Chanel à Marseille : "On vient en toute humilité", au Fort Saint-Jean, une exposition met en valeur les artistes locaux

En écho au défilé Chanel Croisière qui se tient ce jeudi à Marseille, une galerie éphémère s'installe au Fort Saint-Jean. Un espace de rencontre entre les métiers d'art de la célèbre griffe parisienne et les talents marseillais.

Un défilé, et après ? Ce jeudi 2 mai, la maison Chanel organise pour la première fois son défilé Croisière à Marseille, sur le toit du Corbusier, au centre d'art de la Cité radieuse (MAMO). Un événement symbolique, auréolé de prestige, saupoudré de paillettes, sans oublier son lot de stars attendues à quelques mètres du bouillant Vélodrome. L'événement aurait pu n'être qu'une date dans le calendrier, de quoi en faire rêver certains, en laisser d'autres de marbre. Mais l'aventure Chanel se prolonge au Mucem jusqu'à la fin mai, plus précisément au Fort Saint-Jean, via "La Galerie du 19M". France 3 Provence-Alpes a pu s'y rendre en avant-première.

Un dialogue entre les Métiers d'Art et les artistes marseillais

"La Galerie du 19M", fait référence au bâtiment qui abrite les 12 Maisons d'art et de manufacture de Chanel, porte d'Aubervilliers à Paris, le 19M. 19 comme le 19e arrondissement, M comme Métiers d'art, mode, main. Du 3 au 26 mai, le 19M se délocalise et installe une galerie éphémère, gratuite, ouverte à tous au Fort Saint-Jean, à Marseille. Cette Galerie est pensée comme "un espace dialogue et d'expression entre les Métiers d'art et la scène artistique de la ville de Marseille", peut-on lire dans le communiqué de presse.

"Si on peut faire rêver les Marseillaises et Marseillais, c'est génial, déclare Bruno Pavlovsky, président des activités mode et des Métiers d'Art de Chanel. Mais on y vient en toute humilité, avec notre histoire, et c'est une histoire justement de dialoguer entre une maison et une ville et de trouver peut-être ce qui va faire que chacun va pouvoir rebondir et aller plus loin".

Concrètement, plusieurs événements sont organisés : une exposition collective, une table ronde ou encore des ateliers participatifs autour des métiers de la mode. L'exposition a été élaborée par un comité éditorial composé de personnalités travaillant dans la création à Marseille. Des artistes, artisans, designers ou des associations sont mis à l'honneur autour d'un même lien : le travail de la matière.

Un voyage dans les matières et les savoir-faire  

Caroline Perdrix fait partie du comité d'édition pour l'exposition de la Galerie du 19M, elle est également cofondatrice de l'association Itinérance Méditerranée qui promeut et valorise l'artisanat autour de la Méditerranée.

"Chacun, avec nos parcours, nous avons pu proposer des artistes différents". Caroline Perdix a notamment pu présenter Andrea Moreno, l'artiste à l'origine du hamac en céramique et broderies installé dans la première pièce de l'exposition (voir photo de Une).

On est très heureux que ce défilé soit un prétexte pour amener une galerie qui est accessible à tous les publics.

Caroline Perdrix, co-fondatrice du collectif Itinérance, membre du comité éditorial

à France 3 Provence-Alpes

"Que le 19M vienne ici, c'est encourageant pour la ville, pour dynamiser, parler de ses savoirs-faire, de l'artisanat, explique-t-elle. Le but de cette exposition, c'est aussi de sensibiliser tous les publics à ces métiers d'art et à l'existence de tous ces savoirs-faire. On est très heureux que ce défilé soit un prétexte pour amener une galerie qui est accessible à tous les publics au sein du Mucem qui est une institution assez connue des Marseillais". 

Nous découvrons au détour d'une salle une installation signée Claude Como, artiste marseillaise qui propose une œuvre en tufting. Un travail qui utilise la laine, "que l'on peut toucher, que l'on peut caresser".

"Le 19M m'a invitée parce que j'emploie une technique qui est liée aux métiers d'art, précise-t-elle. Mais je fonctionne différemment, en tant que plasticienne, j'ai d'abord une idée et je vais chercher un médium qui va concrétiser cette idée".

Chaque salle transporte le visiteur dans un autre univers. Au total, une quinzaine d'artistes présentent leurs œuvres : 

• Nathanaël Abeille (Marseille)
• Olivier Amsellem (Marseille)
• Aristide Barraud (Venise)
• Camille Brasselet (Lyon)
• Claude Como (Marseille)
• Delphine Dénéreaz (Marseille)
• Pauline Guerrier (Paris/Aubervilliers)
• Bella Hunt & DDC (Marseille)
• ITINERANCE Méditerranée (Marseille)
• Lucie Khahoutian (Paris)
• Thomas Mailaender (Marseille)
• Andrea Moreno (Marseille)
• Cécile Ndiaye (Dakar)
• Simone Pheulpin (Hauts-de-Seine/Vosges)
• Théophile Peris (Marseille)
• Adrien Vescovi (Marseille)

Des ateliers pour découvrir les métiers d'art

En plus de l'exposition, une série d'ateliers sont proposés tout au long du mois. Des ateliers de broderie participative animés par les ateliers Montex, Paloma et Lesage. Des ateliers gratuits ouverts à tous les publics.

"On a toujours une petite pensée pour les jeunes qui vont découvrir ce travail de la main, ce travail qui est tellement important, qu'on valorise dans nos ateliers, mais qu'on peut réussir à valoriser à travers ce type d'exposition, insiste Bruno Pavlovsky. Donc pour nous, en faisant une exposition comme celle-ci, si on peut avoir des jeunes, des écoles, des collèges, des lycées, des jeunes qui cherchent leur destination professionnelle, et montrer qu'il y a de vrais débouchés."

"Ça ne veut pas dire qu'on va venir travailler au 19M à Aubervilliers, mais ça veut dire qu'il y a ici à Marseille, tout un réseau autour de la couture, autour de développement artistique. Que ce sont de vrais métiers, de beaux métiers. Et qu'on peut gagner sa vie".

 

FASK, le collectif des professionnels de la mode en région PACA, fait partie du réseau. Notamment à travers son école de production et de confection textile, la FASK Acadademy (EPCT Sud). Les élèves seront habilleuses pour le défilé Chanel du 2 mai, et des cabas réalisés à l'école en tissus recyclés seront proposés à la vente dans la galerie éphémère au Mucem.

"Nous avions dit "Chiche !" à Chanel pour qu’à l’occasion de leur venue sur notre territoire, un lien puisse être noué avec les membres de notre écosystème Mode local. Depuis, les collaborations que nous avons amorcées avec la maison de couture et sa filiale Le 19 M sont une formidable opportunité pour celles et ceux qui font la mode aujourd’hui à Marseille, et/ou qui la feront demain !", se réjouit Jocelyn Meire, fondateur de FASK.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité