si on ne veut pas se faire déloger par les forces de l’ordre il faut organiser les choses", consentent les agriculteurs des Bouches-du-Rhône de la FDSEA.

Malgré l'annonce de Gabriel Attal, Premier ministre, de proposer des solutions, ce vendredi 26 janvier. Les agriculteurs restent déterminés, "Si dans cinq ou six jours, on voit qu’on se moque de nous c’est possible qu’il y ait des débordements", annoncent les manifestants.

14h15 : des déviations sont mises en place

Les perturbations de la circulation sur la RN7, dues à la fermeture de l'A7a obligé la préfecture du Vaucluse à mettre en place une déviation. Cette déviation débute après Courthèzon dans le sens Sud -Nord, avec un itinéraire conseillé par  la D950 en direction de Vaison-la-Romaine.

13h45 : les axes routiers autour des blocages sont encombrés

Les blocages continuent en Provence et notamment à Salon. Avec les autoroutes fermées, les axes routiers entourant l'A54 sont encombrés. Un exemple avec cette longue file de voitures et de camions.

>> CARTES. Agriculteurs en colère : A7, A51 et A54 fermées, A8 perturbée... Le trafic en temps réel sur les routes jeudi

durée de la vidéo : 00h00mn29s
Embouteillage lié au blocage de l'autoroute A54 près de Salon-de-Provence le 25 janvier 2023 ©A.POITEVIN / FTV

13h15 : "Il faut brûler des choses pour que le gouvernement nous entende"

À Salon-de-Provence, certains agriculteurs présents au point de blocage sont un peu frustrés. "On bloque une autoroute déjà bloquée, râle-t-il. Personne ne nous voit personnne ne nous entend." Les producteurs, éleveurs ou apiculteurs de toutes les Bouches-du-Rhône se sont donné rendez-vous sur l'autoroute... que la préfecture avait fermée en prévision des blocages. "Il faut brûler des choses pour que le gouvernement nous entende", grogne-t-il.

13 heures : quelles sont les raisons de la colère des agriculteurs ?

Mais au fait, pourquoi les agriculteurs bloquent-ils les autoroutes ?  France 3 Provence-Alpes a résumé les raisons de leur colère en vidéo .

12h45 : les élus soutiennent le mouvement dans les Hautes-Alpes

Sur le blocage du péage de La Saulce, les élus sont venus exprimer leur soutien aux agriculteurs mobilisés. Le président du département Jean-Marie Bernard et le maire de Gap Roger Didier sont présents. 

12h15 : "Les agriculteurs attendent des réponses du gouvernement"

Dans les Hautes-Alpes, les agriculteurs sont très mobilisés au péage de la Saulce, sur l'A51. Ils ont décidé de rester mobilisés jusqu'aux annonces de Gabriel Attal ce vendredi 26 janvier.

"On ne s'en sort pas", s'exclame un jeune agriculteur du Vaucluse qui est parti d'Orange-Centre tôt ce matin en direction de Mornas. Il compte rester le temps qu'il faut pour se faire entendre. Sans cela, il ne "voit pas d'avenir"

12 heures : Le camp de base est installé, c'est parti pour durer

Du côté de Salon-de-Provence, les agriculteurs des Bouches-du-Rhône ont installé des bottes de foin "pour la sécurité", et préparent le "camp de base, car c'est parti pour durer", annoncent-ils.

L'autoroute A54 est toujours fermée, tout comme l'A7et l'A51.

Sur place, nos journalistes ont rencontré Silvère Bru. Il a 50 ans et est apiculteur. Il a perdu près de 300 ruches sur ses 800 cette année à cause du frelon asiatique. Il souhaite que cet insecte soit enfin "considéré comme nuisible".

"Les frelons, c’est pour nous ce que le loup représente pour les éleveurs", explique l'apiculteur basé à Grans dans les Bouches-du-Rhône. "Il y a quelques années on avait maximum trois frelons dans une ruche. Aujourd’hui on en a jusqu'à 6 ou 7. Ce sont des ruches entières qui meurent".

En plus du Frelon asiatique, les apiculteurs font également les frais "du réchauffement climatique". Avec les saisons qui ne sont plus marquées comme avant, les abeilles sont déboussolées.

"Les romarins sont déjà en fleur mais nos abeilles ne sont pas en état de produire du miel. On n’a plus d’hiver. Nos miels sont en concurrence avec les importations du monde entier", regrette cet apiculteur.

"Il faudrait que le frelon soit classé nuisible. Cela permettrait de pouvoir détruire les nids et pris. On s’en sort parce qu’on est passionnés et qu'on ne compte pas les heures. Mais cette année le frelon c’est la goutte d’eau".

11h30 : Maraîchers, éleveurs ovins, volaillers, laitiers... même combat

"Nous avons trois revendications principales, de la considération, du respect qui nous est dû et vivre dignement de notre métier. On ne rentrera pas à la maison avec un petit chèque. On négocie actuellement avec la gendarmerie pour pouvoir tenir la position", indiquent les agriculteurs de la FDSEA des Bouches-du-Rhône.

