À quoi va servir la compagnie CRS-81, spécialiste des "situations extrêmement dégradées", déployée à Marseille ?

194 hommes et femmes de la compagnie CRS-81 ont été présentés lundi 20 novembre à Marseille. Leur mission, être prêts à intervenir 24h sur 24 sur des opérations déclenchées en urgence, et en renfort des unités de police. On vous explique.

C'était une promesse du ministre de l'Intérieur, le déploiement de compagnies républicaines de sécurité inspirées de la CRS-8. La CRS-81 a été officiellement présentée à Marseille lundi 20 novembre lors de la cérémonie de prise de commandement. 

Qu'est-ce que la CRS-81 ? 

La CRS-81, c'est 194 femmes et hommes, qui viennent de prendre leurs quartiers à Marseille. Ils ont été sélectionnés après une série de tests. La plupart sont CRS de métier, mais certains sont issus de la DGSI ou de la police aux frontières. Ils sont spécialisés dans les situations d'urgence, et les violences urbaines. 

Le point fort de cette nouvelle unité : être mobilisable 24h sur 24, 7 jours sur 7 et pouvoir déployer jusqu'à 50 CRS en moins de 10 minutes sur une situation de crise. Ils arrivent donc en renfort des effectifs de maintien de l'ordre. 

Quelles seront les missions de la CRS-81 à Marseille ? 

La CRS-81 aura pour mission de maintenir l'ordre "dans des situations extrêmement dégradées", explique Frédérique Camilleri, préfète de police des Bouches-du-Rhône. 

Elle évoque notamment les émeutes de l'été dernier : "La compagnie est formée à des technicités particulières de maintien de l'ordre", et peut-être très utile contre "tout type de violences urbaines, que ce soit envers les policiers ou envers les biens et les personnes". 

Mais là où elle est le plus attendue sur la cité phocéenne, c'est dans la lutte contre les narcotrafiquants. Mobilisable sur demande de la Préfète de police, l'unité de police viendra "en appui des opérations de pilonnage des points de deal". 

La CRS-81 a vocation à intervenir dans l'urgence, à procéder à des interpellations, trouver des stupéfiants, des armes ou de l'argent, elle est donc dans une posture plus offensive qu'une occupation du terrain.

Frédérique Camilleri, Préfète de police des Bouches-du-Rhône


France 3 Provence-Alpes

Alors que les règlements de compte font rage à Marseille, avec un triste record de 49 morts depuis le début de l'année, ce déploiement d'une unité d'élite de police était très attendu : "Il faut s'attaquer à la racine du mal, aller chercher les commanditaires, taper au portefeuille. C'est une action de terrain, mais il faut aussi renforcer les magistrats, les enquêteurs, pour lutter contre le narcotrafic", explique Yannick Ohanessian, adjoint au Maire de Marseille en charge de la sécurité. 

Quelle est la différence avec la CRS-8 ? 

Aucune. La CRS-81 est une émanation de la CRS-8, qui a déjà été déployée à Marseille à plusieurs reprises, notamment cet été, pour pilonner certaines cités gangrenées par le trafic de drogue. 

Alors que la CRS-8 est basée dans l'Essone, la CRS-81 a pris ses quartiers de façon pérenne à Marseille. Elle pourra être déployée dans toutes les Bouches-du-Rhône, et si la situation le nécessite, dans tout le grand sud, puisqu'elle a une compétence nationale.

Trois autres unités de CRS vont être déployées en France : la CRS-82 en Loire-Atlantique, la CRS-83 dans le Rhône, et la CRS-84 dans le Tarn-et-Garonne.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité