"Casserolades" et manif 2.0 : un duo de musiciens propose un bruitage à télécharger pour manifester avec son smartphone

Natacha et Arnaud, du groupe Eroina, mettent en accès libre un bruitage de casseroles pour manifester contre la réforme des retraites tout en s'évitant "de vous trimballer une casserole 24 h / 24 h".

Il faut vivre avec son temps. Alors que la casserole est devenue le symbole de la mobilisation contre la réforme des retraites et que les "casserolades" se multiplient à Marseille comme partout en France depuis l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron le 17 avril 2023, un duo de musiciens a eu une idée originale en proposant un bruitage de casseroles à télécharger puis à diffuser depuis son smartphone.

"J'imagine que d'autres l'ont déjà fait, mais si jamais vous voulez éviter de vous trimballer une casserole 24 h / 24 h, j'ai fait un bruitage de casserole à télécharger ici et à mettre en boucle sur vos téléphones", explique Eroina sur son compte Twitter.

Natacha et Arnaud, les musiciens de cette formation, communiquent deux liens dans leur post. D'abord celui de la plateforme Soundclound, spécialisée dans l'hébergement de fichiers audios et bien connue des musiciens, depuis laquelle on peut écouter leur création en streaming. Puis celui de Wetransfer, qui permet de télécharger le fichier au format .mp3 pour en faire un usage libre et illimité ensuite.

"Si vous n'avez pas Soundcloud voilà un lien Wetransfer qui dure une semaine", précise Eroina. Passé le 1er mai 2023, il ne sera alors plus possible de télécharger le fichier musical.

Si cette alternative se veut pratique, elle serait aussi une bonne solution pour contourner les arrêtés préfectoraux pris pour interdire les "dispositifs sonores portatifs" lors des déplacements présidentiels et ministériels, fait remarquer un protestataire. "Sauf à imaginer que l'on interdise les smartphones dans les cortèges", analyse un habitué des rassemblements sur le Vieux-Port de la cité phocéenne.

Un arrêté préfectoral avait, par exemple, été pris lors du déplacement du président de la République, le 19 avril, dans l'Hérault, à Ganges. Cette décision exécutoire interdisait l'utilisation de tout "dispositif sonore portatif", sans toutefois mentionner clairement cet ustensile de cuisine. "Ce ne sont pas les casseroles qui feront avancer la France", avait assuré Emmanuel Macron, à cette occasion.

Mardi 25 avril, la préfecture du Loir-et-Cher avait à son tour, toujours dans le cadre d'un déplacement du chef de l'Etat, pris une mesure de restriction similaire.