Manifestations contre la réforme des retraites du 23 mars : de Marseille à Nice, une mobilisation qui n'a pas faibli

L'acte 9 de la mobilisation contre la réforme des retraites a rassemblé 280 000 manifestants à Marseille selon la CGT, 16 000 selon la préfecture. La manifestation de Nice a également réuni beaucoup de monde.

Une détermination intacte. Au lendemain d'une prise de parole télévisée du chef de l'Etat qui n'a guère convaincu, pour la neuvième fois en deux mois, les opposants à la réforme des retraites battent le pavé jeudi 23 mars. À l'appel d'une intersyndicale qui, fait rare, reste unie depuis le début du mouvement, des manifestations sont organisées partout en France.

Ce direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

  • 17 h 00 : les temps forts de la manifestation à Marseille en images

Partie ce matin vers 10 h 30 du Vieux-Port, la manifestation de Marseille s'est terminée en milieu d'après-midi. Retour sur cette mobilisation en images.

  • 16 h 15 : 20 % à 30 % d'avions annulés vendredi et samedi

La Direction générale de l'aviation civile demande aux compagnies d'annuler à nouveau 30 % de leurs vols à Paris-Orly vendredi et 20 % dans d'autres aéroports en raison de la grève de contrôleurs aériens contre la réforme des retraites. Les aéroports concernés en région par la suppression d'un vol sur cinq seront Marseille-Provence, Bordeaux-Mérignac et Lyon-Saint-Exupéry, et ce aussi bien vendredi que samedi, a précisé la DGAC dans un communiqué. 

  • 16 h 00 : tensions en haut de la rue Breteuil

C'est maintenant en haut de la rue Breteuil que l'on assiste à de nouvelles scènes de colère. 

  • 15 h 45 : les marins-pompiers de Marseille interviennent place De Gaulle

Alors que plusieurs feux ont été déclenchés par les manifestants, les marins-pompiers interviennent désormais. Les manifestants ont été dispersés par usage de gaz lacrymogène. La préfecture de police des Bouches-du-Rhône estime qu'il ne reste plus qu'une centaine de manifestants dans les rues de la ville, sur les mille qui avaient prolongé la manifestation.

durée de la vidéo : 00h00mn07s
Intervention des marins-pompiers place De Gaulle à Marseille. ©FTV
  • 15 h 30 : 77 incidents dans des lycées en France

Contacté par l'AFP, le ministère de l'Education nationale faisait état jeudi à la mi-journée de "77 incidents dans les lycées en France : 27 blocages, 37 blocages filtrants, neuf tentatives de blocages et quatre autres formes de perturbation telles que des rassemblements ou une coupure de courant localisée sur un établissement." 

  • 15 h 20 : la situation se tend place De Gaulle

Les manifestants ont allumé un feu devant devant la porte l'Union patronale des Bouches-du-Rhône (UPE 13), place De Gaulle à Marseille. Des poubelles ont également été incendiées sur la place. Les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogène. La situation devient tendue avec des jets de projectiles et un mouvement de foule.

  • 15 h 15 : les commerçants baissent le rideau rue Saint-Ferréol

Alors que plusieurs centaines de manifestants étaient devant la préfecture des Bouches-du-Rhône, d'autres sont actuellement rue Saint-Ferréol. Les commerçants, par mesure de sécurité, baissent les rideaux de leur boutique. Le cortège de cette manifestation est désormais place De Gaulle, et des invectives sont lancées sous les fenêtres de l'Union patronale des Bouches-du-Rhône (UPE 13).

  • 15 h 10 : quelle suite au mouvement ?

Pour de nombreux manifestants rencontrés par l'Agence France Presse dans le cortège marseillais, le risque est maintenant que le mouvement évolue ces prochains jours vers "des petites luttes beaucoup plus violentes", comme l'expliquait Jean-Roch Siebauer, professeur de français de 53 ans. Par son attitude, le gouvernement "appelle à des actions directes légalement condamnables mais moralement légitimes", avertissait cet enseignant.  

  • 15 h : les manifestants devant la préfecture à Marseille

Plusieurs centaines de manifestants sont désormais présents devant la préfecture de Marseille, constate France 3 Provence-Alpes, où l'ambiance se tend.

  • 14 h 30 : la manifestation se prolonge à Marseille

A Marseille, la manifestation a continué vers la Canebière, avant de repartir en direction Vieux-Port. Plusieurs centaines de personnes sont encore mobilisées. 

  • 14 h : le point sur la situation en Paca

Alors qu'à Nice, les manifestants ont regagné la promenade des Anglais dans le calme, à Marseille, le cortège qui devait s'arrêter à la Porte d'Aix continue vers la Canebière. Le mouvement a mobilisé 280 000 manifestants à Marseille selon la CGT et 16 000 selon la police, quant à Nice, le décompte des syndicats indique 40 000 personnes dans la rue contre 5 200 pour la préfecture. Pour Toulon, la CGT annonce 30 000 manifestants, de son côté la police chiffre à 12 000. 