Lionel Giordano élève des volailles dans le département. Il a décidé de jeter l’éponge. "Je fais une dernière 'tuerie' la semaine prochaine et j’arrête. Ce n’est pas possible, on a trop de pression, trop de normes. Comment voulez-vous faire un poulet bio, élevé en plein air et le vendre 10 euros ? Moi je ne peux pas. On va se reconvertir vers une activité agricole moins contraignante. J’aime ce métier j’ai ça dans le sang. Mais avec la grippe aviaire il y a trop de normes, de précaution".

11h15 : Tik Tok live de France 3 Provence-Alpes

Nos journalistes Margaïd Quioc et Nicolas Debru sont sur place pour vous faire vivre en direct sur Tik Tok le blocage à Salon-de-Provence.

Parmi les agriculteurs rencontrés sur place, il y a François Proust éleveur, ovin à Salon-de-Provence, selon lui, il subit de nombreuses attaques de loups.

"L’état commence à serrer le robinet sur les aides à la prédation. Les quatre dernières attaques que j’ai eu, je n'ai pas eu d’indemnisation, ce furent des refus de prises en compte". Il ne se dégage qu'un maigre salaire de moins de 900 euros et précise que le foyer vit "grâce à sa femme qui travaille".

Cet agriculteur dénonce la baisse des aides européennes : "Pour avoir les aides de la Politique Agricole commune (PAC), on doit déclarer nos terres au mètre près. Nos brebis doivent avoir deux médailles d’identification aux oreilles. Une en plastique et une puce numérique. Si elles en perdent une et qu’on a un contrôle, ça peut être un motif pour nous retirer les aides. Nous, on travaille 14 h par jour pour rien." 

11 heures : le péage de La Saulce est occupé par les agriculteurs des Hautes-Alpes

Les agriculteurs des Hautes-Alpes ont rejoint le mouvement et se sont installés au péage de La Saulce.

Il y a près de 80 tracteurs un peu plus de 200 agriculteurs. Puisque le mouvement est de grande ampleur, les agriculteurs ont décidé de ne pas descendre jusqu'à Sisteron.

Un nœud de saturation est constaté entre l’A54 et l’A7 et la D113. Les automobilistes en provenance de Lyon vers Arles doivent sortir à Cavaillon et suivre Saint-Rémy-de-Provence. Depuis Marseille, en direction d’Arles, il faut emprunter l’A55.

À Arles, pour rejoindre l’A7 direction Lyon,  il est conseillé de privilégier la D570N  en direction de Tarascon puis suivre Saint-Rémy-de-Provence.

10h30 : "Moi je ne vends pas aux grandes surfaces", explique un maraîcher

Cédric Di Pelino, agriculteur bio à Eyguières dans le maraîchage, est venu ce jeudi 25 janvier avec deux collègues d'Eyguières pour manifester sa colère.

En plus des marges de la grande distribution, la colère gronde aussi contre le mille-feuilles administratif.

Selon les agriculteurs, "les normes et les contraintes administratives s’empilent et les charges augmentent, grevant de manière exponentielle les rendements de nos cultures" .

10 h15 : Les agriculteurs viennent d'arriver au point de rassemblement "Le Merle" près de Salon-de-Provence

Les premiers tracteurs viennent d'arriver au point de ralliement de l'aire du Merle près de Salon-de-Provence, à proximité de la N113. L'A54 est toujours fermée à la circulation, tout comme l'A51, et l'A7.

Les agriculteurs posent des bottes de paille sur l’autoroute pour la bloquer.

10 heures : Le secteur Arles-Nîmes complètement saturé

Sur les axes secondaires pour rallier le Gard depuis les Bouches-du-Rhône, c'est très compliqué, notamment depuis Arles en direction de Nîmes.

Toute la Nationale 7 est saturée d'Avignon vers Chanas en Isère dans en raison de la fermeture de l'A7.

Même constat sur les axes secondaires dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence.

Si vous voulez en savoir plus sur la réalité des conditions de vie et de travail des agriculteurs voici le témoignage de Clément, jeune producteur de foin près d'Arles.

La Nationale 113 est fermée, pour contourner la fermeture de la nationale et de l'A54 du côté de Salon-de-Provence, il est conseillé de  prendre la nationale 568 pour le moment. 

9h30 : Les axes secondaires voient rouge

La circulation est très compliquée sur Arles et St Martin de Crau : beaucoup de voitures et de tracteurs sont sur la N113. Les deux voies sont prises par l'opération escargot.

Près de 7 km de bouchons sont à prévoir au niveau de Raphèl et St Martin de Crau sur la D24. Tout comme sur la jonction A7/A 54 tout est à l'arrêt, sortie obligatoire à l'échangeur de Grans. De son côté, la D113 semble complètement saturée dans les deux sens.

9h15 : opération escargot, blocage des péages et autoroutes fermées

Les axes secondaires sont saturés car les convois convergent vers les points de blocages comme à Arles et Salon-de-Provence en direction de l'aire du Merle par la Nationale 113.

La circulation est très compliquée dans les Alpes-de-haute-Provence en raison de la fermeture de l'A51.