  • 14 h 00 : 5 000 manifestants à Arles

La préfecture de police décompte 5 000 manifestants à Arles.

  • 13 h 30 : les manifestants regagnent la Promenade des Anglais à Nice

Entre 500 et 1 000 manifestants, présents à l'aéroport, quittent les lieux pour rejoindre, dans le calme, la Promenade des Anglais. 

  • 13 h 00 : face à face entre policiers et manifestants à Nice 

Le calme est revenu non loin de l'aéroport, mais la tension est encore palpable. Les forces de l’ordre et manifestants se sont fait face.

Puis dans le calme, le cortège s'est dirigé vers le Terminal 1. Un peu plus tôt, des pétards avaient explosés sur le parcours :

  • 12 h 45 : 280.000 manifestants à Marseille selon la CGT, 16.000 selon les syndicats

Le cortège de la manifestation à Marseille, en cours, rassemblerait 280 000 personnes selon le décompte de la CGT, 16.000 selon la préfecture. Soit dix-huit fois moins. Un écart énorme mais peu surprenant à Marseille

  • 12 h 30 : Benoît Payan demande à Emmanuel Macron de ne pas promulguer la loi

Déjà présent lors des précédentes mobilisations contre la réforme des retraites, le maire DVG de Marseille, Benoît Payan, "s’est de nouveau exprimé ce matin au pied de la mairie pour redire son opposition au projet de réforme et appeler le président à ne pas promulguer la loi", rapporte La Provence

  • 12 h 00 : à Nice, le cortège s’étale sur plusieurs kilomètres 

Selon la CGT des Alpes-Maritimes, 40 000 personnes manifestent alors que pour la police, ils sont 5 200.

Le cortège, qui s'étale sur plusieurs kilomètres, s'est rendu à l'aéroport Nice Côte d'Azur.

À Toulon, la CGT annonce 30 000 manifestants, de son côté la police chiffre à 12 000. 

  • 11 h 00 : le cortège s'élance à Marseille

Alors que les cortèges se sont élancés à 10 h à Avignon, Toulon, Nice ou encore Gap, le rassemblement était prévu à 10 h 30 à Marseille, en bas de la Canebière, sous l'Ombrière.

  • 10 h 45 : début de manifestation à Draguignan

Dans le Var, les manifestants se sont donnés rendez-vous devant la sous préfecture à Draguignan.

Il y aurait plusieurs milliers de personnes, une équipe de France 3 Côte d'Azur sur place. La préfecture du Var en donne 2 850 exactement.

  • 10 h 30 : l'exécutif mise sur l'usure du mouvement

La mobilisation d'aujourd'hui sera-t-elle un baroud d'honneur, ou un bouquet final avant que la contestation ne s'éteigne ? Selon une source proche du gouvernement, l'exécutif espère que la mobilisation "s'étiole" après la manifestation de jeudi, et que tout rentre dans l'ordre "ce week-end" rapporte l'Agence France Presse. Mais l'intersyndicale ne désarme pas: elle se retrouvera jeudi soir au siège de la CFDT, à Paris, pour décider de la suite à donner au mouvement.

  • 10 h 00 : réquisitions reconduites aux dépôts pétroliers de Fos

Des salariés grévistes des dépôts pétroliers de Fos-sur-Mer (DPF) avaient été réquisitionnés lundi 20 mars par la préfecture de police afin d'assurer la livraison de carburant. Cette réquisition a été reconduite pour une période de 48 h, apprend France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur auprès des services préfectoraux. Ce site permet aux camions-citernes d'alimenter les stations-service de la région, mais aussi le dépôt secondaire de Puget, dans le Var. Quelque 700 camions partent de Fos chaque jour, sous la surveillance de la police.

  • 9 h 50 : début du rassemblement à Nice 

Un peu moins de mille personnes devant le Cadam avant la manifestation qui doit partir à 10 h en direction de l’aéroport de Nice. Les différents groupes du cortège se préparent CGT, FSU, CFDT…

  • 9 h 45 : où faire le plein d'essence dans la région ?

Faire le plein de sa voiture est devenu compliqué. Une station-service sur dix est totalement à sec en France, et une sur deux est frappée par la pénurie dans les Bouches-du-Rhône. Pour vous aider dans votre quête de carburant, France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur met des cartes interactives et actualisées en temps réel à votre disposition, pour trouver la station ouverte proche de chez vous : dans les Alpes-Maritimes et le Var, mais aussi dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes.

  • 9 h 15 : tensions sur le boulevard d'Athènes à Marseille

Des manifestants ont allumé un feu sur le boulevard d'Athènes à Marseille, constate Nicolas Debru pour France 3 Provence-Alpes. Forces de police et pompiers sont sur place.