9 heures : Des gros soucis de circulation

À Arles, la N572/N113 est congestionnée à partir du rond-point de Vittier en direction de Salon-de-Provence. Sortie conseillée vers Beaucaire. L’autoroute A54 qui relie Nîmes à Salon-de-Provence, est entièrement fermée, dans les deux sens de circulation, entre les échangeurs n°12 "Saint-Martin-de-Crau" et n°14 "Grans". La sortie est obligatoire et l'entrée interdite à l’échangeur n°14 "Grans"en direction d’Arles. L'Entrée est interdite à l’échangeur n°13 "Eyguières Miramas" en direction d’Arles. La sortie est obligatoire et l'entrée et interdite à l’échangeur n°12 "St Martin de Crau" en direction de Salon-de-Provence. L’autoroute A51 est entièrement fermée sur les deux sens de circulation entre le péage de Meyrargues et l'échangeur n°18 de Manosque (Alpes-de-Hautes-Provence).

>> CARTE. Blocage des agriculteurs : à quelles perturbations s'attendre ce jeudi dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Alpes du Sud ?

8h30 : "Pour nous faire sortir de nos campagnes, il en faut, et on voit qu'il y a un désarroi total. Qu'est-ce-qu'on à perdre? Plus rien", Jérémy Tropino, un agriculteur sur France Bleu Provence. 

Les autoroutes étant fermées, les axes secondaires commencent à être saturés.

À Arles, sur la nationale 113, des tracteurs convergent à 30 kilomètres/heures en direction de Salon-de-Provence, ce qui engendre de forts ralentissements.

"En France, comme dans toute l’Europe, il est temps de redonner la considération qu’ils méritent à ceux qui travaillent sans relâche pour nous nourrir et de leur assurer un revenu décent", réclament les agriculteurs.

8h15 : Fermeture totale de l'A54 est fermée sur la section "Saint-Martin-de-Crau"-"Grans", dans les deux sens de circulation entre les échangeurs n°12 "Saint-Martin-de-Crau" et n°14 "Grans". La sortie est obligatoire et l'entrée interdite à l’échangeur n°14 "Grans" en direction d’Arles. L'entrée de l'autoroute est interdite à l’échangeur n°13 "Eyguières Miramas" en direction d’Arles. Pour finir, la sortie est obligatoire et l'entrée est interdite à l’échangeur n°12 "St Martin de Crau" en direction de Salon-de-Provence. L'A7 est complètement fermée depuis Avignon. L'A8 est bloquée aussi et l'A51 est fermée également provoquant des embouteillages sur les axes secondaires.

8 heures : Blocage de l'A8

L'A8 bloquée au niveau d'Aix-en-Provence en direction de Salon-de-Provence en raison d'une opération escargot en direction du péage de la Barque. Sortie encore possible au niveau de la montée de Célony. Les tracteurs sont nombreux devant le syndicat des riziculteurs de Camargue à Arles. Ils se rassemblent avant de prendre la direction de l'A54. Le point de blocage est prévu entre la sortie 12 et 13, au niveau du Merle. De Salon-de-Provence pour rejoindre Nîmes, la sortie 14 est fermée et de nombreux ralentissements se forment déjà.

7h40 : fermeture de l'A51

L'A51 est fermée dans les deux sens, entrées et sorties comprises entre le péage de Meyrargues et l'échangeur n°18 de Manosque. L’A7 est fermée depuis l'échangeur Avignon Nord jusqu'à Lyon. À Arles, les tracteurs commencent à arriver au rond-point du Vittier.

7h15 : Blocage du péage d'Orange-Centre

Le péage d'Orange Centre est bloqué depuis 6h ce matin par les agriculteurs. Au Péage de la Barque sur l'A8, les tracteurs viennent d'arriver encadrés par les forces de l'ordre.

L'A51 est inaccessible. Depuis Marseille et Aix-en-Provence, sortie obligatoire à Pertuis.

Aux échangeurs de Sisteron Nord et Sud, les entrées sont fermées dans les deux sens, les sorties sont encore ouvertes.

Dans les bouches du Rhône, pour le moment Salon-de-Provence et Arles tout est fluide.

>> CARTE. Blocage des agriculteurs : à quelles perturbations s'attendre ce jeudi dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Alpes du Sud ?

Dans le Vaucluse, les secteurs d'Orange, Mornas et Bollène devraient être fortement encombrés à proximité de l'A7. Dans les Bouches-du-Rhône, plusieurs convois ont prévu de converger dès 8 heures du matin de tout le département vers Salon-de-Provence sur l'A54. Dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes, c'est l'A51 qui sera fermée notamment autour de Sisteron et du péage de La Saulce. 

Suivez l'évolution de la mobilisation sur notre direct dès 8 heures. 

La circulation promet d'être compliquée sur les autoroutes ce jeudi 25 janvier. De nombreux points de blocages sont annoncés dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes. En cause, la grogne des agriculteurs qui enfle dans toute la France. Confrontés à des conditions de travail et de rémunération qu'ils estiment intenables, ils ont décidé de faire entendre leur mécontentement sur les routes avec leurs tracteurs et engins agricoles.