  • 9 h 00 : la préfecture des Hautes-Alpes bloquée

A Gap, la préfecture des Hautes-Alpes est bloquée par des agents grévistes, réunis devant le bâtiment, constate France 3 Provence-Alpes.

  • 8 h 40 : 320 actions annoncées en France

La police prévoit "entre 600 et 800 000 personnes sur environ 320 actions", dont 40 à 70 000 à Paris, où le cortège s'élancera à 14 h de la place de la Bastille, en direction de la place de l'Opéra. Environ 500 gilets jaunes et 500 éléments radicaux sont attendus à Paris, et "en province, plus d'une dizaine de villes verront des démonstrations de l'ultra gauche", selon la police.

  • 8 h 30 : forte mobilisation attendue dans les écoles

Entre 40 et 50 % de grévistes sont attendus dans les écoles maternelles et élémentaires, selon le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire. Les grévistes pourraient aussi être nombreux parmi les raffineurs, les électriciens et les gaziers, en pointe dans la contestation. Le syndicat lycéen FIDL a appelé à des "blocus massifs partout sur le territoire" jeudi et vendredi.

  • 8 h 15 : risques de perturbations et d'annulations de vols à Nice

La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes d'annuler des vols lundi à Paris-Orly en raison du mouvement de grève des contrôleurs aériens contre la réforme des retraites.

Vous pouvez suivre l’évolution du trafic et l’état des vols en temps réel :

À noter, qu'il n'y aucun service sur les lignes de tramway 2 & 3 Terminal 2 - Terminal 1 - Nice. 
Des navettes de substitution sont activées pendant toute la journée depuis 4 h 30 et jusqu'à 0 h 30 ou plus si retards de vols pour rallier les deux terminaux et les parkings de l’aéroport.

  • 8 h 00 : un TGV sur deux circule, un TER sur trois

Au niveau national, la SNCF a annoncé que seule la moitié de ses TGV Inoui et Ouigo et le tiers de ses TER circulera aujourd'hui.  De fortes perturbations sont donc à prévoir dans la région. Si vous devez prendre le train, la SNCF vous invite à consulter au préalable son site. 

  • 7 h 30 : le lycée Thiers et la faculté Saint-Charles bloqués

200 personnes environ se sont réunies à l'appel du syndicat Sud Ed au niveau de la gare routière de Marseille bloquant l'arrivée des cars, avant d'être repoussées par la police dans la gare Saint-Charles. L'entrée de la faculté Saint-Charles est bloquée. 

durée de la vidéo : 00h00mn06s
200 manifestants ont tenté de bloquer l'accès à la faculté Saint-Charles. ©FTV

Le collège et le lycée Thiers, dans le centre-ville de Marseille, sont également bloqués depuis 7 h. Une centaine de lycéens sont devant l'établissement. Les syndicats Jeunesse communiste et CGT sont présents.

durée de la vidéo : 00h00mn32s
Mobilisation devant le lycée Thiers, 23 mars 2023 ©COSTE Mariella / FTV

Les élèves de classe préparatoire ont le droit d'entrer, tout comme les 12 candidats à l'oral du baccalauréat littérature et culture étrangère.

  • 7 h 15 : les transports en commun perturbés à Marseille

La RTM annonce un trafic perturbé aujourd'hui.

Du côté des métros, les usagers de la ligne M1 devront patienter entre 7 et 12 minutes entre chaque rame.  La ligne M2, en revanche, sera entièrement à l'arrêt à partir de midi, et ce jusque 17 h. 

Côté tramway, la ligne T3 qui relie le Silo à la place Castellane sera également à l'arrêt, et ce toute la journée. Les lignes T1 et T2 circuleront toutes les dix minutes en matinée et en soirée. Prévoyez toutes les 20 minutes dans l'après-midi. 

Certaines lignes de bus seront également perturbées. 

Perturbations aussi dans les Alpes-Maritimes :

Sur le réseau de transport en commun de la Métropole niçoise, aucun tramway ne circule et très peu de bus. Le détail des lignes Lignesdazur perturbées est en ligne.

Il en est de même sur le réseau des bus à Antibes. Lignes scolaires, plus d'info sur le site d'Envibus.

  • 7 h 00 : plusieurs rassemblements dans la région

Quelque 200 manifestations sont organisées jeudi 23 mars partout en France. Voici la liste des rassemblements dans la région :

Avignon : à 10 h, rendez-vous porte Saint-Dominique ;

Toulon : à 10 h, rendez-vous place de la Liberté ;

Nice : à 10 h, rendez-vous devant la préfecture ;

Gap : à 10 h, rendez-vous devant la préfecture ;

Marseille : à 10 h 30, rendez-vous sur le Vieux-Port, en bas de la Canebière ;

Draguignan : à 10 h 30, rendez-vous devant la sous-préfecture ;

Digne : à 14 h 30, rendez-vous au rond-point du 11-Novembre ;

Briançon : à 14 h 30, rendez-vous devant la sous-préfecture.